Microbiote : vrai ou faux ?

Dernière mise à jour 01/10/16 | Article
	 Microbiote_vrai_faux
Des réponses aux idées reçues sur cette nouvelle star de la littérature médicale.

Notre microbiote intestinal, autrefois appelé flore intestinale, est essentiellement composé de bactéries. Depuis la publication du best-seller de Giulia Enders, Le charme discret de l’intestin, ces organismes vivant dans notre système digestif sont à la mode. Que se cache-t-il derrière ces 100’000 milliards de micro-organismes? Réponses avec le Pr Jacques Schrenzel, responsable des laboratoires de bactériologie et de recherche génomique.

Nous avons tous le même microbiote digestif.

Faux. Chacun a le sien, qui dépend probablement de notre patrimoine génétique et de notre style de vie (habitudes alimentaires, voyages, consommation d’alcool, de médicaments, etc.). Au final, chacun a un équilibre qui lui est propre.

Les bactéries intestinales jouent un rôle sur notre métabolisme.

Vrai. En plus des fonctions connues de notre intestin, on découvre que les bactéries participent activement à notre métabolisme. En transférant le microbiote de souris obèses, on a induit une obésité chez des souris minces. De même, chez l’homme, des données confirment que la modification du microbiote est en lien avec la prise pondérale. Mais pour l’heure, on ne peut pas transplanter de microbiote pour maigrir.

Le microbiote peut rendre malade.

Vrai. Depuis peu, on sait que les modifications du microbiote digestif peuvent aussi causer, avec d’autres facteurs, des inflammations du côlon, du système digestif, des maladies rhumatismales, neurologiques, comme Alzheimer et Parkinson, et neurodéveloppementales (maladies du spectre autistique).

Le système digestif est un « deuxième cerveau ».

Vrai. C’est le plus grand système nerveux après notre cerveau. Il présente une quantité impressionnante de neurones qui ont sans doute d’autres fonctions, comme la communication entre le microbiote et notre cerveau. Par ailleurs, les bactéries produisent des substances chimiques qui agissent à distance comme des hormones y compris sur notre cerveau et affectent certains de nos comportements, par exemple en modulant la satiété.

Les antibiotiques n’ont pas d’impact sur le microbiote humain.

Faux. Un certain nombre d’antibiotiques perturbent l’équilibre du microbiote et peuvent occasionner des problèmes comme la colite à Clostridium difficile ou la sélection de bactéries résistantes aux antibiotiques.

La transplantation de bactéries intestinales peut soigner.

Vrai et faux. Elle est utilisée pour le traitement de colites récidivantes dues à une infection par la bactérie Clostridium difficile. Pour d’autres maladies, comme l’arthrite rhumatoïde ou l’autisme, il y a du potentiel, mais il faudra qu’on le prouve. Des études cliniques doivent être menées pour démontrer quels patients pourraient en bénéficier et mieux comprendre le rôle de certains éléments du microbiote chez ces patients.

L’analyse du microbiote est un examen de routine.

Vrai et faux. L’outil, à savoir le séquenceur à haut débit d’ADN, existe. Mais on n’en sait pas encore assez pour l’utiliser lors de tests diagnostiques. De nombreuses équipes de recherche, y compris aux HUG, visent à l’intégrer dans la pratique courante. Avec le développement des connaissances, il deviendra un outil essentiel pour la médecine personnalisée.

____

Paru dans Pulsations - Octobre 2016

A LIRE AUSSI

Constipation
selles_disent

Les selles et leurs mystères

Aspect, forme, couleur, odeur: nos fèces livrent quantité d’informations sur notre état de santé. Voici...
Lire la suite
Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Troubles digestifs
pancreas

Le fragile pancréas est une glande essentielle à la digestion

Peu connu, c’est pourtant un organe majeur. On ne le prend en compte qu’à partir de l’apparition des...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Maux de ventre

Les maladies liées à la flore intestinale

La flore intestinale – le microbiote – contribue à nous maintenir en bonne santé. A condition toutefois que les différentes populations bactériennes qui la composent vivent en bon équilibre. Si cet ordonnancement est rompu, diverses maladies peuvent se développer. Quelques exemples.
microbiote_cutane_sauver_peau

Microbiote cutané: des milliards de microbes pour sauver votre peau

Les recherches sur les microbes qui peuplent notre épiderme sont moins avancées que celles sur le microbiote intestinal, mais les bactéries cutanées semblent tout aussi importantes à notre équilibre.
PULS_microbiote

Microbiote(s): vers de nouveaux espoirs thérapeutiques

Les récentes découvertes sur le microbiote –l’ensemble des bactéries vivant dans l’organisme– ont ouvert de nombreuses perspectives. Et si, en modifiant cette flore, on parvenait à prévenir et mieux soigner certaines maladies? Les experts des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et de l’Université de Genève (UNIGE) se font l’écho d’un domaine de recherche en plein essor.
Videos sur le meme sujet

La transplantation fécale pourrait réduire les symptômes du spectre de lʹautisme

Soigner lʹintestin en le débarrassant de certaines bactéries pour les remplacer par dʹautres pourrait soigner certains troubles psychiques, comme lʹautisme.

Le lien entre microbiote et immunothérapie

Le microbiote, la flore intestinale, n'en finit pas de faire parler de lui.

Microbiote vaginal, la révolution rose

Une flore vaginale équilibrée est un vrai rempart face aux maladies sexuellement transmissibles. Mais attention, certains gestes quotidiens risquent de dégrader sa qualité.