Le chemin de l’information visuelle dans le cerveau

Dernière mise à jour 10/10/22 | Article
BV_infographie_influx_nerveux
Pour qu’une information perçue soit traitée par le cerveau, elle suit d’abord un long chemin à travers l’œil, puis le nerf optique, jusqu’au cortex visuel.

Transmission de l’image

En chiffres…

  • Plus de 1’000’000 de fibres nerveuses constituent le nerf optique.
  • Le nerf optique mesure 40 mm de long et 4 mm de diamètre.

Les informations visuelles lumineuses que nous percevons pénètrent dans l’œil par la cornée et le cristallin. Arrivées au niveau de la rétine, les nombreux cônes et bâtonnets présents transforment le flux lumineux en un influx nerveux, qui est ensuite transmis au nerf optique. Ce dernier est composé d’environ 1,2 million d’axones (fibres des neurones) issus des cellules ganglionnaires de la rétine et qui convergent en bouquet à l’arrière du globe oculaire. C’est alors parti pour un voyage express jusqu’au cerveau !

  1. À travers l’œil… Les cellules photoréceptrices de la rétine (cônes et bâtonnets) captent la lumière et en codent les caractéristiques sous forme de signaux électriques. L’image est alors inversée.
  2. … le long du nerf optique Ces signaux électriques sont envoyés le long de chacune des fibres du nerf optique, qui se rejoignent au niveau du chiasma optique.
  3. … jusqu’au cerveau Les informations provenant des deux yeux sont assemblées au niveau du chiasma. Après être passées par des zones de relais (synapses), elles sont transmises au cortex visuel qui reconstitue l’image correctement.

Un nerf fragile

Certaines pathologies de l’œil peuvent atteindre le nerf optique. La plus connue est le glaucome. Mais une inflammation (névrite optique), une tumeur (méningiome), une infection (herpès) ou encore des maladies systémiques (sarcoïdose, tuberculose, etc.) impactent aussi parfois son fonctionnement. Cela peut se traduire par des troubles visuels, de perception du champ visuel, des couleurs ou des contrastes.

Des traumatismes, une carence alimentaire (en particulier en vitamine B12), des neuropathies toxiques dues à l’alcool ou la prise de certains médicaments peuvent également entraîner des dégâts sur les fibres du nerf optique, non régénérables.

______

Article repris du site  BienVu!

Articles sur le meme sujet
PS52_andrea_serino

«Une grande opportunité de faire évoluer la neuroréhabilitation»

Inauguré en novembre dernier à Lavigny par le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), l’Université de Lausanne (UNIL) et l’Institution de Lavigny* elle-même, le NeuroRehab Research Center (NeuroRehab) laisse augurer d’une nouvelle ère dans le domaine de la neuroréhabilitation, en particulier pour les patients ayant subi un accident vasculaire cérébral (AVC) ou un traumatisme crânien sévère. Rencontre avec son directeur, le Pr Andrea Serino.
Videos sur le meme sujet

Comment remédier à notre attention qui baisse?

Selon une étude du centre de recherche CERVO de l’Université Laval à Québec, l’attention – faite de concentration et de distraction – décline progressivement à partir de 26 ans.

Pourquoi je procrastine?

J’ai voulu affronter cette vilaine habitude avec Shékina Rochat, docteure en psychologie, et maître d’enseignement et de recherche à l’université de Lausanne.

L'amnésie globale transitoire: quand le cerveau n'encode plus rien

Lʹamnésie globale transitoire est une perte soudaine et temporaire de la mémoire.