Dépendances: les proches souffrent aussi

Dernière mise à jour 06/10/11 | Vidéo
Partager le quotidien d'une personne dépendante, l'aimer, supporter sa maladie n'est pas toujours facile. De nombreux proches d'alcooliques, de consommateurs de drogues, mais aussi de joueurs excessifs souffrent gravement de l'addiction de leur conjoint ou ami. L'antidote fait le point.

Partager le quotidien d'une personne dépendante ne doit pas être vécue comme une fatalité. Il est en effet possible de trouver un équilibre, de mener une vie heureuse après avoir pris conscience du problème. Mais pour y parvenir il est nécessaire de modifier son comportement, de reprendre sa vie en main, de décider pour soi-même et plus uniquement en fonction du partenaire dépendant. Ces changements peuvent être douloureux et difficiles à envisager mais le bénéfice peut être énorme, et la perspective d'une nouvelle vie, avec ou sans le conjoint, peut être à nouveau envisagée. Avec Georges-Alain Claret, intervenant au Centre d'aide et de prévention de la Ligue valaisanne contre les toxicomanies à Sierre.

A LIRE AUSSI

Drogues

Poly-consommation: drogues multiples, risques multiples

La consommation de plusieurs substances en parallèle, alcool, cigarette, joints, etc., n'est pas sans conséquences. Ou se trouve la limite légale, et surtout...
Lire la suite
Cannabis

CBD: la déferlante du cannabis légal

C'est la ruée sur le CBD, le cannabis légal, depuis qu'il est disponible en Suisse. Les clients viennent chercher ses vertus médicales: anti-inflammatoire,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
alcool_devient_medicament

Quand l’alcool devient médicament

Bon nombre de personnes boivent de l’alcool pour soulager des souffrances psychiques ou physiques. Cette forme de consommation augmente le risque de dépendance et peut aggraver la problématique de base. Cette question sera au cœur de la Journée nationale sur les problèmes liés à l’alcool le 24 mai 2018.
vin_plaisir_dose

Le vin peut être un plaisir quotidien, mais à petite dose

Le vin entraîne peu de risques pour la santé quand il est consommé à faible dose. Mais l’excès a de fortes répercussions sur le cerveau, le foie et le cœur.
Videos sur le meme sujet

Le comment du pourquoi: médicament et alcool

La consommation modérée d'alcool est-elle vraiment déconseillée avec la prise de médicaments?

L’addiction aux jeux vidéo est une maladie

L’Organisation mondiale de la santé a inclus l'addiction aux jeux vidéo dans sa classification internationale des maladies (CIM).

Zoom sur les risques cardiovasculaires liés à la consommation de drogues

Charlie Dupiot se penche sur les risques sur la santé de la consommation de cocaïne, de cannabis et d'amphétamine. Un projet de recherche français amène cette réponse: leur absorption augmenterait le risque d’infarctus et de troubles du rythme cardiaque.
Maladies sur le meme sujet
Foie

Cirrhose

La cirrhose et une maladie chronique du foie. Les cellules normales sont progressivement remplacées par une grande quantité de tissu cicatriciel, ce qui conduit à une diminution du fonctionnement de cet organe.