Transplantation de mémoire réussie… entre deux escargots

Dernière mise à jour 17/05/18 | Audio
Loading the player ...
Des chercheurs américains ont réussi à transplanter de la mémoire d’un individu à un autre.

Les individus en question sont des escargots marins, des Aplysia Californica. 
Les détails avec Bastien Confino et la réaction de Jean-François Démonet, responsable du Centre Leenards de la mémoire au Centre hospitalier universitaire vaudois.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Technologie

Médecine digitale : la santé connectée

Le "quantified Self" ou "auto-quantification" consiste à récolter des données sur soi-même à l'aide de capteurs.
Lire la suite
Recherche et nouveaux traitements

Le futur de la médecine

Demain, un tiers de la population aura plus de 65 ans. 40% de la population aura une maladie chronique. Les hôpitaux seront saturés, les médecins trop...
Lire la suite
Recherche et nouveaux traitements

Rencontre avec François Spertini, spécialiste du système immunitaire

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
chronobiologie_medicament_moment

La chronobiologie pour administrer le bon médicament au bon moment

Notre cerveau renferme une horloge biologique qui rythme le fonctionnement de l’ensemble de notre organisme au cours d’une journée de 24 heures. En respectant ses cadences, on peut augmenter l’efficacité des médicaments tout en diminuant leurs effets indésirables.
cellules_de_neurone_3d

De l’électricité pour stimuler les neurones

La stimulation transcrânienne à courant continu utilise un courant de faible intensité pour moduler l’activité cérébrale. Elle suscite un fort engouement dans le monde médical qui espère disposer d’un nouvel outil thérapeutique. Mais aussi chez tout un chacun qui compte sur elle pour booster ses performances cérébrales.
PULS_patients_virtuels_recherche

Patients virtuels pour recherche réelle

Une équipe des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) utilise des patients virtuels pour faire de la recherche clinique. Des milliers de personnes porteuses du VIH pourraient en profiter.
Videos sur le meme sujet

Des pseudo-embryons de souris pour aider la recherche

Des chercheurs de l’Université de Genève (Unige), de l’Université de Cambridge et de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) ont développé des pseudo-embryons artificiels de souris, capables de former les trois axes majeurs de l'organisme.

Quand des personnes paraplégiques réussissent à remarcher

En Suisse, au Laboratoire de marche du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), trois patients paraplégiques ont pu marcher grâce à une stimulation électrique via un implant et des mois d’entrainement.

Une molécule combat la paralysie musculaire

Des chercheurs ont trouvé une molécule qui permet de multiplier par sept l’espérance de vie chez les souris porteuse de la myopathie myotubulaire.