Les zoonoses: ces maladies transmises par les animaux

Dernière mise à jour 10/10/11 | Vidéo
Parfois les animaux peuvent transmettre à l'homme des maladies en transportant des agents infectieux. L'antidote fait le point sur les maladies qui nous menacent en compagnie de Jérôme Barras, vétérinaire cantonal valaisan.

Depuis toujours les hommes et les animaux cohabitent pour le meilleur et pour le pire. Ils rendent de grands services à l'espèce humaine mais ils peuvent aussi être vecteurs de maladies. Et c'est normal, les agents infectieux se servent parfois d'autres êtres vivants pour se reproduire et pour proliférer. Et au passage, cela nous rend malade. Avec le temps, l'homme a appris à se défendre et à écarter nombre de ces maladies transmises par les animaux. Pourtant elles ne sont jamais bien loin, et certaines d'entre-elles refont surface de temps en temps. Avec Jérôme Barras, vétérinaire cantonal valaisan.

Avec le Dr Gustavo Basterrechea, médecin psychiatre à Sion.

Articles sur le meme sujet
vivre_avec_allergie

Vivre avec une allergie

Le diagnostic est tombé: vous souffrez d’une allergie et devez adapter votre vie en conséquence.
allergies_vivre_animaux

Allergies: vivre (quand même) avec des animaux?

Les animaux à poils sont une cause majeure de manifestations allergiques. L’idéal est de renoncer à en accueillir chez soi ou de s’en séparer. Une solution radicale qui, dans les faits, est rarement acceptée.
traquer_acariens

Traquer les acariens

Les acariens sont connus pour être difficiles à déloger. Plusieurs mesures d’éviction contre ces hôtes indésirables ont fait leurs preuves mais le plan d’éradication n’évitera pas toujours le recours à des médicaments.
Videos sur le meme sujet

Les morsures de serpent rejoignent la liste des maladies tropicales négligées

En Afrique subsaharienne, 25'000 à 30'000 décès et autant de séquelles invalidantes sont dus à des morsures de serpent.

Quand "toutou" vous rend malade

Vous avez un chat à la maison, un chien, des oiseaux ou un rat.

Faune sauvage et tuberculose

A quelques semaines de l’ouverture de la chasse, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire appelle à la vigilance: le risque d’introduction de la tuberculose par la faune sauvage reste élevé.