La chirurgie réfractive au laser

Dernière mise à jour 04/07/22 | Article
BV_infographie_chirurgie_refractive
La chirurgie réfractive au laser (chirurgie photo-ablative) peut corriger un défaut optique de l’œil (trouble de la vision) et permettre de se passer de lunettes ou lentilles de contact. Il existe plusieurs techniques opératoires, chacune ayant ses propres indications et contre-indications.

Le saviez-vous?

La chirurgie réfractive au laser est l’une des chirurgies les plus pratiquées au monde (toutes spécialités confondues).

Pour qui?

Les personnes souhaitant se libérer de leurs lunettes ou lentilles, pour des raisons esthétiques, de confort, professionnelles ou en raison d’une intolérance aux lentilles de contact. L’éligibilité à la chirurgie réfractive est décidée après un examen préopératoire minutieux et après avoir confirmé avec le ou la patiente que ses attentes sont conformes à ce que peut leur offrir la chirurgie. Certaines pathologies, comme une sécheresse oculaire sévère, un problème de surface oculaire, une cornée trop fine ou irrégulière, ainsi que certaines maladies auto-immunes sont des contre-indications à ces interventions. Il existe principalement deux techniques de chirurgie laser cornéenne pour traiter un trouble réfractif. Elles bénéficient toutes deux de plus de vingt ans de recul. 

Déroulement de l’opération

La chirurgie laser réfractive est réalisée en ambulatoire, sous anesthésie locale à l’aide de gouttes de collyre anesthésiant. L’intervention ne provoque pas de douleur particulière et la récupération visuelle postopératoire est rapide. 

Les techniques

Coût

La chirurgie réfractive est considérée comme une opération esthétique ou de confort et n’est pas remboursée par l’assurance maladie de base (LAMal). Le forfait (entre CHF 1’700 et CHF 2'300 par œil) comprend l’examen préopératoire, l’opération et les contrôles postopératoires. L’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin offre des tarifs préférentiels aux assurés de plusieurs caisses*.

* Liste sur: www.ophtalmique.ch/ccr

LE LASIK (LASER-ASSISTED IN SITU KERATOMILEUSIS)

L’intervention

  1. Le laser Femtolasik découpe un capot dans la cornée.
  2. Un second laser (Excimer) effectue un changement dans la courbure antérieure de la cornée (photo-ablation) pour traiter le trouble réfractif (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie).
  3. Le capot cornéen est remis en place en fin d’intervention. 

Indications

Astigmatisme, hypermétropie, myopie et presbytie. Les amétropies sphériques sont traitables entre +5 et -10 dioptries et les astigmatismes jusqu’à 4 dioptries. Le taux de satisfaction de cette chirurgie dépasse les 92%.

Parmi les contre-indications

  • La pratique de certains sports de contact (boxe, karaté, etc.), en raison d’un risque de dislocation du capot.
  • Les cornées trop fines (< 500 microns) ou irrégulières.

  

LA PHOTOKÉRATECTOMIE RÉFRACTIVE (PRK)

L’intervention

  1. L’épithélium (couche superficielle de la cornée) est retiré à l’aide d’un laser (Trans-PRK).
  2. Le laser Excimer effectue un changement dans la courbure antérieure de la cornée (photo-ablation) pour traiter le trouble réfractif (myopie, astigmatisme, presbytie).

Indications

Myopies comprises entre -1 et -8 dioptries, astigmatismes jusqu’à 4 dioptries. Le taux de satisfaction de cette chirurgie est très élevé. La PRK est indiquée dans certains cas où la cornée est trop fine ou irrégulière.

Contre-indications

Patients avec difficultés de cicatrisation (chéloïdes).

_______

Article repris du site  BienVu!

A LIRE AUSSI

Environnement
savoir_enfant_vers

Comment savoir si mon enfant a des vers?

Rien que les imaginer fait grimacer. Pourtant, les vers intestinaux sont largement répandus dans la population....
Lire la suite
Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Mécanismes du corps

Stimuler le nerf vague pour lutter contre l’inflammation

Plus long nerf du corps, le nerf vague est au cœur de la communication entre le cerveau et nos organes...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
BV_maladie_keratocône

Zoom sur le kératocône

Le kératocône se caractérise par un amincissement et une déformation progressifs de la cornée. Celle-ci prend la forme d’un cône, responsable d’une baisse plus ou moins forte de la vision.
BV_depister_retinopathie_diabetique

Dépister la rétinopathie diabétique grâce à l’IDx-DR

Trois questions au Pr Reinier Schlingemann, directeur du Centre de recherche des sciences de la vue à l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin.
Videos sur le meme sujet

Du nouveau contre la dégénérescence maculaire liée à lʹâge

Une nouvelle piste pour améliorer un des traitements contre la dégénérescence maculaire liée à lʹâge, une maladie des yeux extrêmement handicapante, a peut-être été trouvée par une équipe helvético-suédoise.

Du placenta pour réparer la cornée

Huma Khamis s'intéresse aux utilisations médicales du placenta, en particulier dans le domaine de l'ophtalmologie.

Quand les sciences redonnent la vue

Charlie Dupiot se penche sur deux projets de recherche qui veulent aider des personnes aveugles à dépasser leur handicap.
Symptômes sur le meme sujet
Un zoom sur un oeil

Vue qui baisse

Je vois moins bien
Un oeil rouge

Œil rouge

J’ai l’œil rouge / mal à l’œil
Une bibliothèque

Vision déformée

Je vois tordu