Resynchroniser des neurones pour gommer la schizophrénie

Dernière mise à jour 18/09/18 | Audio
Loading the player ...
La recherche fondamentale élucide un mécanisme cérébral impliqué dans la schizophrénie.

Des chercheurs genevois et marseillais ont réussi, chez la souris, à réorganiser certains neurones désynchronisés, ce qui a gommé les anomalies de comportements.

Les explications d'Alan Carleton, professeur au Département des neurosciences de l'Université de Genève, interrogé par Cécile Guérin.

L'étude dans la revue "Nature Neuroscience"

Le dossier sur le cerveau de RTS Découverte

Le dossier sur la santé mentale de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Douleurs chroniques

Gros plan sur la proctalgie fugace

Bastien Confino évoque une pathologie un peu particulière et méconnue bien que touchant 3% de la population: la proctalgie fugace.
Lire la suite
Stress

Zoom sur le syndrome de stress post traumatique complexe

Anne Baecher se penche sur une souffrance psychique méconnue.
Lire la suite
Borderline

Gros plan sur le trouble de la personnalité borderline

Adrien Zerbini se penche sur un trouble de la personnalité assez mystérieux: le trouble de la personnalité borderline.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
demeces_greffe_neurones

Démences: l’espoir des greffes de neurones

Pour lutter contre les ravages des démences, la recherche scientifique s’acharne. Parmi les pistes de recherche, les thérapies cellulaires, qui suscitent un réel espoir.
Maladies sur le meme sujet

Schizophrénie

On utilise parfois le terme de «psychose», qui s’applique à un ensemble de maladies psychiatriques dans le cadre desquelles apparaissent des symptômes psychotiques tels que des hallucinations, des idées délirantes ou une désorganisation de la pensée: la schizophrénie n’est cependant qu’un cas particulier de psychose. Dans le langage courant, on confond régulièrement la schizophrénie avec le dédoublement de la personnalité, qui est une entité complètement différente.