Pratiquer un sport quand on est non-voyant.e ou malvoyant.e

Dernière mise à jour 08/05/23 | Audio
Loading the player ...
Comment faire du sport de manière autonome quand on est malvoyant.e ou non-voyant.e?

Deux initiatives françaises se sont penchées sur la question et proposent dʹutiliser des technologies dʹaudio-guidage pour pouvoir pratiquer un sport, telle que la voile ou la course à pied, malgré son handicap.
Avec Olivier Ducruix, ingénieur informatique non-voyant, créateur du projet "Cécivoile" (cécité et voile), et Marine Clogenson, développeuse informatique. Ensemble, ils ont co-créé les applications "SARA Nav" et "SARA" qui permettent aux personnes atteintes dʹune déficience visuelle de naviguer.
Charlie Dupiot nous parle également dʹun second projet, RunBlind, qui utilise le son en 3D pour guider les personnes malvoyantes le long de leur parcours de course à pied.

Olivier Ducruix prouve que la voile est accessible à tous (FranceInfo, 31.03.23)

1ère mondiale avec l'app SARA (YouTube Olivier Ducruix)

L'app RunBlind

Une émission CQFD - RTS La Première

Articles sur le meme sujet
PS52_people_Stephane

«La musique me maintient en bonne santé et me fait vivre!»

Une personnalité solaire et un optimisme à toute épreuve, Stéphane est une chanteuse au talent aussi unique que son prénom. À 27ans, elle a déjà foulé des scènes de renom telles que l’Olympia ou le Paléo Festival et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Rencontre avec une compositrice qui donne vie à ses musiques au travers de jolies mélodies et de textes emplis de poésie.
PS51_blaise_hofmann

«Je souffre d’un grand sentiment d’urgence»

Après avoir parcouru le globe, Blaise Hofmann a un jour décidé de retourner vivre à la campagne, près de son village d’enfance, Villars-sous-Yens. Là, entre culture de la vigne et écriture, il s’est replongé dans son histoire familiale paysanne. Dans son dernier roman, Faire Paysan (Éd. Zoé), il s’interroge sur la pérennité de ce métier essentiel, arrivé à un tournant de son existence. Rencontre avec un amoureux de la terre et des horizons lointains.
VS23_Kenny Privet_@Gilcoproduction

«Je me lève tous les jours pour faire ce que j’aime»

Kenny Privet commence le fitness à 17 ans pour des raisons de santé. Cela devient rapidement une passion. Il obtient le statut de bodybuilder professionnel à l’âge de 28 ans. Depuis, il vit de sa passion, entre son métier de coach, les entraînements et les compétitions autour du globe. Rencontre avec un grand passionné à la discipline de fer.
Videos sur le meme sujet

Quʹest-ce que le coma artificiel?

Quelle est la procédure pour placer quelquʹun dans un coma artificiel?

Des livres écrits par des médecins pour expliquer les maladies aux enfants

Il nʹest pas toujours facile de trouver les bons mots pour parler de la maladie et de tout ce qui lʹentoure aux enfants.

Comment la chaleur tue de plus en plus

Selon une étude parue dans la revue Nature Communications (24.08.2023), le réchauffement climatique causerait la mort de plus en plus de personnes dans le monde, mais aussi en Suisse.