Il/elle a reçu un coup sur la tête / a fait une chute sur la tête

Coup sur la tête, Chute sur la tête
Dernière mise à jour 09/01/11 | Symptôme
accident sur un chantier
Les chocs ou les chutes sur la tête sont des accidents relativement fréquents, heureusement le plus souvent sans conséquence.

Les chocs ou les chutes sur la tête sont des accidents relativement fréquents, heureusement le plus souvent sans conséquence.

Le risque n'est habituellement pas lié à la présence d'une éventuelle fracture du crâne, qui ne nécessite en principe pas de traitement particulier, mais à une possible atteinte du cerveau (la plupart du temps par ébranlement) à l'intérieur de la boîte crânienne. Cet ébranlement conduit parfois à une hémorragie ou à un hématome pouvant comprimer le cerveau.

La tête repose sur la colonne cervicale avec laquelle elle s'articule (comme une boule au bout d'un manche flexible). Par conséquent, un traumatisme crânio-cérébral peut être associé à un traumatisme de la colonne cervicale.

Les lésions cérébrales prennent parfois un certain temps pour se constituer. Les symptômes ne se manifestent alors que dans un second temps, à distance de l'accident ; c'est ce que l’on appelle « l’intervalle libre » : au moment du traumatisme, il n’y a pas de symptôme, ou alors ils sont mineurs, mais ils apparaissent plus tard, dans les heures ou jours qui suivent. C'est pourquoi il est important de surveiller attentivement et régulièrement la personne qui a subi un traumatisme crânien (coup ou chute sur la tête).

Comment ca marche?

  1. Sélectionnez un symptome
  2. Répondez aux questions
  3. Vous obtiendrez un conseil

Analyse du symptome

ATTENTION: si, à n'importe quel moment, les symptômes réapparaissent ou s'aggravent, répondez de nouveau à toutes les questions. Retour au début

Question: Il/elle a reçu un coup sur la tête / a fait une chute sur la tête et...

