Resynchroniser des neurones pour gommer la schizophrénie

Dernière mise à jour 18/09/18 | Audio
Loading the player ...
La recherche fondamentale élucide un mécanisme cérébral impliqué dans la schizophrénie.

Des chercheurs genevois et marseillais ont réussi, chez la souris, à réorganiser certains neurones désynchronisés, ce qui a gommé les anomalies de comportements.

Les explications d'Alan Carleton, professeur au Département des neurosciences de l'Université de Genève, interrogé par Cécile Guérin.

L'étude dans la revue "Nature Neuroscience"

Le dossier sur le cerveau de RTS Découverte

Le dossier sur la santé mentale de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Aphasie

Troubles du langage oral: quand les mots ne viennent pas

Les enfants apprennent à parler naturellement, le cerveau est programmé pour qu’ils absorbent les mots et la grammaire d’une façon innée. Mais il arrive...
Lire la suite
Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

Tics, TOC et Tourette: des troubles mystérieux

Tics, TOC et syndrome de Gilles de la Tourette: il existe des signes avant-coureurs. Comment les dépister dès l’enfance, comment les empoigner et les soigner...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS42_vrai_faux_schizophérnie

Vrai/Faux sur la schizophrénie

Trouble psychiatrique sévère qui touche environ 1 personne sur 100, la schizophrénie est une forme particulière de psychose qui peut se manifester par différents symptômes, comme des hallucinations, des idées délirantes mais aussi des troubles de la mémoire ou de la concentration. Encore mal connue et victime de préjugés tenaces, elle peut néanmoins évoluer positivement grâce à une prise en charge adaptée. Le psychiatre Yann Hodé, président de l'association de psychoéducation de famille Profamille, démêle pour nous le vrai du faux sur la schizophrénie.
Maladies sur le meme sujet

Schizophrénie

On utilise parfois le terme de «psychose», qui s’applique à un ensemble de maladies psychiatriques dans le cadre desquelles apparaissent des symptômes psychotiques tels que des hallucinations, des idées délirantes ou une désorganisation de la pensée: la schizophrénie n’est cependant qu’un cas particulier de psychose. Dans le langage courant, on confond régulièrement la schizophrénie avec le dédoublement de la personnalité, qui est une entité complètement différente.