Comment bien vivre le télétravail

Dernière mise à jour 28/10/20 | Questions/Réponses
MV_vivre_télétravail
À l’heure du coronavirus, le télétravail n’est plus un choix pour certains. Conseils pour gérer une situation qui se prolonge.

De quoi parlons-nous ?

Le télétravail désigne un travail effectué à distance, généralement à la maison. Il s’agit donc d’une forme de travail à domicile. Lorsque le temps de travail est réparti entre la maison et le bureau au sein de l’entreprise, on parle de « home office ».

Cette façon de travailler a connu un fort développement au cours de la dernière décennie et la crise sanitaire liée au COVID-19 accentue la tendance. Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre de télétravailleurs réguliers ou occasionnels a plus que quadruplé depuis le début des années 2000, pour représenter en 2019 près de 25% des actifs. Selon plusieurs sondages récents, cette proportion atteindrait à présent les 58%. Et plus de 70% des Suisses seraient favorables au maintien de cette pratique après la crise sanitaire.

Quels sont les enjeux ?

Sur le papier, le télétravail promet un gain en autonomie et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Confortablement installé dans son cocon, le travailleur serait plus productif, car ses collègues ne sont pas là pour le déranger. C’est sans compter les enfants qui réclament son attention et les voisins qui, le sachant à la maison, peuvent débarquer à tout moment. Et voilà comment la situation peut tourner à l’aigre. L’ingérence de la vie professionnelle dans la sphère privée, l’isolement social et l’allongement des journées de travail sont les principaux risques liés au télétravail, selon Philippe Haeberli, directeur de la communication de la Fondation Promotion Santé Suisse.

Les premières grandes études consacrées au sujet remontent aux années 1990 et leurs résultats sont ambivalents : si le télétravail peut effectivement permettre de mieux concilier emploi et vie professionnelle, il peut tout aussi bien générer un conflit à ce niveau. Typiquement, l’absence de limites claires inciterait les proches à exprimer des demandes qu’ils n’oseraient pas formuler si la personne ne travaillait pas à la maison. Ainsi, plus de 22% des télétravailleurs se plaindraient d’un surcroît de responsabilités familiales.

« Pour certains, le télétravail correspond à l’intensification d’une habitude, tandis que pour d’autres, c’est complètement nouveau. En tous les cas, le semi-confinement a représenté une situation inédite et il a fallu trouver des solutions pour concilier télétravail, vie familiale, devoirs scolaires à la maison et occupation des enfants », constate Florence Nater, directrice de l’association faîtière romande d’action en santé psychique (Coraasp) et partenaire de la campagne de promotion de la santé mentale SantéPsy.ch.

Que faire ?

Bien vivre le télétravail demande à la fois de la souplesse et de la détermination. De la souplesse, parce que l’adaptation ne va pas de soi, surtout avec des enfants à la maison. Et de la détermination, parce qu’il s’agit de planifier soi-même sa journée, de poser ses limites et de les faire respecter par son entourage. C’est un apprentissage qui nécessite de bonnes capacités de dialogue et qui prend un peu de temps, car il se fait naturellement par essais-erreurs.

D’après Jean-Michel Marti, directeur du Service social interentreprises, à Genève, les personnes ayant des enfants en bas âge ont souvent été confrontées à la difficulté de trouver des moments de répit pendant la journée pour pouvoir travailler tranquillement à la maison. Les siestes des enfants ont souvent été mises à profit, mais cela n’a pas toujours suffi. Beaucoup de parents en ont été réduits à se lever plus tôt et/ou à se coucher plus tard pour être sûrs de ne pas être dérangés pendant qu’ils travaillaient. Bref, il s’agit d’être créatif !

Quelques conseils

  • Faites confiance en vos capacités à trouver des solutions et expérimentez-les en vous donnant le droit de ne pas réussir tout de suite.
  • Osez parler de vos difficultés d’organisation à votre entourage et à votre employeur en cherchant le dialogue constructif.
  • Faites attention à ne pas vous couper de vos collègues ; prenez le temps de les saluer chaque jour, comme si vous étiez au bureau.
  • Informez votre entourage de vos plages de disponibilité pour délimiter clairement travail et temps libre.
  • Aménagez-vous une place de travail qui sera si possible utilisée exclusivement pour votre activité professionnelle.
  • Évitez de rester toute la journée en pyjama : changer de tenue contribue à séparer travail et loisirs.
  • Testez les cafés virtuels et sites internet dédiés au télétravail (voir liens ci-dessous).

Quelques adresses utiles:

Promotion Santé Suisse:

https://www.itsteamtime.ch/fr/home-office-style?gclid=EAIaIQobChMIoKmJquz06gIVCZiyCh1V8AwoEAAYASAAEgJIivD_BwE#structure

https://gesundheitsfoerderung.ch/assets/public/documents/fr/5-grundlagen/publikationen/bgm/Conseils_pour_le_teletravail.pdf

 

SantéPsy.ch:

https://www.santepsy.ch/fr/pages/sante-mentale-covid-19/travailler-917

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Une blessure au tendon d’Achille est un problème bien connu des sportifs, particulièrement des adeptes...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
P20-04_mal_dos_bouger

Contre le mal de dos, osez bouger

On estime qu’environ 8 personnes sur 10 souffriront de douleurs dorsales une ou plusieurs fois dans leur vie. Si les causes de ces lombalgies sont souvent mystérieuses, il existe des façons de les prévenir ou, du moins, de les soulager.
Videos sur le meme sujet

Les sacrifiés des chantiers

Avoir le nez qui saigne tous les jours au travail et des lésions de la peau: c’est l’une des réalités méconnues sur les chantiers. L’enquête choc de 36,9° (RTS).

Le travail, c’est ma santé?

En Suisse, le travail est central et fait partie de l'identité des individus.

Le travail: est-ce vraiment la santé?

On travaille beaucoup en Suisse... en moyenne 1800 heures chaque année si l'on est employé à plein temps. Mais est-on heureux de travailler autant ? Le travail permet-il de se sentir bien et d'être en bonne santé ou au contraire est-il plutôt source de mal-être et de maladies ? Réponses dans l'émission l'Antidote.