L’Uvéite

Dernière mise à jour 22/03/21 | Article
BV02_fiche maladie_uvéite
Plus de 60 causes possibles pour cette maladie rare, au diagnostic compliqué.

Description

L’uvéite est une maladie orpheline caractérisée par une inflammation de l’œil. Elle peut avoir une origine soit infectieuse, comme la toxoplasmose ou la syphilis, soit inflammatoire, liée à une maladie auto-immune comme l’arthrite juvénile. L’uvéite peut atteindre différentes parties de l’œil, de l’iris à la rétine, voire l’œil tout entier. Elle entraîne une diminution de l’acuité visuelle pouvant aller jusqu’à la cécité. Un diagnostic précoce et un suivi régulier sur le long terme permettent de trouver le traitement adapté à chaque cas pour contrôler au mieux l’inflammation. Le but étant d’éviter la dégradation de la vision et des complications comme la cataracte ou le glaucome.

Symptômes

L’uvéite peut se déclarer à tout âge, mais survient principalement entre 20 et 50 ans. Elle se manifeste par des rougeurs oculaires, une photophobie (douleur face à la lumière) et une baisse de la vision dans 30 % des cas. Dans le cas d’une origine inflammatoire, l’uvéite peut avoir une composante génétique, liée à des problèmes rhumatismaux et souvent présente chez des patients originaires des pays nordiques. Chez les enfants, l’arthrite juvénile peut provoquer une uvéite, mais qui est alors asymptomatique. Il est donc important de la diagnostiquer tôt pour éviter qu’elle ne fasse des dégâts. Les enfants en bas âge, les filles en particulier, sont concernés par ce cas de figure.

Traitement

Pour les uvéites antérieures qui ne touchent que l’avant de l’œil, des gouttes de cortisone sont appliquées afin de diminuer l’inflammation et d'autres qui visent à dilater les pupilles pour éviter que l'iris ne se colle contre le cristallin. Dans sa forme la plus grave, qui touche le fond de l’œil, un traitement plus lourd est nécessaire. De la cortisone est administrée par la bouche ou en intraveineuse. À plus long terme, elle est remplacée par des immunosuppresseurs. Pour augmenter l’efficacité du traitement, d’autres molécules peuvent être utilisées, comme les anticorps monoclonaux, qui neutralisent les molécules pro-inflammatoires. Quand l’uvéite est chronique, le traitement est adapté en fonction de l’évolution de la maladie.

Pour aller plus loin

Signé par le Pr Yan Guex-Crosier et le Dr Michael Nissen, un article très complet sur les uvéites est paru en octobre 2020 dans la Revue médicale suisse. Une mine d’informations pour lecteurs avertis.

Référence : Prise en charge des uvéites non infectieuses liées à une maladie systémique: guide pour les praticiens, Rev Med Suisse 2020;16: 2059-2073.

____________
Paru dans Bien vu!, le magazine de la Fondation Asile des aveugles, Mars 2021.

Article repris du site  BienVu!

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Problèmes de peau
Vitilgo

Traitée à temps, la progression du vitiligo peut être ralentie

Avant tout considérée comme un problème esthétique, cette maladie de la pigmentation cutanée est souvent...
Lire la suite
Mécanismes du corps

Stimuler le nerf vague pour lutter contre l’inflammation

Plus long nerf du corps, le nerf vague est au cœur de la communication entre le cerveau et nos organes...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
bv_dossier_ophtalmologie_2.0

Ophtalmologie 2.0: ces innovations en passe de transformer les soins de demain

Depuis une vingtaine d’années, les progrès que connaît l’ophtalmologie sont incessants. Lasers, injections oculaires, premiers implants ont révolutionné la prise en charge de pathologies comme la myopie ou la cataracte. La suite, elle, s’annonce spectaculaire. Intelligence artificielle, implants rétiniens high-tech ou encore thérapie génique se préparent. Coup de projecteur sur ce qui nous attend avec les équipes de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin.
bv_infographie_defauts_refraction

Les défauts de réfraction

Une vision normale (emmétropie) permet de voir nettement des objets proches ou lointains. Lorsque l’image apparaît floue ou déformée, on parle de défaut ou vice de réfraction. L’image, à cause d’une anatomie particulière de la cornée, du cristallin ou de la longueur de l’œil, ne se focalise alors plus parfaitement sur la rétine mais trop en avant ou en arrière de celle-ci. Le point sur les troubles les plus courants.
BV02_infographie_strabisme

Le strabisme

Constant, intermittent, présent dès le plus jeune âge ou apparaissant à l’âge adulte, le strabisme peut avoir des causes multiples. Dans tous les cas, une consultation chez un ophtalmologue s’impose.
Videos sur le meme sujet

Du placenta pour réparer la cornée

Huma Khamis s'intéresse aux utilisations médicales du placenta, en particulier dans le domaine de l'ophtalmologie.

Quand les sciences redonnent la vue

Charlie Dupiot se penche sur deux projets de recherche qui veulent aider des personnes aveugles à dépasser leur handicap.

Zoom sur la myopie pédiatrique

La myopie est en nette augmentation un peu partout dans le monde.
Symptômes sur le meme sujet
Un zoom sur un oeil

Vue qui baisse

Je vois moins bien
Un oeil rouge

Œil rouge

J’ai l’œil rouge / mal à l’œil
Une bibliothèque

Vision déformée

Je vois tordu