Bien choisir ses lunettes de vue

Dernière mise à jour 07/02/22 | Article
VS_choisir_lunettes_vue
Raisons optiques, pratiques, esthétiques et parfois économiques: de nombreux critères influencent le choix d’une paire de lunettes ou de lentilles de contact. Conseils pour bien les choisir.

Vision floue de près ou de loin, voire des deux? Votre ophtalmologue ou optométriste vous a peut-être prescrit des lunettes de vue pour corriger un défaut optique (myopie, hypermétropie, astigmatisme ou presbytie). Verres ou lentilles, montures, type de verres et leur traitement… le choix dépendra surtout du besoin de correction, de l’activité quotidienne et des préférences personnelles.

Lunettes de vue

Pour l’achat de lunettes de vue, l’opticienne ou l’opticien pourront vous orienter. Le choix des verres dépend principalement du niveau de correction visuelle: plus il est élevé, plus le verre sera épais et lourd. Il est alors conseillé de choisir un matériau aux propriétés «amincissantes», ce qui a en revanche une incidence sur le prix. La majorité des verres vendus sont d’origine organique (plastique), car plus résistants et sûrs pour les yeux, notamment chez les enfants ou les personnes n’ayant plus qu’un seul œil valide. Les lunettes en verre ne sont pas pour tout le monde, car elles sont plus délicates, voire dangereuses si elles se cassent. Elles sont ainsi en principe réservées aux personnes exposées à de fortes chaleurs (le verre se dilatant moins) ou à certains professionnels comme les dentistes, qui reçoivent des projections dentaires qui pourraient rayer des lunettes en plastique.

Différents traitements

Les verres peuvent avoir été traités de différentes manières. Parmi elles, on trouve l’anti-reflet. «Il améliore la qualité optique, explique Laetitia Marchionno, coresponsable optométriste à l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin. Le verre sera plus transparent, il y aura donc moins de reflets résiduels qui peuvent perturber la vision.» Comme l’assurance de base ne prend en charge que 180 francs du coût des lunettes et seulement jusqu’à 18 ans, choisir un anti-reflet dépend du budget, car il représente un certain coût et n’est pas toujours compris dans la fabrication des lunettes. 

«On trouve également sur le marché le verre photochromique, qui donne une teinte foncée lorsqu’il est exposé à la lumière du soleil. Cette coloration est pratique pour ne pas avoir à changer de lunettes ou si l’on est très sensible à la luminosité du soleil. Cela ne doit par contre pas péjorer la vision si elle est déjà basse.» À l’inverse, il existe également des lunettes de soleil avec verres correcteurs intégrés. 

Quant au choix des montures (l’armature autour des verres), qui relève principalement d’une question de mode ou des préférences esthétiques de chacun, il faut tout de même faire attention à ce que la surface optique soit assez grande pour couvrir tout le champ de vision.

Les lunettes peuvent également être adaptées en fonction de votre activité quotidienne: travailler derrière un ordinateur, sur un chantier ou dans une cuisine nécessite des verres aux propriétés et matériaux différents ou des traitements spécifiques, selon qu’ils soient exposés ou non à la poussière, la buée ou la chaleur, par exemple. 

Lentilles de contact

Pour des raisons esthétiques, de confort ou d’activités, certaines personnes préfèrent utiliser des lentilles de contact plutôt que des lunettes de vue. Le choix adapté et le suivi sont assurés par l’ophtalmologue et l’optométriste, en fonction du besoin de correction et de la forme de la cornée (la couche transparente devant l’iris). Pour des yeux sains, la plupart des lentilles prescrites sont souples. Si leur utilisation est occasionnelle, par exemple pour le sport ou durant l’été pour pouvoir porter des lunettes de soleil, on peut opter pour des lentilles journalières, à jeter après 8 à 12 heures. Elles ne couvrent cependant pas toutes les valeurs de corrections. Si l’on souhaite porter des lentilles tous les jours, alors on choisira des lentilles hebdomadaires, mensuelles, voire annuelles. 

Les lentilles de contact sont également indiquées dans certaines pathologies de la cornée pour lesquelles les lunettes de vue ne suffisent pas à corriger la vision. «C’est le cas du kératocône, qui peut provoquer un astigmatisme irrégulier, relève la Dre Kate Hashemi, médecin adjointe et responsable de l'Unité de cornée et chirurgie réfractive de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin. Dans les cas légers, il suffit de porter des lentilles souples, mais si l’astigmatisme est plus important, nous conseillons des lentilles semi-rigides. Elles se portent sur la cornée ou sur la sclère (le blanc de l’œil).» Ce type de lentilles peut aussi être utilisé par celles et ceux qui ne tolèrent pas les matières des lentilles souples. 

À noter que le port de lentilles requiert une grande rigueur en matière d’hygiène, afin d’éviter des complications. Elles ne sont pas recommandées pour les milieux poussiéreux et encore moins pour aller dans l’eau.

