Les antidépresseurs pris durant la grossesse augmentent le risque d'autisme

Dernière mise à jour 15/12/15 | Vidéo
Loading the player ...
La prise d’antidépresseurs pendant la grossesse augmente de 87 % le risque d’autisme chez l'enfant.

Ce chiffre impressionnant est le résultat d'une étude menée par des chercheurs de l’Université de Montréal qui ont analysé les dossiers de plus de 145'000 enfants suivis de leur conception jusqu'à leur dixième année.
Entretien avec l'auteure de cette étude Dr. Anick Bérard, professeure à la faculté de pharmacie de l’Université de Montréal et chercheuse au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine. Par Stéphane Délétroz.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Suicide

Les morts violentes de l’histoire: Boris Vian

Du 9 au 12 octobre 2017, Anne Baecher se penche sur des morts violentes de personnages célèbres de l'histoire.
Lire la suite
Aphasie

Troubles du langage oral: quand les mots ne viennent pas

Les enfants apprennent à parler naturellement, le cerveau est programmé pour qu’ils absorbent les mots et la grammaire d’une façon innée. Mais il arrive...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_antidepresseurs_vie

Antidépresseurs: pour un temps ou pour la vie?

Traitement clé des dépressions modérées à sévères, les antidépresseurs s’inscrivent souvent dans la vie des patients pour des mois, voire des années. Mais tôt ou tard, la question se pose: quand les arrêter? Une récente étude rappelle le risque de récidive de la dépression et l’importance d’un suivi régulier.
LMD_autisme_feminin_camoufle

L’autisme au féminin, un mal camouflé

On a longtemps cru que les femmes étaient moins touchées que les hommes par l’autisme. Or des recherches suggèrent qu’elles masquent davantage leurs symptômes. D’où une tendance à être sous-diagnostiquées.
Un labrador

Chien(-ne) de thérapie, c'est un métier

Un chien de thérapie. Voilà le métier de Max, le chien de Rachel Lehotkay, Docteure en psychologie spécialisée en zoothérapie. Elle possède aussi Louise, petite chienne de thérapie en stage depuis quelques mois. Quant aux chats Nestor et Pollux, ils travaillent avec la psychologue depuis plusieurs années.
Videos sur le meme sujet

Du nouveau sur l'origine du spectre autistique

Les troubles autistiques sont le résultat dʹune interaction entre gènes et environnement cellulaire.

Autisme au féminin: la différence invisible

On sait que l’autisme est un « spectre », un continuum entre des différences très marquées et parfois imperceptibles.

Rencontre avec Marine Jequier Gygax, une spécialiste des troubles du spectre de lʹautisme

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.