Vos pieds sont précieux, prenez-en soin!

Dernière mise à jour 01/02/23 | Article
MV_pieds_precieux_soin
Sans que vous le sachiez, vos pieds analysent en permanence une quantité de données pour vous permettre de garder l’équilibre et de coordonner vos mouvements.

De quoi parlons-nous

Avec sa trentaine d’articulations et sa bonne centaine de muscles, tendons et ligaments, le pied est doté de capacités impressionnantes. Il supporte le poids du corps, assure la phase de propulsion lors de la marche et fait office de ressort pour amortir les chocs contre le sol. 

La zone plantaire est abondamment pourvue de terminaisons nerveuses – plus de 200'000. Elles fonctionnent comme des capteurs sensoriels qui peuvent être classés en trois catégories: les thermorécepteurs (sensations de chaud ou de froid), les nocicepteurs (douleurs) et les mécanorécepteurs (tact, vibrations). Ainsi, à chaque pas, votre pied analyse une quantité d’informations mécaniques et thermiques, avant d’envoyer au cerveau les signaux nerveux nécessaires à votre stabilité posturale et à la bonne coordination de vos mouvements. 

Mais le pied serait-il un organe honteux? Beaucoup de personnes éprouvent de la gêne à laisser un médecin examiner cette partie de leur anatomie. Résultat, un nombre important de patients – jusqu’à 85% – éviteraient d’évoquer des problèmes de cors ou de callosités.[1] De plus, il existe assez peu d’études consacrées à ces lésions pourtant anodines; les chercheurs ont tendance à se focaliser sur les affections qui nécessitent un traitement pharmaceutique ou une intervention chirurgicale. 

Les enjeux

Comme toutes les autres cellules de notre organisme, les terminaisons nerveuses du pied ont besoin d’un apport régulier en oxygène et en nutriments via la circulation sanguine pour pouvoir fonctionner de manière optimale. Une exposition au froid ou une compression prolongée, par exemple, peuvent entraver ces mécanismes. 

Le pied peut également être le siège de lésions diverses. Jusqu’à 20% des Suisses présentent des lésions non traumatiques du pied entraînant des répercussions négatives sur leur santé et leur bien-être. Les cors et les ongles incarnés, par exemple, sont associés à des douleurs qui causent une démarche pénible, augmentent le risque de chute chez les sujets âgés et entravent en fin de compte la mobilité. En effet, une personne qui a mal aux pieds est gênée dans pratiquement toutes les situations de la vie quotidienne: marcher, rester debout, conduire une voiture…

Enfin, une affection courante comme l’insuffisance veineuse peut provoquer au niveau des pieds une enflure, un engourdissement ou une perte de sensibilité, par exemple. 

Que faire

Les pieds détestent être oppressés, serrés, comprimés. Portez donc des chaussures adaptées à leur morphologie pour ne pas créer de zones de frottements. Méfiez-vous en particulier des coutures intérieures. Pour les mêmes raisons, évitez les chaussettes munies d’élastiques qui compriment la circulation. 

Choisissez des chaussures avec une semelle souple et un talon ne dépassant pas 5 cm. Vous devriez idéalement les trouver confortables dès que vous les essayez au magasin. Par prudence, achetez-les de préférence en fin d’après-midi, si vos pieds ont tendance à enfler au cours de la journée. À la piscine ou à la plage, munissez-vous de sandales en caoutchouc pour protéger vos pieds. «Il est également important de changer de chaussures tous les jours, afin de ne pas solliciter toujours les mêmes adaptations du pied. C’est un peu comme pour l’alimentation: il faut varier!», précise Mathilde Galy, podologue à la Clinique spécialisée Poderm, à Genève. 

À titre de prévention générale, il est conseillé de pratiquer régulièrement une activité physique de faible ou moyenne intensité, comme la natation ou la marche. Tâchez dans votre quotidien de ne pas rester trop longtemps en position statique; bougez régulièrement les orteils, les pieds et les chevilles. Sachez qu’il existe des exercices spécifiques pour renforcer la musculature des pieds, améliorer la proprioception et l’équilibre, assouplir la voûte plantaire et la flexion des orteils, etc. 

Enfin, les ongles méritent des soins réguliers, surtout avec l’avancement en âge. En effet, leur rythme de croissance ralentit au cours du vieillissement et ils deviennent moins résistants aux agressions de la vie quotidienne. Ils sont ainsi plus fragiles, plus cassants. Un peu comme les rides de la peau, des stries horizontales ou verticales peuvent commencer à apparaître en relief sur les ongles. Or, il est possible d’atténuer ces effets avec des soins appropriés en pédicure-podologie. 

Les cors, durillons, crevasses, ampoules, ongles incarnés ou mycoses des pieds justifient également un rendez-vous podologique. Ces lésions peuvent être traitées avec des instruments stériles, sans intervention chirurgicale. En ce qui concerne les personnes souffrant de diabète, un contrôle incluant un test de sensibilité du pied devrait être régulièrement effectué chez un médecin ou une infirmière en soins podologiques. 

Quelques conseils

  • Lavez vos pieds tous les jours à l'eau tiède avec un produit lavant doux.
  • Séchez-les bien, y compris entre les orteils.
  • Après la douche, passez vos ongles d'orteils à la lime.
  • Évitez les bains de pieds de plus de dix minutes.
  • Appliquez quotidiennement une lotion ou une crème hydratante et non parfumée.

[1] https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2011/revue-medicale-suisse-315/lesions-non-traumatiques-du-pied-cors-et-ongles-impact-socio-economique-d-un-probleme-meconnu

Articles sur le meme sujet
BV13_soigner_vision_travail

Soigner sa vision (aussi) au travail

Les longues heures passées devant un ordinateur entraînent souvent une fatigue oculaire. Pour protéger ses yeux, il est nécessaire de bien disposer son écran, tout en veillant à la luminosité et à l’éclairage ambiant. Il est aussi conseillé de faire régulièrement des exercices.
Videos sur le meme sujet

Tout sur le pied bot

Huma Khamis s'intéresse au pied bot, une malformation qui touche une à deux naissances sur mille et qui se soigne très bien après d'énormes progrès dans sa prise en charge depuis une vingtaine d'années.

Je vis en ville, est-ce mauvais pour mes poumons?

Poussières minuscules, les particules fines peuvent provoquer des problèmes pulmonaires et cardiaques. En vivant en ville, y sommes-nous plus exposés?