Ados, cannabis et expériences psychotiques récurrentes

Dernière mise à jour 06/07/17 | Audio
Loading the player ...
Diverses études ont démontré des répercussions négatives de la consommation de Marijuana sur le cerveau des adolescents.

Une recherche canadienne ajoute qu'une consommation régulière augmente fortement le risque de vivre des expériences psychotiques récurrentes.
La réaction de Charles Bonsack, médecin chef de la consultation de l'Unité de réhabilitation du Département de psychiatrie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), interrogé par Anne Baecher.

L'article de la revue "The Journal of Child Psychology and Psychiatry"

Le dossier sur le cannabis de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Drogues

Poly-consommation: drogues multiples, risques multiples

La consommation de plusieurs substances en parallèle, alcool, cigarette, joints, etc., n'est pas sans conséquences. Ou se trouve la limite légale, et surtout...
Lire la suite
Alcool

Alcoolisme chronique: vaincre la dépendance pour un nouveau départ

L'alcoolisme touche plus d'un million de personnes en Suisse de façon directe ou indirecte. Comme beaucoup d'autres maladies, la dépendance à l'alcool...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Le poids des écrans sur le sommeil des ados

Le poids des écrans sur le sommeil des ados

Consoles, tablettes ou smartphones: les écrans font partie de la vie des ados. Une équipe de chercheurs genevoise a mené une étude de plusieurs mois pour évaluer les effets de cette consommation de médias numériques sur la qualité du sommeil de jeunes entre 13 et 19 ans.
Videos sur le meme sujet

Les vertus du cannabis médical

Depuis 2011, la nouvelle loi fédérale sur les stupéfiants a ouvert la porte à une utilisation médicale de produits à base de chanvre.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.