Thérapie virtuelle contre les phobies et la douleur

Dernière mise à jour 16/08/06 | Vidéo
Terrasser ses phobies en apprenant à les contrôler, supporter des douleurs violentes dues à des brûlures sans avoir recours à des calmants ou à de la morphine : cela commence à devenir possible grâce aux cyberthérapies.

Un reportage de la radio télévision canadienne qui vous emmène dans le domaine fascinant des thérapies virtuelles...

Un reportage 36.9° - RTS Un

A LIRE AUSSI

Santé des people
Recherche et nouveaux traitements

Un espoir de traitement pour la maladie de Huntington

La maladie de Huntington est une pathologie héréditaire qui entraine la dégénérescence des neurones au niveau moteur et cognitif.
Lire la suite
Santé des people

La nouvelle menace

Consacrée aux biais cognitifs, une exposition à Uni Carl Vogt plonge le public au cœur dʹune nouvelle pandémie.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
MV_bouger_connecte

Bouger connecté: véritable avantage ou simple gadget?

Le sportif moderne est connecté. Cardiofréquencemètre, podomètre, GPS: toutes ces fonctions peuvent être intégrées dans des montres-bracelets, des lunettes ou des chaussures, par exemple. Explications.
BV_lunettes_3D

Lunettes 3D: au cinéma, mais pas seulement…

Très prisées au cinéma ou dans les jeux vidéo, les lunettes 3D commencent à trouver leur utilité en médecine.
Videos sur le meme sujet

Des machines au service du mouvement

Stéphane Délétroz présente TWIICE, un exosquelette conçu par lʹéquipe de recherche REHAssist du Laboratoire BIOROB de lʹEcole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), et piloté par Silke Pan, une artiste-acrobate paraplégique suite à un accident et maintenant sportive d'élite et à nouveau acrobate.

Gros plan sur le sens du toucher numérique

Lucia Sillig s'intéresse à l'haptique numérique, qui concerne tout ce que les tablettes, les écrans et les manettes peuvent donner comme retour tactile.

Un exosquelette pour retrouver la préhension

Un exosquelette pour la rééducation de la main après une attaque cérébrale ou un accident a été développé par Emovo Care, une spin-off de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) en contact étroit avec les utilisatrices, les utilisateurs et les thérapeutes, et testé dans plusieurs hôpitaux et centres de rééducation.