  1. 1
    • le choc a été très violent (par exemple vitesse supérieure à 30km/h, pas de casque, chute de plus de 2 mètres de hauteur, réception sur un sol dur tel que le béton)
  2. 2
    • il/elle a perdu connaissance plusieurs minutes
  3. 3
    • du sang ou du liquide s'est écoulé par le nez, une oreille ou la bouche
  4. 4
    • un hématome s'est formé (ou est en train de se former) autour de l'œil ou des deux yeux après la chute ou le coup
  5. 5
    • il/elle a une grande plaie qui saigne abondamment ou une très grosse bosse au niveau de la tête
  6. 6
    • il/elle a d'autres lésions importantes, surtout au-dessus des clavicules
  7. 7
    • il/elle ne se souvient plus ni du moment de l’accident ni ce qui s'est passé avant
  8. 8
    • il/elle de la peine à bouger un bras/une jambe, il/elle n’arrive plus à marcher
  9. 9
    • il/elle a d'importants troubles de l’équilibre (vertiges)
  10. 10
    • il/elle a de la peine à coordonner ses mouvements
  11. 11
    • il/elle a (eu) des convulsions
  12. 12
    • il/elle sens moins bien sur certaines parties du corps lorsqu'on les touche
  13. 13
    • il/elle a des fourmillements ou des sensations bizarres sur une ou plusieurs parties du corps
  14. 14
    • il/elle voit double, a l'impression de ne plus voir, entendre, sentir les odeurs ou percevoir les goûts comme avant le choc
  15. 15
    • il/elle se sent somnolent(e)
  16. 16
    • il/elle a un comportement inhabituel, est agressif/agressive, instable ou désinhibé(e)
  17. 17
    • il/elle a vomi plusieurs fois après le choc (plus de 2 fois)
  18. 18
    • il/elle a des maux de tête diffus (dans toute la tête) ou qui deviennent de plus en plus forts
  19. 19
    • il/elle n'arrive pas à répondre correctement et distinctement aux questions que posent les personnes autour de lui(d'elle)
  20. 20
    • il/elle n'arrive pas à exécuter correctement les consignes qui lui sont données
  21. 21
    • il/elle a de la peine à reconnaître où il/elle se trouve et à dire quelle heure, quel jour, quel mois ou quelle année nous sommes
  22. 22
    • tout allait bien immédiatement après le choc, mais maintenant (plusieurs minutes ou heures après l'accident), il/elle se sent nettement moins bien
  1. 23
    • le choc a été moyennement violent (chute de sa propre hauteur, port de casque, réception sur un sol moins dur comme par exemple le parquet)
  2. 24
    • il/elle a perdu connaissance quelques secondes seulement, en tout cas moins d’une minute
  3. 25
    • il/elle a une petite plaie qui ne saigne pas beaucoup ou une bosse peu importante au niveau de la tête
  4. 26
    • il/elle ne se souvient plus du moment de l’accident mais se rappelle bien de ce qui s'est passé avant
  5. 27
    • il/elle a vomi une ou deux fois seulement après le choc
  6. 28
    • il/elle a des maux de tête modérés, surtout au niveau de l'impact (l'endroit du choc), et qui ont tendance à s'améliorer
  7. 29
    • il/elle a plus de 65 ans
  8. 30
    • il/elle avait consommé de l'alcool, des médicaments ou d'autres substances peu de temps auparavant
  9. 31
    • il/elle prend un médicament pour prévenir la formation de caillots sanguins (aussi appelés thrombus ou thrombose), par exemple : acénocoumarol (Sintrom) ou clopidogrel (Plavix)
  10. 32
    • il/elle a quelques vertiges
  11. 33
    • il/elle a eu, pendant quelques minutes seulement, des difficultés à répondre correctement et distinctement aux questions, à exécuter certaines consignes, à reconnaître où il/elle se trouve et quel jour/mois/année nous sommes
  1. Que faut-il encore faire ?

Téléphonez sans attendre au 144

Lors de l'appel au 144, il est important de préciser :

  • l’endroit de l’accident
  • le mécanisme de l’accident (ce qui s'est passé) et l’énergie déployée
  • si la perte de connaissance a précédé le traumatisme crânien (malaise) ou si au contraire elle en est la conséquence
  • le ou les symptômes qui motivent l’appel
  • l’âge et les facteurs de risque de la victime
  • l’évolution depuis le moment de l’accident jusqu’au moment de l’appel téléphonique

Le personnel du 144 vous posera quelques questions supplémentaires pour évaluer plus précisément la situation

En attendant l'arrivée de l'ambulance :

  • si la personne est inconsciente, mettez-la en position latérale de sécurité, en veillant à maintenir la tête et le cou dans l’axe du tronc
  • si la personne est consciente, mais se plaint de douleurs de la nuque, de difficulté à bouger un bras ou une jambe, ou de fourmillements (ou de sensations bizarres) sur une ou plusieurs parties du corps, veillez à maintenir la tête dans l’axe tête - cou - tronc, jusqu'à l'arrivée des ambulanciers (qui mettront en place une minerve ou un collier nucal)
  • si nécessaire, appliquez un pansement compressif sur la plaie
  • ne buvez rien / ne donnez rien à boire à  la personne blessée
  • ouvrez la porte, assurez-vous que les ambulanciers pourront arriver sans problème

Contactez votre médecin ou la centrale de garde pour votre région, sans attendre la fin du week-end ou de la nuit

Lors de l'appel au médecin ou à la centrale de garde, il est important de préciser :

  • l’endroit de l’accident
  • le mécanisme de l’accident (ce qui s'est passé) et l’énergie déployée
  • si la perte de connaissance a précédé le traumatisme crânien (malaise) ou si au contraire elle en est la conséquence
  • le ou les symptômes qui motivent l’appel
  • l’âge et les facteurs de risque de la victime
  • l’évolution depuis le moment de l’accident jusqu’au moment de l’appel téléphonique

