De mini cerveaux créés en laboratoire à des fins de recherche

Dernière mise à jour 09/04/21 | Audio
Loading the player ...
À la haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (HEPIA) un groupe de génie tissulaire cultive de mini cerveaux qui pourraient servir dans la recherche médicale et toxicologique.

Pour en parler, Adrien Roux, professeur associé dans le groupe de génie tissulaire à lʹHEPIA. Un sujet dʹHuma Khamis

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Technologie

5G et santé: quels sont les dangers?

Les nouvelles antennes de téléphonie et leurs ondes puissantes inquiètent. Le principal problème avec la 5G: la multiplication des objets connectés, qui...
Lire la suite
Recherche anticancer

Des maths pour mieux soigner le cancer

Les mathématiques à lʹassaut des cellules cancéreuses, cʹest une approche assez inédite proposée par des chercheurs de lʹUniversité de Genève (Unige).
Lire la suite
Recherche anticancer

Le rôle de l'inflammation dans le cancer

Lʹinflammation est impliquée à plusieurs niveaux dans le cancer.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
P21-04_invitée_Burton-Jeangros

«Il est important d’étudier la santé dans son contexte social»

Sociologue spécialisée dans la santé et la médecine à l’Université de Genève, la Pre Claudine Burton-Jeangros est une experte du risque et des inégalités sociales. Rencontre avec cette passionnée de l’humain et des parcours de vie.
LMD_Sclérose_plaques

Sclérose en plaques: un espoir pour les patients atteints d’une forme progressive

Si les avancées en matière de traitements de la sclérose en plaques se sont accélérées ces vingt dernières années, il reste difficile de ralentir les effets des formes dites «progressives» de la maladie, qui concernent près d’un tiers des patients. Une récente étude, ciblée sur la protection du système nerveux central, ouvre néanmoins des perspectives encourageantes.
Gener_preuves_scientifique_débat

Les preuves scientifiques, l’éternel débat?

De nombreuses études prouvent le bien-fondé des médecines complémentaires, selon le Dr Marc Schlaeppi, médecin oncologue et responsable du Centre de médecine intégrative de l’Hôpital cantonal de St-Gall. Interview.
Videos sur le meme sujet

Contrôler les neurones par l'optogénétique

Contrôler les neurones de la moëlle épinière par la lumière, cʹest ce que propose des scientifiques de lʹEcole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Protéger le QI des personnes à risque de psychose

Donner des anti-dépresseurs dès lʹenfance pour préserver les facultés intellectuelles des personnes qui souffrent de certaines maladies psychiatriques, c'est d'idée développée dans une étude de lʹUniversité de Genève (Unige).

Remplacer, réduire et améliorer l'expérimentation animale

Comment améliorer les conditions des expérimentations animales dans la recherche en neurochirurgie ?