L'hypnose pour quelle douleur?

Dernière mise à jour 24/05/12 | Article
Enfant en consultation
A priori, tous les types de douleurs, aiguës ou chroniques, peuvent être soulagés grâce à l’hypnose. A condition toutefois que le sujet ait le désir de tenter l’expérience. L’efficacité dépend ensuite de l’habileté de l’hypnothérapeute et de la relation qu’il établit avec son patient.

Quelques exemples de douleurs dans lesquels l’hypnose a fait ses preuves

Pendant les soins

L’hypnose est fréquemment pratiquée pour accompagner des soins hospitaliers douloureux ou angoissants, comme certaines piqûres, des ponctions de moelle ou des changements de pansements, en particulier chez les grands brûlés.

Au bloc opératoire

L’hypnose occupe une place grandissante en chirurgie. Avant l’intervention, elle permet de diminuer l’anxiété. Pendant l’opération, elle peut utilisée en complément d’une anesthésie locale et permet alors au patient, qui reste en éveil, de s’impliquer davantage dans son traitement. Enfin, après l’acte chirurgical, elle soulage les douleurs post-opératoires, diminue leurs effets secondaires (nausées, vomissements) et permet ainsi au patient de récupérer plus vite.

En orthopédie

Les douleurs chroniques de l’appareil locomoteur comme la lombalgie (mal de dos), les sciatiques ou les maux aux genoux après une opération peuvent être soulagés par l’hypnose.

En cancérologie

L’hypnose est un bon complément aux analgésiques courants et à la psychothérapie pour soulager les douleurs des patients cancéreux, car elle les aide à supporter certains traitements lourds. Elle permet aussi de diminuer les effets secondaires des chimiothérapies (nausées et vomissements).

Les douleurs des enfants

L’hypnose fait appel à l’imaginaire, un exercice particulièrement accessible aux enfants qui y répondent bien, à condition que le thérapeute parvienne à établir de bonnes relations avec eux et à aller les rejoindre dans leur monde.

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Effet optique

L'hypnose modifie l'activité du cerveau

Les effets de l’hypnose ne sont pas purement subjectifs. L’imagerie cérébrale a révélé que cette pratique modifiait l’activité du cerveau.
L'hypnose

Cinq idées reçues sur l'hypnose

L’hypnose est souvent associée aux pratiques des illusionnistes et, de ce fait, elle suscite de nombreux fantasmes et fait l’objet de diverses idées fausses.
L'hypnose: un soulagement pour les patients mais aussi pour le personnel

L'hypnose: un soulagement pour les patients mais aussi pour le personnel

L'hypnose est une méthode efficace pour soulager les patients victimes de fortes douleurs, notamment les grands brûlés. Mais elle permet aussi de réduire le stress du personnel durant les soins donnés à ces patients.
Videos sur le meme sujet

La violence conjugale: Elle est inacceptable!

La violence entre conjoints touchent majoritairement les femmes, mais aussi les hommes. Les caméras de L'antidote abordent le sujet avec Philip Jaffém psychologue et directeur de l'institut universitaire Kurt Bosch à Bramois.

Les T.O.C, la prison psychologique

L'ordre, la rigueur, le fait de vérifier si une tâche est bien accomplie, ces traits de caractère sont à priori plutôt considérés comme étant des qualités. Mais parfois ces qualités peuvent se transformer en handicap. Cette vidéo vous parle des T.O.C ou Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Schizophrénie: Privilégier le lien social

La schizophrénie : en Suisse environ une personne sur cent connaitrait des troubles schizophréniques, c'est beaucoup et l'on a toujours de cette maladie une image caricaturale, parfois encore associée à la folie. Le point sur cette maladie avec l'antidote.