Réduire les risques mortels des allergies alimentaires

Dernière mise à jour 02/07/12 | Article
Un enfant allergique
Trop méconnu, les risques mortels des allergies alimentaires touchent surtout les plus jeunes qui ignorent ce à quoi ils peuvent être exposés. Information et pédagogie s’imposent, notamment à l’école.

C’est l’un des grandes interrogations sanitaires de notre époque: pourquoi sommes-nous aussi nombreux à être allergique à des aliments? Pire: pourquoi ce nombre ne cesse-t-il d’augmenter ? Selon les statistiques spécialisées, on compterait aujourd’hui en Europe plus de 17 millions de personnes souffrant d'allergies alimentaires. Et parmi elles, 3,5 millions sont âgées de moins de 25 ans. Les plus forts taux de progression sont enregistrés chez les enfants et chez les jeunes adultes. Et les réactions allergiques les plus graves, potentiellement mortelles, sont observées chez les enfants. C’est ainsi que le nombre d'hospitalisations pour des réactions allergiques sévères chez les enfants a été multiplié par un facteur sept durant ces dix dernières années. Le danger tient ici au risque de survenue d’un choc allergique grave (ou «choc anaphylactique») potentiellement mortel.

Cet accident brutal est souvent très spectaculaire avec des signes cutanés (éruptions, démangeaisons au niveau des lèvres de la bouche et des yeux, œdème du visage), des troubles respiratoires et digestifs (vomissements nausées, douleurs abdominales) ainsi que des vertiges ou des palpitations. Si rien n’est fait, des troubles cardio-vasculaires et une perte de conscience pouvant aller jusqu’au coma s’installent bientôt. Dans tous les cas, c’est une urgence grave qui nécessite l’appel à des secours médicaux spécialisés.

Pour prévenir la multiplication de telles situations, il importe  de réagir; et notamment d’informer au mieux les personnes directement concernées mais aussi le plus grand nombre. Un effort de pédagogie s’impose donc afin de répondre  simplement et clairement aux principales questions pratiques soulevées par les allergies alimentaires. C’est cette entreprise de pédagogie que lance aujourd’hui l'Académie Européenne d'Allergie et d'Immunologie Clinique (EAACI) au travers d’une campagne de sensibilisation et d’informations pratiques. «Notre objectif est d'établir des standards et de préparer à la publication la version pour les patients des ’’Standards minimums internationaux pour l'enfant allergique à l'école’’ d'ici les prochains mois», explique le Pr Cezmi Akdis, président de l'EAACI.

On estime en effet que, chez les enfants, un tiers des chocs allergiques graves se produisent pour la première fois à l'école. Et dans ce cas, les enseignants ou le personnel d’encadrement est souvent dépassé faute d’être correctement informé. C’est pourquoi l’EAACI publie un document proposant des recommandations pour la sécurité des enfants allergiques à l'école. Objectif, éduquer les personnes susceptibles d’être les plus concernées afin qu'elles reconnaissent les premiers symptômes, la conduite à tenir et notamment le maniement du «stylo d'adrénaline». Cette organisation milite avec d’autres pour que ce dispositif de secours soit le plus souvent disponible à proximité des personnes potentiellement concernées. Or, c’est loin d’être encore le cas.

Il faut également savoir  que les allergies alimentaires peuvent être une source majeure d’anxiété et de sentiment de solitude chez les enfants. A l’image de ce qui est observé avec le diabète insulinodépendant, elles ont généralement un gros impact sur le mode et la qualité de vie.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Des biomarqueurs prouvent la réalité d’une sensibilité au gluten

De plus en plus de gens disent souffrir lorsqu’ils mangent du gluten. Des chercheurs américains auraient trouvé un marqueur qui expliquerait les causes biologiques de cette sensibilité.
Videos sur le meme sujet

Allergies et intolérances alimentaires: des réactions indésirables

Faire attention à ce que l'on mange. Un sujet qui nous concerne tous, mais qui concerne surtout les personnes allergiques au quotidien. Reportage.

L’Alimentation: entre mythes et réalité

Nourriture sans gluten, lait sans lactose, chips sans sel, jus de fruits extra-vitaminés, régimes pour maigrir en quatrième vitesse, cures et jeûnes divers. Aujourd’hui, se nourrir est devenu un véritable casse-tête.
Symptômes sur le meme sujet

Rougeur

J’ai une ou des taches rouges / des rougeurs sur la peau