Les 75 ans du LSD… médicament du futur!

Dernière mise à jour 18/12/18 | Audio
Loading the player ...
Stéphane Délétroz revient sur la découverte, en 1943, du diéthylamide de l’acide lysergique (LSD) par le chimiste suisse Albert Hoffman.

Cette substance hallucinogène a donné lieu à de nombreuses recherches, notamment pour traiter des affections mentales… et ce n'est pas fini!

Le point sur les recherches actuelles avec le psychiatre soleurois Peter Gasser et Bogdan Draganski, directeur du Laboratoire de recherche en neuro-imagerie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Du LSD à l'antenne ("Continents sans visa", juin 1966)

 "LSD, Les 75 ans d’un enfant terrible" (expo à la Bibliothèque nationale suisse)

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Alcool

Alcoolisme : les parents boivent, les enfants trinquent aussi

On estime aujourd’hui qu’il y a des dizaines de milliers d’enfants en Suisse qui vivent avec un parent alcoolo-dépendant. Ces enfants sont aussi victimes...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
substances_mieux_fonctionner

Des substances pour mieux fonctionner?

Le marché regorge de produits qui nous permettraient d’aller mieux, d’être plus efficace et moins stressé. Faut-il pour autant céder à la tentation? Au salon Planète Santé live, une conférence menée par la Pre Barbara Broers, spécialiste des addictions aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), et Bengt Kayser, professeur à l’Institut des Sciences du sport de l’Université de Lausanne (UNIL), pose la question et nous invite à nous interroger.

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
Videos sur le meme sujet

Le circuit de l’addiction aux drogues identifié

Des chercheurs de l’Université de Genève (Unige) viennent d’identifier le circuit de l’addiction dans le cerveau des souris.