Stop aux régimes

Dernière mise à jour 19/01/15 | Questions/Réponses
Stop aux régimes
Le succès des régimes ne faiblit pas dans la population, pourtant ils n’ont plus la cote chez les spécialistes. Interview de Vittorio Giusti, directeur du Centre cardio-métabolique de l’Hôpital intercantonal de la Broye.

         

Les régimes sont désormais pointés du doigt par les médecins. Pourquoi?

A long terme, tout régime est efficace pour grossir! On observe d’ailleurs que la majorité des personnes qui ont un problème d’obésité ont fait leur premier régime lorsque leur poids était normal.

Pourtant, dans un premier temps, ça marche. Quelle est la raison de cet échec sur le long terme?

Les régimes, par définition, imposent une restriction alimentaire amenant des frustrations qui, elles-mêmes, peuvent favoriser les troubles du comportement alimentaire. C’est pourquoi il faut envisager un changement sur le long terme qui vise le comportement alimentaire et non la restriction diététique. Par ailleurs, les régimes ne sont pas efficaces car ils sont suivis sur un court terme, alors que l’obésité est une maladie chronique.

Finalement, dans ces cas, le patient en vient tout de même à diminuer son apport alimentaire. Quelle différence avec un régime?

Un régime suit un schéma fixe et rigide, imposé. Le changement de comportement alimentaire consiste, lui, en des modifications réalisées par le patient lui-même sur les conseils d’un spécialiste. Une fois informé, le patient décide des changements auxquels il veut procéder. Il est l’acteur de ces changements, et c’est essentiel. 

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
L’épidémie d’obésité est en progression en Suisse

L’épidémie d’obésité est en progression en Suisse

Selon l’OCDE, la majorité de la population des pays riches est en surpoids.
L'obésité frappe les pauvres en premier

L'obésité frappe les pauvres en premier

Dans le canton de Genève, on observe un rapport entre poids et salaire. Ce résultat montre l'importance des facteurs venant de l'environnement dans l'épidémie d'obésité.

Avalé en grande quantité, le sucre peut rendre accro

Plusieurs études scientifiques montrent qu’une alimentation très riche en fructose et en glucose déclenche des mécanismes cérébraux similaires à ceux de l’addiction aux drogues.
Videos sur le meme sujet

Régimes: ils font tous grossir!

Les régimes amincissants semblent avoir encore de beaux jours devant-eux. Ils nous ont vanté mille et une recettes pour maigrir vite et sans effort. L'émission "L'Antidote" se penche sur ces promesses miracles vendues pour nous faire perdre du poids en compagnie du Dr Eric Heraïef.

Surpoids et obésité: agir dès l'enfance

Les effets néfastes du surpoids sur la santé sont nombreux, et la situation est d'autant plus préoccupante lorsque le surpoids apparaît dès l'enfance.

L'obésité

Problème de santé publique majeur, l'obésité touche 7% de la population en Suisse. En cause, une consommation excessive de calories, un manque d'activité physique et des troubles du comportement