Tatouage et marques corporelles: quelles limites?

Dernière mise à jour 11/10/11 | Vidéo
Le tatouage n'est plus tout à fait ce qu'il était. C'est en tout cas l'avis de David le Breton, Professeur de sociologie à l'université de Strasbourg. Cette émission vous donne différentes pistes pour aborder cette forme d'art quasi omniprésente dans notre société.

L'antidote explore les raisons profondes qui ont conduit les hommes à marquer leur corps au cours des différentes cultures et civilisations. Et ces motivations ont semble-il beaucoup changé au cours de ces dernières décennies. Le tatouage n'est plus tout à fait ce qu'il était. C'est en tout cas l'avis de David le Breton. Ce Professeur de sociologie à l'université Marc-Bloch de Strasbourg est l'auteur entre-autre de l'ouvrage intitulé « Signes d'identité, tatouages, piercings et autres marques corporelles ». L'émission tente de comprendre comment et pourquoi le phénomène a pris une telle ampleur. Récemment tatouages et piercings sont devenus quasiment la norme auprès des classes d'âges les plus jeunes. Comment ne pas aller trop loin et comment prendre conscience qu'avant de marquer son corps, il faut y réfléchir? Car pratiquer le tatouage, le piercing ou les scarifications peut être tout sauf anodin.

Articles sur le meme sujet
Les piercings ne sont pas anodins pour la santé

Les piercings ne sont pas anodins pour la santé

Dans la grande majorité des situations, le piercing ne pose pas de problème. Néanmoins, dans certains cas, le risque de complications est réel.
Faut-il avoir peur du piercing?

Faut-il avoir peur du piercing?

Le piercing est de plus en plus commun, en particulier chez les jeunes. En revanche, les complications qui y sont associées sont peu connues et banalisées.
Le tatouage s’efface aujourd’hui grâce au laser

Le tatouage s’efface aujourd’hui grâce au laser

Se faire tatouer est une pratique toujours plus répandue.
Videos sur le meme sujet

Migraine à en perdre la tête

Les migraines, qui touchent environ 15% de la population, ne sont pas de simples maux de tête (que l’on appelle plutôt des céphalées): elles sont aujourd’hui reconnues comme des maladies neurologiques handicapantes.

La génomique environnementale

Stimulée par l’accélération des technologies du séquençage de l’ADN, la génomie environnementale ouvre des perspectives vertigineuses aux sciences du vivant.

Tout sur l'acné

L'acné est une affection bénigne, mais ô combien désagréable.