Mon ordinateur sait ce que disent (les mouvements de) mes lèvres

Dernière mise à jour 27/09/12 | Article
Mon ordinateur sait ce que disent mes lèvres
C’est un objet bien troublant que des chercheurs malais viennent de mettre au point: une application qui permet à votre ordinateur d’en savoir un peu plus sur vous à partir des mimiques (conscientes ou pas) dont vos lèvres sont le siège. Mais encore?

Les optimistes verront là un formidable outil qui pourra aider les personnes handicapées à se servir un jour de l’ordinateur via les seuls mouvements des muscles de leur face et le langage (universel?) du visage. Les pessimistes, comme toujours, percevront ici une nouvelle menace: la mainmise des appareils informatiques sur les êtres humains, sans qui, ils n’auraient jamais vu le jour. L’entrée dans notre quotidien est la déclinaison infinie de l’inoubliable scène de 2001, l’Odyssée de l’espace (1968) de Stanley Kubrick (1928-1999) ou la concrétisation des illuminations expérimentalement induites chez Philip K. Dick (1928-1982). Bref, l’horreur qui ne saurait plus longtemps tarder.

Un «détecteur d’émotion»

Pour l’heure, la nouvelle nous vient de l’Université Karthigayan Muthukaruppanof Manipal de Selangor (Malaisie). Et elle est détaillée dans l’International Journal of Artificial Intelligence and Soft Computing. Il s’agit donc, schématiquement, d’un «dispositif intelligent» qui pourrait permettre à certaines personnes handicapées d'utiliser l'ordinateur comme un outil de communication ou améliorer la façon dont nous interagissons avec les ordinateurs.

On peut le dire autrement: ce n’est ni plus ni moins un «détecteur d’émotion» développé à partir d’un algorithme qui s’améliore à chaque itération en s’ajustant à la forme de la bouche de l’utilisateur et de ses différentes émotions. Pour commencer, les chercheurs se sont basés sur des clichés photographiques de personnes du Japon et d’Asie continentale. Objectif initial: «former» l’ordinateur à identifier puis à reconnaître les six émotions humaines principales et – plus complexe – la «neutralité». Il s’agit, on le sait ou on le devine, de la joie, de la tristesse, de la peur, de la colère, du dégoût et de la surprise. (1)

Six émotions humaines dans les courbes de nos lèvres

En pratique derrière l’écran sans tain, la lèvre supérieure et sa voisine inférieure sont analysées par l'algorithme comme des ellipses irrégulières et séparées. Les chercheurs expliquent que les six émotions universellement reconnus sont avant toute chose des classifications générales et que le plus simple est de se pencher sur les lèvres qui sont la quintessence de ce qui se passe sur l’ensemble du visage. La technique la plus rapide est d’extrapoler informatiquement cette quintessence exprimée sur ce qui est perçu comme deux ellipses voisines mais radicalement différentes. Et ces chercheurs estiment avoir assez bien réussi dans leur entreprise.

«Il y a un intérêt croissant pour l'amélioration de l'interaction entre les humains et les ordinateurs, en particulier dans le domaine de la reconnaissance des émotions humaines à partir du visage», font-ils valoir. Et ils résument assez bien le redoutable défi qu’ils se sont lancés: «permettre» à un ordinateur de reconnaître la nature, le type et l’intensité d’une émotion derrière un visage humain. Ces chercheurs malais ont acquis la certitude que si l’ensemble du visage peut masquer ce qui se passe dans l’encéphale située en amont, les mouvements de la bouche sont nettement moins bien maîtrisés par la conscience. La bouche parle même quand son propriétaire ne dit rien. Et surtout quand il veut et pense ne rien dire. Grâce à l’algorithme, l'équipe malaise est parvenue à qualifier, avec le mouvement éminemment changeant des courbes de nos lèvres, les principales émotions de l’espèce humaine.

Bientôt tous en communication avec notre ordinateur?

Maintenant, imaginez un instant que votre ordinateur est doté de cette application et entraînez-vous à lui communiquer quelques commandes simples ! C’est fait, vous êtes dans le futur. Sans doute, en cet instant même, votre entourage professionnel ou familial est surpris de vous voir grimaçant(e) devant votre écran. Rassurez-vous, cela ne durera guère!

Sommes-nous surpris de voir un nombre croissant de nos contemporains parler haut et fort dans la rue? Or, imaginez un instant l’impact qu’aurait eu un tel comportement avant la commercialisation des téléphones portables. Celui (ou celle) qui parlait seul dans la rue était immédiatement pris pour un délirant. Souvent à juste titre. A dire vrai, rien ne permet d’affirmer que ceux qui s’expriment ainsi, de nous jours, dans les villes et les campagnes, ne sont pas des personnes seules. Ni qu’ils ne délirent; du moins a minima.

 (1) NB: Rien n’interdit au lecteur qui lit ces lignes sur son écran – encore inerte – de simuler sur son visage ces six émotions principale.

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Traitement de l’addiction: sortir de l’ornière

Le traitement de l’addiction constitue une prise en charge globale qui engage les valeurs du patient, sa vie et sa place dans la société.
Videos sur le meme sujet

Hypercommunication: toujours connecté, danger pour la santé

Le monde dans lequel nous vivions est hyper connecté. Cette hyper connectivité peut faire peur, d'autant qu'elle évolue très vite. Elle peut aussi contribuer à l'épuisement et au burn-out. L'Antidote vous livre l'avis d'un psychologue sur cette question qui nous concerne tous.

Cyber-addictions: trop d'écrans nuisent à la santé

Certaines personnes passent trop de temps devant leurs écrans d'ordinateur, de télévision ou console de jeu. Lorsqu'elles ne contrôlent plus leur consommation, on les appelle des cyberdépendants. Ces addictions cachent souvent un malaise familial ou social sous-jacent. L'antidote fait le point sur les cyber-addictions.