La lutte contre la schistosomiase

Dernière mise à jour 16/11/15 | Audio
Loading the player ...
Stéphane Délétroz vous parle de la deuxième endémie parasitaire après le paludisme: la schistosomiase, connue aussi sous le nom de bilharziose.

250 millions de personnes sont affectées dans le monde, essentiellement en Afrique sub-saharienne. Cette affection fait 280'000 victimes chaque année!
On en parle avec Javier Perez-Saez, doctorant au Laboratoire d'écohydrologie à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Il a développé un modèle informatique qui vise à éradiquer totalement la maladie du Burkina- Faso.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Problèmes de peau

De moustique, de fièvre ou de la varicelle, découvrez le contenu des boutons

Macules, papules, vésicules, bulles, pustules, il existe de nombreux boutons différents qui peuvent se développer sur notre peau.
Lire la suite
Troubles vestibulaires

Rencontre avec un spécialiste de l'équilibre

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
moustique_ennemi_vacancier

Le moustique, ennemi n°1 du vacancier

Sous nos latitudes, le seul inconvénient des piqûres de moustiques est qu’elles entraînent des démangeaisons. Mais dans les pays tropicaux, des parasites ou des virus peuvent également être transmis lors de ces piqûres et entraîner des maladies. Si vous prévoyez de voyager dans l’un de ces pays, méfiez-vous donc des moustiques!
«Même en temps de guerre, certains fondamentaux doivent être protégés à tout prix»

«Même en temps de guerre, certains fondamentaux doivent être protégés à tout prix»

Sur les territoires à feu et à sang de Gaza à Bahreïn en passant par la Syrie, soignants et blessés sont exposés à un danger de mort permanent. Entretien avec Yves Daccord, Directeur général du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).
Videos sur le meme sujet

La variabilité interindividuelle et intra-individuelle face aux infections

Certaines personnes sont plus vulnérables aux infections que d’autres.