Guérison

Dernière mise à jour 20/10/11 | Article
Peintre en action
La guérison ne commence pas lorsque les symptômes d’une maladie disparaissent, mais dès qu’ils apparaissent.

L’ouverture à la guérison est plus importante que la guérison. La santé n’est pas l’absence de maladie, mais un état d’esprit. La guérison ne commence pas lorsque les symptômes d’une maladie disparaissent, mais dès qu’ils apparaissent. Elle précède même l’apparition de tout symptôme, par une attitude saine, la recherche immédiate d’un bien-être, si minime soit-il, la mise en place, l’instauration d’un confort, d’une détente, d’un mieux-être, fut-il très relatif. En toute circonstance, il s’agit non pas de se fixer sur la souffrance, les symptômes, la maladie, mais sur leur contraire, sur ce qui est sain, sur la créativité, la joie d’exister, de partager, d’être heureux.

La guérison d’un état dépressif est possible. Eviter des rechutes également. Cela nécessite un long travail psychothérapique, jamais achevé, qui dure toute la vie, travail qui consiste à mettre en place dans le cerveau une mémoire nouvelle, celle de l’ouverture au plaisir. A terme, cette nouvelle mémoire, ces nouveaux circuits cérébraux neutralisent l’impact des anciens circuits, ceux de la maladie et modifient les conséquences biologiques des émotions, voire même la nature de ces émotions. Ce qui auparavant,­ par exemple était ressenti comme un coup de poignard peut devenir une égratignure.

Cette modification demande beaucoup de temps, mais se poursuit en permanence, de manière invisible, une fois le travail mis en route et la stratégie de l’ouverture au plaisir maintenue. Ce travail ne se fait pas tout seul, il nécessite une attention, une vigilance, de la persévérance et de la force, par conséquent un bon état général, un renouvellement constant de l’énergie par une hygiène de vie appropriée impliquant des périodes de repos et un respect absolu du sommeil.

Dans l’épuisement dépressif, tout est une montagne. On peut parler de guérison, lorsque les difficultés, les échecs, les rebuffades, les crises, les chocs, les contrariétés, les mauvaises nouvelles, etc. au lieu d’abattre le patient, au contraire, chaque fois le renforcent. Cette modification du vécu n’est pas imaginable, planifiable. C’est une véritable découverte, une révolution.

Couverture du Petit lexique de la psychothérapie

Source

Retrouvez d'autres mots essentiels dans le Petit lexique de la Psychothérapie du Dr François Adler aux éditions Georg.

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Emotions
Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Incapable de gérer sa colère, un passager a été débarqué d’un avion puis interné. Car si ce sentiment...
Lire la suite
Santé du couple
liberer_pervers_narcissique

Se libérer d’un pervers narcissique

S’il ne correspond à aucune entité nosographique officielle, le pervers narcissique inflige néanmoins...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PMS_psychiatrie_2.0

La psychiatrie 2.0: comment ça marche?

Les technologies se sont insinuées aujourd’hui dans tous les pans de l’activité humaine. Tout ou presque est connecté, les appareils digitaux sont omniprésents et nombre d’algorithmes orientent nos activités et nos choix. Existe-t-il encore des domaines hors d’atteinte des technologies? Qu’en est-il de la psychiatrie?
PMS_psychiatrie_parole_digitalise

Psychiatrie: quand la parole se digitalise

La psychiatrie est restée longtemps distante des avancées technologiques. Avant la fin du 20e siècle, la télémédecine en psychiatrie, ou «télépsychiatrie», n’est pas courante en santé mentale, si bien que très peu de recherches sont menées à son sujet. À l’inverse d’autres spécialités, comme la chirurgie ou la radiologie qui tirent parti des technologies, la psychiatrie et le psychothérapeute ne l’utilisent que très peu, préférant souvent la convivialité de deux fauteuils à celle d’un ordinateur. Mais est-ce vraiment encore le cas?
PMS_interview_Rubovszky_telemedecine

«Nous avons recouru très tôt à la télémédecine pour garder le lien avec nos patients»

La pandémie de Covid-19 a bouleversé les codes, y compris dans le domaine de la psychiatrie. Le recours à la téléconsultation a permis aux psychiatres de poursuivre les prises en charge et d’accueillir de nouveaux patients, fragilisés par la situation sanitaire. Le Dr Grégoire Rubovszky, spécialiste en psychiatrie et psychothérapie FMH, médecin responsable du Centre Le Square à Genève, a accepté de répondre à nos questions sur la télémédecine.
Videos sur le meme sujet

Le bon choix du psy

Stéphane Délétroz indique quelques critères à prendre en compte pour choisir son ou sa psychiatre.

Gros plan sur lʹisolement thérapeutique en psychiatrie

Bastien Confino se penche sur une pratique parfois utilisée dans les services psychiatriques de Suisse: l'isolement ou l'enfermement thérapeutique.

De la musique dans les soins psychiatriques

Bastien Confino s'intéresse à un projet original mené dans le canton de Vaud.