Comment limiter les calories

Dernière mise à jour 04/01/12 | Top conseils
Des assiettes
Pour atteindre un poids idéal, il est important de réduire le nombre total de calories. Mais même si les graisses contiennent plus de calories que les sucres, il ne faut pas les remplacer les unes par les autres.
  1. Lire les étiquettes. Examiner le nombre de kcal pour 100 g et, bien sûr, le rapporter à la portion que l’on est en train de manger!
  2. Préparer le repas à la cuisine, le servir ailleurs. Ainsi l’on ne sera plus tenté de picorer dans les plats.
  3. Utiliser des assiettes plus petites. Cela aidera à limiter son apport énergétique et on aura l’impression d’avoir une assiette pleine.
  4. Manger seulement dans une assiette. Quand on grignote un paquet de biscuits ou une plaque de chocolat, on mange davantage de calories que l’on ne pense. Il est préférable de préparer une portion dans une assiette ou un bol et de ranger le paquet de biscuits.
  5. Mangez len-te-ment. Prendre du plaisir à manger et à déguster les saveurs et les goûts. Il faut 15 à 20 minutes au cerveau pour lancer les premiers signes de satiété. Il faut donc mastiquer lentement et n’avoir aucune autre activité en parallèle. Et prendre conscience du plaisir que cela procure!
  6. Faire attention aux portions. Au cinéma, un carton de pop-corn pour enfant contient environ 150 kcal, le grand format pour adulte, lui, contient 1000 kcal! Un petit soda de 200 ml contient 100 kcal, le litre en contient cinq fois plus!
  7. Manger un maximum de légumes et de fruits. Ils remplissent l’estomac, ne nécessitent plus de mastication (fibres) et sont très peu caloriques (entre 20 et 50 kcal par 100g).
  8. N’écouter que ses sensations de faim et de satiété. En respectant  ses sensations de faim et de satiété, on ne mangera jamais en excès. Cela garantit un poids normal pour autant que l’on arrive à distinguer entre faim et envie ou besoin de manger.
  9. Ne pas ouvrir la porte du frigo à chaque émotion. Apprendre plutôt à décoder ses émotions et y répondre avec adéquation.
  10. Limiter sa consommation d’alcool. Attention, l'alcool est très calorique. II contient 7 kcal par gramme. Donc plus le taux d'alcool est élevé, plus la boisson est calorique. Un verre de vin standard apporte environ 100 kcal. Une bière classique contient 150 kcal environ. De plus, on combine souvent l'alcool avec des aliments riches en énergie (chips, cacahuètes, etc.).

_________

Extrait de «Alimentation et surpoids à l’adolescence, Manuel de prévention et ateliers pratiques», Dr Dominique Durrer et Yves Schutz, Médecine et Hygiène, 2010.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
by-pass_et_apres

By-pass, et après?

Avec un taux d’obésité qui croît aux quatre coins du monde, le by-pass est devenu en quelques années une opération courante. Loin d’être une solution « miracle », cette méthode nécessite un suivi global avant et après l’intervention.
PULS_graisses_benefiques_sante

Retour en grâce des graisses, vraiment?

Une vaste étude nutritionnelle indique qu’un régime riche en graisse ne favorise pas les maladies cardiovasculaires. Un spécialiste des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) met en doute ces conclusions.
interview_dulloo_tissu_adipeux

«Plus qu’une réserve d’énergie, le tissu adipeux est un organe»

Exposé aux famines durant des millénaires, le corps humain n’est pas adapté à la surabondance de nourriture.
Videos sur le meme sujet

La recherche fondamentale lutte contre l'obésité

Combattre l’obésité sans régime alimentaire astreignant ou intervention chirurgicale sera peut-être bientôt possible.

Les polluants "obésogènes"

Certains polluants, comme les perfluoroalkils ou PFAS, auraient un effet sur la prise de poids.

Dans la tête… d’un gros

Les personnes en surpoids sévère ou obèses représentent 10% de la population en Suisse.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.