Lunettes de lecture

À partir de la quarantaine, la presbytie peut rendre la vision de près difficile, auquel cas des lunettes de vue ou des lentilles de contact pourront régler le problème. Pour voir aussi bien de près que de loin sans devoir changer ou enlever les lunettes, il est possible d’opter pour des verres ou lentilles progressifs (multi-foyers). Ce type de verres demande un temps d’adaptation. En effet, certaines zones sur les côtés sont moins nettes et il est possible de voir flou au début lorsqu’on porte des lentilles, car le cerveau doit s’adapter. Quant aux lunettes de lecture que l’on peut trouver dans le commerce, «elles sont pratiques pour dépanner, mais pas forcément adaptées à tout le monde, prévient Laetitia Marchionno. Les deux verres ont la même correction alors qu’il y a souvent un petit décalage entre nos deux yeux, et le centre optique n’est pas toujours au bon endroit, ce qui peut fatiguer l’œil – sans pour autant l’abîmer. L’idéal est de se rendre dans un magasin d’optique.» 

Au-delà des problèmes visuels, la Dre Kate Hashemi rappelle l’importance de faire un contrôle régulier chez l’ophtalmologue. «Cela permet de déceler tôt des pathologies qui ne présentent pas ou peu de symptômes dans les premiers stades, comme le glaucome. Avant l’âge de 40 ans, il est recommandé de consulter tous les deux à trois ans, plus fréquemment par la suite et chaque année dès 60 ans.» 

Professionnels de la vue: qui fait quoi?

  • Les ophtalmologues sontdesmédecins spécialistes de l’œil. Il faut les consulter en cas de difficulté visuelle mais aussi en l’absence de problèmes pour un simple contrôle. Ces spécialistes réalisent des examens médicaux complets pour évaluer les yeux et la vision, dépister différentes pathologies et émettre un diagnostic. Les ophtalmologues peuvent prescrire des lunettes de vue et, selon leur formation, pratiquent également la chirurgie (cataracte, greffe de cornée, chirurgie réfractive, par exemple).
  • Les optométristes mesurent et évaluent les fonctions visuelles et sont capables de détecter si l’état de l’œil s’écarte de la norme. Elles et ils peuvent prescrire des lunettes mais ne réalisent pas de diagnostic. Les optométristes travaillent en magasin d’optique, en cabinet ou à l’hôpital en binôme avec des ophtalmologues.
  • Les orthoptistes contrôlent le bon fonctionnement de la vision binoculaire (des deux yeux en même temps) et traitent les troubles visuels d’origine motrice, sensorielle ou fonctionnelle, comme le strabisme. Ils assurent aussi la rééducation et la réadaptation et travaillent en binôme avec des ophtalmologues, en cabinet ou à l’hôpital.
  • Les opticiennes et opticiens s’occupent de conseiller et adapter les lunettes ou lentilles aux besoins des clients. Ils en connaissent les différents matériaux, propriétés, traitements possibles et leur entretien.

______

Paru dans le hors-série «Votre santé», La Côte/Le Nouvelliste, Novembre 2021.

A LIRE AUSSI

Environnement
savoir_enfant_vers

Comment savoir si mon enfant a des vers?

Rien que les imaginer fait grimacer. Pourtant, les vers intestinaux sont largement répandus dans la population....
Lire la suite
Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Fièvre
Sept éternelles questions sur la fièvre

Sept éternelles questions sur la fièvre

Frissons et sensations de chaleur, lequel d’entre nous n’a jamais connu les désagréments de la fièvre?...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
BV_maladie_keratocône

Zoom sur le kératocône

Le kératocône se caractérise par un amincissement et une déformation progressifs de la cornée. Celle-ci prend la forme d’un cône, responsable d’une baisse plus ou moins forte de la vision.
BV_depister_retinopathie_diabetique

Dépister la rétinopathie diabétique grâce à l’IDx-DR

Trois questions au Pr Reinier Schlingemann, directeur du Centre de recherche des sciences de la vue à l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin.
Videos sur le meme sujet

Du nouveau contre la dégénérescence maculaire liée à lʹâge

Une nouvelle piste pour améliorer un des traitements contre la dégénérescence maculaire liée à lʹâge, une maladie des yeux extrêmement handicapante, a peut-être été trouvée par une équipe helvético-suédoise.

Du placenta pour réparer la cornée

Huma Khamis s'intéresse aux utilisations médicales du placenta, en particulier dans le domaine de l'ophtalmologie.

Quand les sciences redonnent la vue

Charlie Dupiot se penche sur deux projets de recherche qui veulent aider des personnes aveugles à dépasser leur handicap.
Symptômes sur le meme sujet
Un zoom sur un oeil

Vue qui baisse

Je vois moins bien
Un oeil rouge

Œil rouge

J’ai l’œil rouge / mal à l’œil
Une bibliothèque

Vision déformée

Je vois tordu