Syndrome de l’œil sec: le travail à l’écran souvent responsable

Dernière mise à jour 08/09/14 | Article
Syndrome de l’œil sec: le travail à l’écran souvent responsable
Une étude montre que le travail sur écran pendant plus de 7 heures par jour peut entraîner la sécheresse oculaire. Ce mal, banal à première vue, peut entraîner une perturbation de la vision, voire endommager la cornée. Explications avec un spécialiste.

Travailler régulièrement sur un écran d’ordinateur pendant plus de sept heures par jour favorise l’apparition du syndrome de l’œil sec. Tels sont les résultats d’une étude publiée en juin dernier dans la revue Jaman Ophtalmology, menée par la Ko University de Tokyo en collaboration avec la Harvard Medical School aux Etats-Unis.

Les chercheurs ont découvert que lors de syndrome de l’œil sec, la concentration en mucine 5AC, une protéine constitutive du film lacrymal, diminue. Or, celle-ci contribue au maintien de la couche aqueuse sur la surface de l'œil.

C’est en examinant et interrogeant 96 employés (hommes et femmes), âgés en moyenne de 42 ans et travaillant 8,2 heures par jour en moyenne sur ordinateur, que les chercheurs ont fait ce constat. Ainsi, 9% des employés souffraient du syndrome de l’œil sec, 82% des participants présentaient des signes de perturbation du film lacrymal, et quelques-uns montraient des signes de lésions de la cornée et de la conjonctive (blanc de l’œil).

Le travail à l’écran favorise ainsi l’apparition d’une sécheresse oculaire par un desséchement chronique de la surface oculaire, malgré une sécrétion normale du débit de larmes.

Battement de paupières réduit

«L’attention soutenue que nous avons devant un écran diminue la fréquence habituelle des clignements de paupières à dix fois par minute en moyenne, alors qu’habituellement il est de 20 à 25 par minute», explique le Dr François Majo, responsable du Centre de Chirurgie Réfractive de l’Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin à Lausanne. Or, cligner des yeux est un mécanisme clé pour l’hydratation de la surface oculaire. Cela permet en particulier d’étaler le film lacrymal protégeant la surface du globe oculaire, la cornée et la conjonctive.

L’importance du film lacrymal

Le déficit en larmes et les anomalies de la composition des larmes sont les principaux mécanismes impliqués dans la sécheresse oculaire. Car le film lacrymal est un ensemble complexe, composé de trois couches: le mucus (ou couche muqueuse), la couche aqueuse (ou humeur aqueuse) et la couche lipidique.

Le mucus fixe la substance aqueuse des larmes sur la cornée. Il est recouvert par la couche aqueuse, la plus épaisse, contenant diverses protéines, qui est elle-même protégée par la couche lipidique (le mébum produit par les paupières). Le mébum préserve la couche aqueuse de l’évaporation et protège la surface oculaire des agressions extérieures (poussières, bactéries, agents chimiques en suspension, etc.).

Lorsque la protection par le mébum fait défaut, parce que les paupières n’en produisent plus assez, les particules en suspension dans l’air vont se coller sur l’œil. Si en plus la personne touchée souffre d’un déficit aqueux, dû à une maladie ou à certains médicaments, cela aggrave encore son état.

Lésions invisibles

Le dessèchement des cellules recouvrant la surface de l’œil peut entraîner des lésions cellulaires invisibles à l’œil nu sur la cornée, ainsi que des inflammations chroniques. «S’installe alors un véritable cercle vicieux, difficile à rompre», explique le Dr Majo. D’où l’importance de ne pas tarder à consulter en cas de symptômes récurrents tels qu’une impression d’yeux secs, des sensations de brûlure, l’impression de grain de sable dans l’œil, etc. A la longue, ces manifestations peuvent en effet devenir un véritable handicap, si elles ne sont pas prises en charge (lire notre article: Travail à l’écran: prévenez le syndrome des yeux secs).

