Symboles de danger chimique: pourquoi changer?

Dernière mise à jour 04/10/13 | Article
Symboles de danger chimique: pourquoi changer?
Depuis l'an dernier, de nouveaux symboles avertissent des dangers que présentent les produits chimiques. D'ici à 2017, ce système international, le SGH, sera le seul autorisé en Suisse. Pourquoi ce changement?

Exit les symboles dans un carré orange, place aux pictogrammes dans un diamant rouge. Il y a désormais en Suisse neuf indications du danger des produits chimiques que vous pouvez découvrir ici. Aujourd'hui, deux systèmes coexistent mais en 2017, seul le nouveau sera utilisé.

Pourtant, le système des carrés orange était en place depuis moins de dix ans. Pourquoi donc en avoir changé si vite? En l'occurrence, la Suisse suit l'Europe, explique Heribert Bürgy, chef de section à l'Office fédéral de la santé publique. Jusqu'en 2005, la Suisse appliquait son propre système, celui des classes de toxicité. Il donnait une indication de la gravité du danger mais ne précisait pas sa nature.

A la demande des fabricants, la Suisse a alors adopté le système européen des carrés orange. Cette fois-ci, la nature de la menace était mieux connue en consultant le symbole et la toxicité chronique était prise en compte. C’est-à-dire que les risques (de cancer par exemple) liés à une utilisation répétée du produit étaient pris en compte, détaille Heribert Bürgy.

Mais, en parallèle, l'Europe et la Suisse étaient engagées à l'ONU dans l'élaboration d'un code applicable à la planète entière, le système général harmonisé (SGH). La Suisse savait que l'Europe s'y mettrait tôt ou tard, mais ne savait pas quand. Aujourd'hui, la date butoir pour utiliser seulement le SGH est connue: 2017 en Suisse et en Europe.

Qu'apporte le SGH par rapport à son prédécesseur? Une portée mondiale tout d'abord. D'ici à 2017, le SGH devrait être en application aux Etats-Unis, au Brésil, au Canada et en Corée, entre autres. Autre supériorité du SGH: un détail plus fin. Trois symboles sont ainsi nouveaux: «gaz sous pression», «attention dangereux» et «dangereux pour la santé».

Note: Plus d’information sur infochim.ch

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Videos sur le meme sujet

150 mille produits chimiques et nous! Et nous?

La course à la productivité agricole et l’industrialisation ont favorisé la diffusion de 150'000 substances dans notre environnement.

Fukushima et la santé, 5 ans après

Cinq ans jour pour jour après la catastrophe de Fukushima, Bastien Confino revient sur l’impact de la radioactivité sur la santé et les connaissances acquises dans ce domaine à la suite de cet accident.

Tchernobyl… 30 ans après (1/2)

30 ans après la catastrophe de Tchernobyl, Isabelle Cornaz est partie à la rencontre de personnes concernées encore aujourd'hui par cet accident.