Plantes: des confusions dangereuses

Dernière mise à jour 01/07/13 | Article
Plantes: des confusions dangereuses
Pour un non botaniste, il est facile de prendre une plante par une autre tant leurs fruits ou leurs feuilles se ressemblent parfois.

  

Ces confusions peuvent provoquer des intoxications alimentaires lorsque l’espèce utilisée pour faire des tisanes, des apéritifs ou parfaire des recettes, n’est en fait pas comestible. Quelques exemples des confusions les plus fréquentes:

Ail des ours / muguet / colchiques

Plantes: des confusions dangereuses

Ail des ours

Plantes: des confusions dangereuses

Colchique

Très apprécié pour faire des soupes ou agrémenter des salades, l’ail des ours a des feuilles qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à celles du muguet ou des colchiques d’automne qui, elles, sont très toxiques.

Gentiane jaune / vératre

Plantes: des confusions dangereuses

Gentiane jaune

Utilisée pour faire de la liqueur, la gentiane jaune ressemble au vératre, dont on dit «qu’il aurait causé, accidentellement ou intentionnellement, la mort du roi de Macédoine Alexandre le Grand à Babylone au IVème avant J.-C.», raconte Kurt Hostettmann, professeur honoraire de pharmacognosie et phytochimie aux universités de Lausanne et de Genève.

Myrtille / belladone / chèvrefeuille noir ou bleu

Les plantes dont il faut se méfier

Ces trois plantes ont des petits fruits noirs appétissants. Les myrtilles font d’excellentes confitures. En revanche, il suffit de manger trois à quatre baies de belladone pour ressentir les symptômes d’une intoxication et dix à quinze pour connaître une issue fatale. Quant aux fruits du chèvrefeuille, «ils conduisent à des troubles digestifs assez graves, mais aucun cas mortel n’a été recensé en Suisse».

Sureau noir / sureau rouge

Plantes: des confusions dangereuses

Sureau noir

Si le sureau noir permet de confectionner d’excellentes gelées, limonades et sirops, les graines du sureau rouge, cuites ou crues, «provoquent des vomissements et des diarrhées», souligne le professeur de phytochimie.

Sapin blanc et rouge / if

Plantes: des confusions dangereuses

If et sapin blanc - dessus

Plantes: des confusions dangereuses

If et sapin blanc - dessous

Pour éviter de confondre les aiguilles inoffensives des sapins avec celles, toxiques, de l’if, Kurt Hostettmann propose quelques «trucs» simples. «Froissez les aiguilles et sentez-les: le sapin a une odeur de conifère, alors que l’if est inodore». Ou encore: «retournez les aiguilles, car celles des sapins blancs ont le dessous blanchâtre».

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Troubles de l'odorat
Grains de poivre

Ne négligez pas les troubles de l’odorat

Plus d’une personne sur 20 souffre de perte de l’olfaction. Cela suite à un maladie ou un accident, voire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Symboles de danger chimique: pourquoi changer?

Symboles de danger chimique: pourquoi changer?

Depuis l'an dernier, de nouveaux symboles avertissent des dangers que présentent les produits chimiques. D'ici à 2017, ce système international, le SGH, sera le seul autorisé en Suisse. Pourquoi ce changement?
Main gantée avec tubes de chimie

Les gaz de combat, une arme de guerre redoutable

Depuis quelques semaines, des médecins syriens soupçonnent le gouvernement d’utiliser des armes chimiques contre la population. Si rien n’est prouvé pour le cas syrien tant les symptômes sont difficiles à détecter, les toxiques ont largement été utilisés dans des conflits plus anciens. En vedette ici le gaz sarin et l’agent XV.
Videos sur le meme sujet

Intoxications accidentelles

Les intoxications accidentelles sont nombreuses, malgré tous les messages de prévention. En Suisse, plus de 15’000 accidents par année sont dus aux médicaments, aux produits ménagers ou aux plantes.

Intoxications alimentaires: traquons les microbes!

Qui ne s'est jamais senti mal après avoir mangé quelque chose de "pas frais"? Parfois sans conséquences, les intoxications alimentaires peuvent causer quelques soucis.

L'eau du robinet: à boire sans modération

Malgré sa relative abondance, l'eau est une denrée précieuse. Et si l'on veut la consommer, il faut surveiller sa qualité car elle peut facilement être contaminée ou polluée.