Reflux gastro-œsophagien

Dernière mise à jour 27/09/11 | Maladie
œsophage/estomac

Le reflux gastro-oesophagien provoque des aigreurs et des brûlures à cause d'une remontée d'acide de l'estomac dans l'œsophage.

Brève description

Le reflux de liquide gastrique en direction de l’œsophage peut provoquer des symptômes tels que des aigreurs ou des brûlures d’estomac.

Symptômes

Les symptômes typiques du reflux gatro-oesophagien sont :

  • des brûlures épigastriques (aussi appelées pyrosis, ou «heartburn» en anglais) qui irradient verticalement vers le haut, c’est à dire le long de l’œsophage
  • un reflux de liquide de l’estomac (liquide gastrique) au goût de vomi (régurgitation) vers la bouche
  • une impression de remontée de liquide depuis l’estomac
  • une douleur thoracique qui évoque la douleur de l’angine de poitrine
  • un syndrome postural, c’est-à-dire que les symptômes décrits ci-dessus ont tendance à se manifester lorsque la personne se penche en avant, par exemple pour attacher ses souliers ou lorsqu’elle est couchée
  • des douleurs au niveau de la poitrine en avalant, surtout des aliments acides

D’autres symptômes peuvent également être présents. Il s’agit en particulier d’une voix rauque (dysphonie) consécutive à une laryngite provoquée par le reflux ou d’une toux nocturne.

Causes

Les symptômes ne sont pas dus à une production excessive d’acide par l’estomac, comme on le croit à tort, mais plutôt à :

  • un défaut de fonctionnement du sphincter inférieur de l’œsophage, c'est-à-dire de la valve qui sépare l’œsophage de l’estomac. Alors que cette valve devrait normalement être complètement fermée une fois les aliments arrivés dans l’estomac, elle laisse remonter du liquide gastrique (acide) vers l’œsophage
  • un défaut anatomique de cette valve qui la rend moins efficace
  • une hernie hiatale, c’est-à-dire le déplacement vers le haut, à travers le diaphragme, de la jonction entre l’estomac et l’œsophage, responsable d’un moins bon fonctionnement de la valve

l’ingestion d’aliments gras et sucrés (le chocolat par exemple) ou le fait de se mettre au lit l’estomac plein

Facteurs de risque

La surcharge pondérale est un des principaux facteurs de risque pour le reflux gastro-œsophagien. La grossesse, le tabagisme, le diabète ou une vidange lente de l'estomac sont d'autres facteurs qui peuvent favoriser cette maladie.

Traitement

Le traitement est avant tout non médicamenteux et repose sur des mesures diététiques telles qu’éviter les aliments gras, ne pas se coucher en sortant de table et perdre du poids.

Lorsque les symptômes sont particulièrement gênants ou en cas d’échec des mesures diététiques, des médicaments peuvent être prescrits. Il s’agit en particulier des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) qui agissent sur la production d’acide par l’estomac ; ils ont maintenant remplacé le Zantic, un autre médicament longtemps prescrit pour ce type d’affection.

Les IPP les plus courants sont l’oméprazole (Antra, Omed, Omeprax, Omeprazole), l’ésoméprazole (Nexium, Esomep), le lansoprazole (Agopton). Tous sont prescrits sur ordonnance, à l’exception de l’Omed. Il existe également des génériques.

Les IPP ont peu d’effets secondaires à long terme, mais on peut cependant craindre des risques de fracture par décalcification osseuse. Ils interagissent aussi avec le clopidogrel (Plavix), un médicament prescrit pour empêcher l’agrégation des plaquettes et dont l’efficacité pour prévenir les thromboses est alors diminuée. Ils devraient donc être pris pendant une durée aussi courte possible.

Il existe aussi des traitements chirurgicaux, utilisés surtout pour des patients relativement jeunes ou qui présentent des symptômes très importants. Il s’agit de pratiquer une correction du sphincter inférieur de l’œsophage (dite fundoplicature ou opération anti-reflux) qui rétablit la fonction de valve entre l’œsophage et l’estomac.

Evolution et complications possibles

Le reflux gastro-œsophagien se complique parfois d’ulcères de l’œsophage (œsophagite de reflux) ou, d’un rétrécissement de l’œsophage (sténose) secondaire à la cicatrisation des ulcères ou encore, très rarement, d’un cancer de l’œsophage.

Prévention

Pour prévenir le reflux gastro-œsophagien, il s’agit avant tout de suivre quelques principes d’hygiène alimentaire en évitant de manger des aliments gras, de se coucher immédiatement après un gros repas et de prendre du poids.

Quand contacter le médecin ?

Informations utiles au médecin

Le médecin s’intéressera surtout aux symptômes ressentis (régurgitations, brûlures, douleur dans la poitrine, toux, changement de la voix) ainsi qu’aux habitudes alimentaires.

Examens

Le principal examen est la gastroscopie. Cela consiste en une exploration visuelle de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum au moyen d’un tube flexible muni d’une caméra (endoscopie). Elle se pratique dans tous les cas chez les patients de plus de 50 ans ou en présence de symptômes très importants. Elle s'effectue en principe pendant un court sommeil (induit par un somnifère) qui améliore grandement le confort de la personne et permet d’effectuer l’examen dans de bonnes conditions.

Références

  • Kahrilas PJ, et al., American Gastroenterological Association Medical Position Statement on the management of gastroesophageal reflux disease, Gastroenterology, 2008 ; 135: 1383-1391
  • «Docteur j’ai…», de Marc-André Raetzo et Alexandre Restellini. Ed. Médecine & Hygiène.

A LIRE AUSSI

urinoirs

Urétrite (homme)

L'urétrite est une inflammation de l'urètre avec un écoulement anormal par le pénis. C'est la manifestation la plus fréquente d’une infection sexuellement...
Lire la suite
La balanite

Balanite

La balanite est une inflammation de l’extrémité de la verge, et plus précisément du gland.
Lire la suite
Caillot dans un vaisseau sanguin

Thrombose veineuse

La thrombose est la conséquence d'un caillot de sang qui bloque la circulation sanguine dans une veine. Elle se manifeste par des douleurs du membre atteint,...
Lire la suite

Qu'est-ce que c'est ?

Des médecins ont rédigé pour vous des réponses aux questions que vous vous posez à propos des maladies les plus fréquentes.

Attention: ces informations ne remplacent pas une consultation chez le médecin.

Numéros d'urgence

Ambulance

144

 

Centre anti-poison

145

 

Service de secours-Ambulance

112

Service de secours-Ambulance
(SAMU)

15

Service de secours-Ambulance

911