Ados, cannabis et expériences psychotiques récurrentes

Dernière mise à jour 06/07/17 | Audio
Loading the player ...
Diverses études ont démontré des répercussions négatives de la consommation de Marijuana sur le cerveau des adolescents.

Une recherche canadienne ajoute qu'une consommation régulière augmente fortement le risque de vivre des expériences psychotiques récurrentes.
La réaction de Charles Bonsack, médecin chef de la consultation de l'Unité de réhabilitation du Département de psychiatrie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), interrogé par Anne Baecher.

L'article de la revue "The Journal of Child Psychology and Psychiatry"

Le dossier sur le cannabis de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Jeu excessif

Addictions aux jeux d’argent en ligne

Les addictions aux jeux d’argent et de hasard en ligne ont explosé ces cinq dernières années. Boris est addict au jeu et il a accumulé plus de 250’000...
Lire la suite
Cannabis

CBD: la déferlante du cannabis légal

C'est la ruée sur le CBD, le cannabis légal, depuis qu'il est disponible en Suisse. Les clients viennent chercher ses vertus médicales: anti-inflammatoire,...
Lire la suite
Alcool

Alcoolisme: la vulnérabilité des seniors

A l'heure où débute la "semaine alcool 2015", Antoine Droux focalise son attention sur une population très à risque et vulnérable vis-à-vis des problèmes...
Lire la suite
Videos sur le meme sujet

CBD: la déferlante du cannabis légal

C'est la ruée sur le CBD, le cannabis légal, depuis qu'il est disponible en Suisse. Les clients viennent chercher ses vertus médicales: anti-inflammatoire, antalgique, anxiolytique, etc. Mais que sait-on vraiment des effets médicaux du CBD? Faut-il y voir une sorte de médicament-à-tout-faire?

Pas de cannabis en pharmacie

L'Université de Berne ne pourra pas mener son étude sur la vente légale de cannabis dans des pharmacies agréées.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.