Autres facteurs de risque

De multiples facteurs autres que le travail sur écran peuvent provoquer une sécheresse oculaire.

  • L’âge, car avec le vieillissement, l’hydratation générale du corps s’effectue moins bien.
  • La ménopause.
  • La baisse ou le déficit en hormones masculines (androgènes). La testostérone humidifie en effet les muqueuses des yeux et de la bouche.
  • La sécheresse de l’air, en hiver surtout, dans les locaux chauffés.
  • Certains médicaments, en particulier des antihistaminiques, des antidiurétiques et des antidépresseurs, favorisant le dessèchement des muqueuses.
  • Des déséquilibres nutritionnels, avec une carence en vitamine A, oméga 3 et 6.
  • La chirurgie réfractive, qui expose à une sécheresse postopératoire temporaire.
  • L’hépatite C.
  • La radiothérapie.
  • Des maladies inflammatoires ou auto-immunes, telle la polyarthrite rhumatoïde.

Les traitements, parfois à vie

Le syndrome de l’œil sec n’entraîne en général pas de dommages irréversibles, mais peut nécessiter un long traitement, parfois à vie.

Instiller des collyres suffit parfois déjà à remédier au problème. Le Dr Majo recommande de les préférer en monodoses et sans agents conservateurs qui abîment la surface de l’œil. On peut aussi simplement rincer ses yeux à l’eau salée (NaCl 0,9% en unidoses). L’Hôpital ophtalmique de Lausanne fabrique également des gouttes à base d’acide hyaluronique pour ses patients. Autre traitement administré sous forme de gouttes, très efficace et naturel: le sérum autologue, à instiller dans l’œil. Il est produit à partir du sang du patient dont on a séparé les globules rouges.

Les pommades à la vitamine A, appliquées le soir, permettent de nourrir la surface de l’œil. En cas d’infection des paupières, qui ne peuvent plus assurer correctement le graissage oculaire, le patient se verra prescrire un traitement aux antibiotiques.

Lorsque ces différents traitements sont insuffisants, le spécialiste peut prescrire des médicaments permettant de liquéfier le mucus, à prendre par voie orale.

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Troubles de l'odorat
Grains de poivre

Ne négligez pas les troubles de l’odorat

Plus d’une personne sur 20 souffre de perte de l’olfaction. Cela suite à un maladie ou un accident, voire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Travail à l’écran: prévenez le syndrome des yeux secs

Travail à l’écran: prévenez le syndrome des yeux secs

La sécheresse oculaire toucherait entre 10 et 15% de la population, et notamment des personnes travaillant de longues heures sur leur écran d’ordinateur. Le Dr François Majo, ophtalmologue, explique quand consulter et comment prévenir et soulager au mieux cette atteinte oculaire.
Travail sur écran: comment faire pour ne pas avoir les yeux secs

Travail sur écran: comment faire pour ne pas avoir les yeux secs

Passer chaque jour de longues heures devant un écran d’ordinateur peut modifier le film lacrymal qui protège nos globes oculaires. Conseils pratiques.
Videos sur le meme sujet

Intoxications accidentelles

Les intoxications accidentelles sont nombreuses, malgré tous les messages de prévention. En Suisse, plus de 15’000 accidents par année sont dus aux médicaments, aux produits ménagers ou aux plantes.

Troubles de l'ouïe: moins de bruit pour mieux s'entendre!

Quelles sont les conséquences du bruit sur notre ouïe? Quels dommages provoquent-ils, quelles sont les solutions pour éviter le pire? L'antidote fait le point.

Tendinites: tendinoses et autres tendinopathies

Le sport est bon pour la santé. Le problème, c'est que trop sollicités, notre squelette, nos muscles et nos tendons peuvent parfois nous faire souffrir.
Symptômes sur le meme sujet
Un oeil rouge

Œil rouge

J’ai l’œil rouge / mal à l’œil