Guérison

Dernière mise à jour 20/10/11 | Article
Peintre en action
La guérison ne commence pas lorsque les symptômes d’une maladie disparaissent, mais dès qu’ils apparaissent.

L’ouverture à la guérison est plus importante que la guérison. La santé n’est pas l’absence de maladie, mais un état d’esprit. La guérison ne commence pas lorsque les symptômes d’une maladie disparaissent, mais dès qu’ils apparaissent. Elle précède même l’apparition de tout symptôme, par une attitude saine, la recherche immédiate d’un bien-être, si minime soit-il, la mise en place, l’instauration d’un confort, d’une détente, d’un mieux-être, fut-il très relatif. En toute circonstance, il s’agit non pas de se fixer sur la souffrance, les symptômes, la maladie, mais sur leur contraire, sur ce qui est sain, sur la créativité, la joie d’exister, de partager, d’être heureux.

La guérison d’un état dépressif est possible. Eviter des rechutes également. Cela nécessite un long travail psychothérapique, jamais achevé, qui dure toute la vie, travail qui consiste à mettre en place dans le cerveau une mémoire nouvelle, celle de l’ouverture au plaisir. A terme, cette nouvelle mémoire, ces nouveaux circuits cérébraux neutralisent l’impact des anciens circuits, ceux de la maladie et modifient les conséquences biologiques des émotions, voire même la nature de ces émotions. Ce qui auparavant,­ par exemple était ressenti comme un coup de poignard peut devenir une égratignure.

Cette modification demande beaucoup de temps, mais se poursuit en permanence, de manière invisible, une fois le travail mis en route et la stratégie de l’ouverture au plaisir maintenue. Ce travail ne se fait pas tout seul, il nécessite une attention, une vigilance, de la persévérance et de la force, par conséquent un bon état général, un renouvellement constant de l’énergie par une hygiène de vie appropriée impliquant des périodes de repos et un respect absolu du sommeil.

Dans l’épuisement dépressif, tout est une montagne. On peut parler de guérison, lorsque les difficultés, les échecs, les rebuffades, les crises, les chocs, les contrariétés, les mauvaises nouvelles, etc. au lieu d’abattre le patient, au contraire, chaque fois le renforcent. Cette modification du vécu n’est pas imaginable, planifiable. C’est une véritable découverte, une révolution.

Couverture du Petit lexique de la psychothérapie

Source

Retrouvez d'autres mots essentiels dans le Petit lexique de la Psychothérapie du Dr François Adler aux éditions Georg.

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
dompter_anxiete

Maîtriser son anxiété, c’est possible

En modifiant de façon durable les comportements ou les pensées qui favorisent l’anxiété, les psychothérapies permettent aux personnes anxieuses d'aborder leur vie plus sereinement.

Traitement de l’addiction: sortir de l’ornière

Le traitement de l’addiction constitue une prise en charge globale qui engage les valeurs du patient, sa vie et sa place dans la société.
Face au juge et au prisonnier

Face au juge et au prisonnier

Les psychiatres doivent assumer la responsabilité de deux missions délicates: déterminer le niveau de responsabilité d’un accusé et suivre un détenu malade.
Videos sur le meme sujet

La violence conjugale: Elle est inacceptable!

La violence entre conjoints touchent majoritairement les femmes, mais aussi les hommes. Les caméras de L'antidote abordent le sujet avec Philip Jaffém psychologue et directeur de l'institut universitaire Kurt Bosch à Bramois.

Les T.O.C, la prison psychologique

L'ordre, la rigueur, le fait de vérifier si une tâche est bien accomplie, ces traits de caractère sont à priori plutôt considérés comme étant des qualités. Mais parfois ces qualités peuvent se transformer en handicap. Cette vidéo vous parle des T.O.C ou Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Schizophrénie: Privilégier le lien social

La schizophrénie : en Suisse environ une personne sur cent connaitrait des troubles schizophréniques, c'est beaucoup et l'on a toujours de cette maladie une image caricaturale, parfois encore associée à la folie. Le point sur cette maladie avec l'antidote.