Gros plan sur les biopsies liquides, une nouvelle méthode d’analyse

Dernière mise à jour 09/06/17 | Audio
Loading the player ...
Début juin 2017, les biopsies liquides ont fait l’objet de nombreuses interventions à Chicago, lors du plus grand congrès mondial sur le cancer.

(TEXTE Aude Raimondi)

Lorsqu’une tumeur potentielle est repérée sur l’organe d’un patient, les médecins pratiquent en général une biopsie. Cette méthode d’analyse consiste à prélever un petit morceau de la lésion suspecte à l’aide d’une aiguille afin de déterminer sa nature maligne ou bénigne. La biopsie permet également de donner des informations sur le type de cancer et donc sur le meilleur traitement à adopter. Cependant, cette méthode est relativement douloureuse et invasive.

Des chercheurs tentent donc de mettre au point une «biopsie liquide». Il s’agit d’une simple prise de sang qui permettrait de récolter des informations sur l’ADN de la tumeur, libérées dans le sang par les cellules cancéreuses. La biopsie liquide pourrait ainsi permettre de détecter un cancer, d’évaluer la réponse de la tumeur au traitement et de détecter de potentielles résistances ou récidives.

Cependant, l’interprétation des résultats de la prise de sang est complexe et doit encore être affinée. C’est un test sophistiqué, dont les données doivent être confirmées avant d’être communiquées, car elles peuvent avoir d’immenses répercussions sur la vie du patient et le choix de son traitement. A l’avenir, les chercheurs estiment pourtant que la biopsie liquide jouira d’une pratique quotidienne en oncologie. Son atout majeur résidant dans sa nature très peu invasive. La fin annoncée des biopsies classiques?

______

Avec Thibaud Koessler, chef de clinique en oncologie aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et membre d’un groupe d’experts des biopsies liquides. Un sujet proposé par Stéphane Délétroz.

Plus d'infos sur le cancer dans le dossier spécial de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Santé des people

Le réveil parfois délirant après un coma artificiel

Le coma artificiel permet de mettre le cerveau au repos le temps de procéder à des interventions qui ne seraient pas supportables en état d'éveil.
Lire la suite
Santé des people
Recherche et nouveaux traitements

Un espoir de traitement pour la maladie de Huntington

La maladie de Huntington est une pathologie héréditaire qui entraine la dégénérescence des neurones au niveau moteur et cognitif.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_quoi_neuf_2023

Quoi de neuf Docteur… en 2023?

Elles ciblent l’obésité, les mystères de la grossesse, la dégénérescence maculaire liée à l'âge ou encore les particules de Covid dans l’air… Zoom sur six innovations phares.
PULS_recherche_clinique_IA

Optimiser la recherche clinique grâce à l’IA

La recherche pourrait tirer profit de l’intelligence artificielle (IA), avec pour but ultime, des bénéfices pour les patientes et patients.
LMD_comment_ARNm_histoire

Comment l’ARN messager va changer l’histoire de la médecine

La pandémie de Covid-19 aura permis un bond de géant dans la recherche en vaccinologie. La technologie de l’ARN messager (ARNm) s’est révélée être un outil performant pour combattre le virus et marque un tournant en médecine.
Videos sur le meme sujet

Thomas Wolfensberger, un spécialiste de la chirurgie de l'œil

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

La respiration pourrait soigner plusieurs pathologies

Après lʹentrainement en hypoxie des sportifs professionnels, lʹinstitut des sciences du sport de lʹuniversité de Lausanne poursuit ses travaux sur lʹhypoxie, mais destiné cette fois à traiter des pathologies comme lʹhypertension, les problèmes de cognition et la neurodégénérescence.

La culture cellulaire 3D pour remplacer l'expérimentation animale

Des scientifiques ont peut-être trouvé une piste pour remplacer l'expérimentation animale dans la recherche médicale, en particulier celle contre le cancer.