Manger gras pour rester en bonne santé

Dernière mise à jour 06/12/17 | Audio
Loading the player ...
Exit le sucre, bonjour le gras!

Aujourd’hui non seulement les graisses alimentaires sont réhabilitées, mais il y a de bonnes raisons de penser qu’un régime riche en gras représente un espoir thérapeutique pour de nombreuses maladies. Le 6 décembre 2017, "36,9°" (RTS Un) fait le point sur la diète cétogène et le régime LCHF (low carb-high fat).
Présentation avec Isabelle Moncada, productrice de l'émission.

La page de "36.9°" (RTS Un)

"Manger, bouger", un dossier de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Troubles digestifs

Le nerf vague sous la loupe

Grand pacificateur de notre organisme, le nerf vague connaît un intérêt croissant. Ses propriétés anti-inflammatoires pourraient notamment soulager des...
Lire la suite
Jeûne

L'intérêt de jeûner avant une opération chirurgicale

Cécile Guérin s'intéresse à la préparation avant une opération chirurgicale, notamment d’un point de vue nutritionnel.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
boissons_sucrees_sen_passer

Boissons sucrées: pourquoi il faut s’en passer

Une récente étude épidémiologique montre une corrélation entre la consommation de boissons sucrées et le risque de mort prématurée, surtout chez les femmes.
epidemie_soda_occidentaux

Une épidémie de maladie du soda menace les Occidentaux

La maladie du foie gras humain fait de plus en plus parler d’elle. Elle pourrait concerner près d’un quart de la population et, chez certaines personnes, conduire à des complications sévères. Bonne nouvelle: dans la plupart des cas, une bonne hygiène de vie peut suffire à faire régresser la maladie.
sus_au_cholesterol

Sus au cholestérol

Quand il est en excès dans le sang, le «mauvais» cholestérol peut conduire à un infarctus ou un accident vasculaire cérébral. Outre les statines souvent décriées, un nouveau médicament fait baisser son taux.
Videos sur le meme sujet

Tout sur la déglutition

Huma Khamis se penche sur un acte que nous accomplissons environ 3'000 fois par jour: la déglutition.

Des nanoparticules dans nos aliments

Rien n'oblige pour l’instant les fabricants à indiquer sur l’étiquette de leurs produits la présence de nanoparticules.

Et si demain nous mangions des bactéries

Avec la démographie planétaire galopante d’un côté et l’empreinte écologique de l’agriculture et surtout de l’élevage de l’autre, des scientifiques cherchent à produire des protéines de manière originale.