Vitamine C: une alliée à toute épreuve?

Dernière mise à jour 22/04/21 | Article
GEN20_vitamine C_alliée
Elle est la chouchoute de nos pharmacies lorsque les jours raccourcissent et que rôdent déprime et virus. Et pourtant, version comprimés, elle serait tout simplement à éviter. Tout d’horizon de quelques idées reçues avec le Dr Dimitrios Samaras, médecin consultant au sein de l’Unité de nutrition des Hôpitaux universitaires de Genève.

Une consommation quotidienne de vitamine C nous est-elle indispensable?

OUI. Si notre organisme est capable de faire de solides réserves en vitamine D ou E par exemple, il n’en est rien pour la vitamine C. Régulièrement éliminée, elle est stockée en quantités très modestes, notamment dans les globules blancs et la muqueuse gastrique. Un apport quotidien par l’alimentation est donc nécessaire, à hauteur de 100 mg environ par jour, soit l’équivalent de ce que contient une orange de quelque 200 g. Chez les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que chez les fumeurs, la quantité est à rehausser pour atteindre idéalement 150 mg par jour.

Croquer chaque matin dans un comprimé de vitamine C est-il recommandé?

NON. Aucune étude n’a jusque-là confirmé de bienfaits majeurs de ces comprimés, que ce soit en termes de vitalité ou d’immunité. La quantité dont notre corps a besoin est en revanche à puiser dans le cadre d’une alimentation variée, riche en fruits et légumes. Les stars de la vitamine C: agrumes, cassis, fraises, kiwis ou encore poivrons et brocolis.  

Une supplémentation en vitamine C est-elle utile pour éviter rhume et virus hivernaux?

NON. À ce jour, les résultats des études sont sans appel: une supplémentation en vitamine C ne permet pas de prévenir rhume et viroses hivernales. Un modeste avantage a toutefois été mis en lumière : chez certaines personnes, elle permettrait de réduire d’une journée la durée des symptômes. Le meilleur moyen pour lutter contre les aléas contagieux de l’hiver reste résumé en deux actes : hygiène des mains et distanciation sociale.

Les vertus anti-oxydantes de la vitamine C dopent-elles le système immunitaire?

PAS SÛR. Souvent évoquée, l’hypothèse est loin d’être confirmée. En cas de consommation excessive, l’effet de la vitamine C pourrait même être inverse. Et pour cause, les radicaux libres – susceptibles d’être détruits par la vitamine C – ne constituent pas uniquement des ennemis pour l’organisme. Le système immunitaire lui-même les utilise dans certains processus de défense. 

Une surconsommation de vitamine C est-elle dangereuse?

OUI. Toutefois, à moins d’une consommation extravagante, l’organisme élimine le surplus naturellement, par les urines, voire par un épisode de diarrhée, si une quantité trop importante a été ingérée.

____________
Paru dans Générations, Hors-série « Booster sa forme – Conseils experts », Octobre 2020.

Articles sur le meme sujet
P24-03_vitamine_D_carences

Vitamine D: toutes et tous carencés?

Le Dr Emmanuel Biver, médecin adjoint agrégé au Service des maladies osseuses des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), fait le point sur cette vitamine aux multiples fonctions, primordiale notamment pour l’absorption digestive du calcium.
Videos sur le meme sujet

Je vis en ville, est-ce mauvais pour mes poumons?

Poussières minuscules, les particules fines peuvent provoquer des problèmes pulmonaires et cardiaques. En vivant en ville, y sommes-nous plus exposés?