Sport versus Covid: démêler le vrai du faux

Dernière mise à jour 29/11/20 | Article
Supp_La Côte_Dossier_sport_covid
Pour certains, l’épidémie de Covid a été – ou est toujours – l’occasion de glisser plus de sport au quotidien. Pour d’autres, frappés par la maladie ou anéantis par le phénomène, elle a marqué un arrêt brutal. Comment reprendre quand inquiétudes et interrogations se bousculent ? Le point avec le Pr Vincent Gremeaux, responsable du Centre de médecine du sport du CHUV.

     

Un bilan médical «post-covid» est-il toujours nécessaire avant de reprendre le sport?

Pr Vincent Gremeaux  Pas du tout. Certaines personnes consultent alors qu’elles n’ont pas été touchées par la maladie. Un bilan ne se justifie alors pas plus qu’après deux mois d’arrêt de sport, durant un été par exemple. De la même manière, si l’on a connu un épisode de Covid, sans gravité, s’apparentant simplement à quelques jours d’un état grippal fébrile, la reprise du sport peut se faire spontanément. Il est toutefois important de reprendre progressivement et d’être attentif à tout symptôme, tel que douleur ou essoufflement inhabituels.

Dans quels cas un bilan médical s’impose-t-il?

Il est nécessaire de consulter si l’on a été touché par une forme sévère de la maladie, que l’on a été hospitalisé, qu’une fatigue intense perdure, mais également si l’on a fait du sport avec de la fièvre. Et pour cause : comme n’importe quel virus, le Covid peut entraîner une inflammation du cœur, la myocardite. Or, pratiquer une activité physique en ayant de la fièvre peut aggraver le phénomène. Cette complication est rare, mais elle existe.

Des lésions cardiaques peuvent-elles apparaître plus tardivement?

La myocardite apparaît dans la phase initiale de la maladie, elle est donc détectable relativement tôt. Mais de nombreux mécanismes restent encore à élucider autour du Covid et de ses conséquences. D’où l’importance, dans le cadre de l’activité physique, de reprendre en douceur et en écoutant les signaux émis par son corps.

________

Paru dans le hors-série « Votre santé », La Côte, Novembre 2020.

A LIRE AUSSI

Altitude
GEN20_Altitude_bonne_mauvaise_santé

L’altitude: bonne ou mauvaise pour la santé?

Vivre ou séjourner à moyenne altitude s’avère bénéfique, tout particulièrement en cas d’obésité ou d’hypertension,...
Lire la suite
Altitude
bienfaits_l’altitude

Les bienfaits de l’altitude

Vivre ou séjourner à moyenne altitude est bénéfique, surtout si on y fait de l’exercice. Tout particulièrement...
Lire la suite
Voyages
maladie_accident_vacances

Maladie, accident et vacances: les droits et obligations du salarié

Les vacances sont en principe synonymes de plaisir. Toutefois, nul n’est à l’abri d’une maladie ou d’un...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS47_souplesse_alliee

La souplesse, une alliée (sportive) de taille

Naturelle pour les uns, durement acquise pour d’autres, la souplesse conditionne nos gestes quotidiens comme nos performances sportives.
PULS_point_variole_singe

Le point sur la variole du singe

Depuis fin juillet 2022, ce virus est devenu pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS) une urgence de santé publique de portée internationale. Vrai-faux sur cette épidémie avec la Dre Pauline Vetter, cheffe de clinique au Centre des maladies virales émergentes des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).
LMD_intestins_vacances

Quand nos intestins souffrent en vacances

Voyages au bord de la mer et repas entre amis… la saison estivale bat son plein et l’heure est au délassement. Mais attention, les beaux jours comportent également leur lot d’invités indésirables. Parmi eux, certains virus, parasites et bactéries mettant nos intestins à rude épreuve.
Videos sur le meme sujet

De bonnes nouvelles dans la lutte contre Ebola

Lucia Sillig évoque deux études sur le front des vaccins contre Ebola.

Quand le corps médical néglige des maladies infectieuses

Coup de projecteur sur les maladies infectieuses négligées par le corps médical.

Le point sur la variole du singe

Selon lʹOffice fédéral de la santé publique (OFSP) une flambée de cas de variole du singe sévit en Europe et en Amérique du Nord.