Le personnel de la centrale de garde vous posera quelques questions supplémentaires pour évaluer plus précisément la situation

Selon les informations que vous lui fournirez, la personne contactée pourra convenir d’un rendez-vous ou vous orienter vers des soins appropriés

Centrales et médecins de garde

La personne peut se traiter elle-même si la réponse à toutes les questions précédentes était négative et si :

  • le choc a été peu violent (vitesse de 10 km/h, réception sur une surface molle)
  • elle a des maux de tête peu importants, surtout localisés au niveau de l'impact (endroit du choc), et qui s'améliorent rapidement
  • la personne ne sera pas seule les prochaines 24 heures et pourra être surveillée attentivement et régulièrement

 

Surveillance

Attention :Après un coup ou une chute sur la tête, il arrive parfois que l'évolution se déroule en deux temps, c'est-à-dire que tout va plutôt bien juste après l'accident puis la situation s’aggrave de nouveau dans les heures ou jours qui suivent (après ce que l'on appelle un « intervalle libre »).

Pour cette raison, il faut attentivement surveiller la personne, surtout dans les 12 premières heures après l'accident :

  • toutes les 15 minutes pendant la première heure
  • toutes les 30 minutes pendant les 3 heures suivantes
  • toutes les heures pendant les 8 heures suivantes

Surveiller surtout l’apparition de tout signe ou comportement inhabituel. Dans ce cas répondez à nouveau à toutes les questions depuis le début

 

Si nécessaire, vous pouvez :

  • désinfecter la plaie puis y appliquer un pansement compressif pour tarir le saignement
  • appliquer une compresse froide ou un gel de type Euceta sur la bosse (ne pas appliquer sur une plaie)

 

Situations spéciales

Il existe quelques cas, particulièrement chez les personnes âgées sous traitement anticoagulant (pour prévenir la formation de caillots sanguins) où les symptômes apparaissent plusieurs semaines après l’accident. Il faut alors consulter le médecin et signaler qu’il y a eu un accident.

 

Prévention

En plus de l’observation des règles de prudence élémentaire dans la vie courante, c’est le port du casque (à moto, à vélo, à ski, en faisant de l’escalade, etc.) qui limite le plus efficacement les lésions et par conséquent la gravité des symptômes.

VOUS AVEZ REPONDU OUI A UNE OU PLUSIEURS DE CES QUESTIONS CONTINUER

VOUS AVEZ REPONDU NON A TOUTES CES QUESTIONS CONTINUER

RETOURNER AU GROUPE DE QUESTIONS PRÉCÉDENT Retourner

Références scientifiques

A LIRE AUSSI

tache de sang sur un mouchoir

Hématémèse

Un vomissement peut parfois contenir du sang. La situation est alors plus ou moins grave. Elle dépend de la quantité de sang vomi et des conséquences sur...
Lire la suite

Rougeur

La présence d’une ou de plusieurs taches ou plaques rouges sur la peau peut être le signe d’une très grande variété de maladies. Il peut s'agir soit d'une...
Lire la suite
J'urine beaucoup et souvent

Polyurie

Avoir souvent besoin d’uriner, y compris pendant la nuit, peut être anormal, surtout s’il s’agit d’importantes quantités d’urine à chaque fois et si ces...
Lire la suite

Comment ça marche?

1: Sélectionnez un symptôme
2: Répondez aux questions
3: Vous obtiendrez un conseil
Attention: si, à n'importe quel moment, les symptômes réapparaissent ou s'aggravent, répondez de nouveau à toutes les questions.

Numéros d'urgence

Ambulance

144

 

Centre anti-poison

145

 

Service de secours-Ambulance

112

Service de secours-Ambulance
(SAMU)

15

Service de secours-Ambulance

911

Publicité