Dépression

Dernière mise à jour 17/10/11 | Article
Homme avec la tête dans les mains
Le test le plus pertinent pour diagnostiquer un état dépressif, c’est l’évaluation de l’aptitude biologique à supporter les émotions, les pressions, les ennuis.

Le diagnostic de dépression est un diagnostic difficile à poser, même pour un médecin, même pour un spécialiste. Il y a de nombreuses dépressions atypiques et souvent le patient peut donner le change. En fait il s’agit d’un état d’épuisement neurophysiologique. L’importance de l’épuisement est variable et selon son intensité, entraîne des dépressions légères, moyennes ou sévères. Classiquement, l’état dépressif est caractérisé par un trouble de l’humeur, la difficulté ou l’impossibilité de se réjouir. Dans les cas graves, le patient n’est plus à même de ressentir quoi que ce soit, c’est un mort-vivant.

Mais la définition classique basée sur le trouble de l’humeur, n’englobe pas tous les états dépressifs. A la base de la plupart des états dépressifs avérés, on retrouve un état d’épuisement émotionnel préexistant. L’épuisement émotionnel est caractérisé par la difficulté d’évacuer les émotions négatives et la difficulté à résister aux pressions.

Au début le patient ne perd pas sa joie de vivre, il est encore capable de se réjouir ou donne cette impression, ce qui peut tromper un examinateur fixé sur la définition classique de la dépression. Le patient, souvent, traîne cet état d’épuisement pendant des années, voir des dizaines d’années, avec des hauts et des bas, des baisses du moral, des insomnies, une anxiété, des troubles de la concentration. L’épuisement émotionnel commence à l’adolescence ou au début de l’âge adulte et dure toute la vie s’il n’est pas traité.

Les antidépresseurs sont particulièrement efficaces, ils stabilisent l’humeur et surtout favorisent la gestion des émotions. Le patient parvient beaucoup plus facilement à chasser les pensées négatives, à prendre du recul, à se débarrasser des émotions qui l’encombrent.

Résister aux pressions, être stimulé par des émotions négatives et les défis, c’est une chance biologique. Qui n’a pas de prédisposition dépressive peut être affecté par les émotions négatives, les contrariétés, les coups du sort, les injustices, les trahisons, les aléas de la vie, mais conserve la faculté de récupérer.

C’est pourquoi le test le plus pertinent pour diagnostiquer un état dépressif, c’est l’évaluation de l’aptitude biologique à supporter les émotions, les pressions, les ennuis. La personne déprimée s’épuise et perd de l’énergie, celle qui ne l’est pas en gagne.

Couverture du Petit lexique de la psychothérapie

Source

Retrouvez d'autres mots essentiels dans le Petit lexique de la Psychothérapie du Dr François Adler aux éditions Georg.

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
prevention_mode d'emploi

Prévention, mode d’emploi

L’idée de la prévention est, en fonction de l’âge, de repérer ce qui nous prédispose à une possible maladie. Puis, plus tard dans la vie, d'aller chercher les indices du développement éventuel de cette pathologie. Et, une fois qu’elle a pu être prise en charge et soignée, éviter qu’elle ne revienne. Les médecins parlent respectivement, pour ces trois étapes, de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un mode de vie sain permet d’éviter ou de retarder l’apparition des maladies non transmissibles (tels que cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires) dans plus de 50% des cas. Dans les faits, comment insuffler de la prévention dans sa vie? L’affaire est plus simple qu’il n’y paraît.
 hovaguimian_depression_hommes

«En proie à la dépression, les hommes compensent souvent par un excès de virilité.»

On savait la dépression personnelle, complexe, organique autant que psychologique, on la découvre sexuée. Portrait de la dépression masculine avec le Dr Théodore Hovaguimian, psychiatre et psychothérapeute*.
dompter_anxiete

Maîtriser son anxiété, c’est possible

En modifiant de façon durable les comportements ou les pensées qui favorisent l’anxiété, les psychothérapies permettent aux personnes anxieuses d'aborder leur vie plus sereinement.
Videos sur le meme sujet

Stimuler les émotions positives des personnes avec une schizophrénie

Anne Baecher présente le "Positive emotions program for schizophrénia" (PEPS), un programme qui a pour but de remuscler la motivation et les émotions positives et agréables chez des personnes souffrant de schizophrénie.

Le syndrome de l’imposteur

Adrien Zerbini consacre un dossier au syndrome de l’imposteur, une dépréciation de soi qui concerne de très nombreuses personnes.

Du fou au malade mental, une histoire de la psychiatrie: la médicalisation de la folie au XVIIIe siècle

Du 15 au 18 août 2016, Anne Baecher vous propose de découvrir l'histoire de la psychiatrie.
Maladies sur le meme sujet
Personne seule

Dépression

La dépression peut se manifester par une tristesse, un manque de plaisir et d'énergie, mais aussi par des changements dans le sommeil, l'appétit ou le poids.

Symptômes sur le meme sujet
La tristesse

Dépression

Je pleure souvent / je n’ai pas le moral / je suis déprimé(e)