Perdre du muscle avec l’âge: une menace pour l’autonomie

Dernière mise à jour 08/02/16 | Article
Perdre du muscle avec l’âge: une menace pour l’autonomie
Le vieillissement menace l’autonomie d’une personne de multiples façons. La perte de masse et de force musculaire liée à l’âge, que l’on désigne par le nom de sarcopénie, risque par exemple d’entraver sérieusement des gestes apparemment simples de la vie quotidienne. C’est pourquoi il est important de mieux diagnostiquer ce syndrome.

Avec l’âge, notre corps subit de nombreuses transformations, en particulier un changement dans sa composition: davantage de graisse, moins de muscles. Il s’agit d’une évolution normale liée au vieillissement. Cependant, au-delà d’un certain seuil, cette situation risque d’entraîner une diminution de la force musculaire qui peut avoir de fâcheuses conséquences, limitant certains gestes de la vie quotidienne et augmentant le risque de chutes. A terme, c’est l’indépendance de la personne âgée qui est alors menacée.

Un grand syndrome gériatrique

Cette diminution de la masse et par conséquent de la force musculaire liée à l’âge porte un nom: la sarcopénie. Il n’est pas simple pour autant de la diagnostiquer, ni de déterminer avec pertinence à quel stade cette manifestation du vieillissement devient problématique.

Si vous êtes âgé de 65 ans ou plus, il est possible que votre médecin aborde avec vous l’état de votre capital musculaire et vous propose quelques tests dans son cabinet. Selon votre poids et votre taille, vous pouvez être plus ou moins à risque de développer une sarcopénie, dont les symptômes seront par exemple plus manifestes en cas d’important surpoids.

Pour définir un degré de perte musculaire excédant la normale, un praticien peut en quelque sorte faire usage de sa «calculette», afin de mesurer un indice de masse squelettique appendiculaire (c’est-à-dire la musculature des membres supérieurs et inférieurs). Cette mesure prend en compte la masse musculaire des membres et la taille. Pour cela, il utilisera un appareil à rayons X spécialement étudié à cet effet.

Si la masse musculaire a son importance, la force et la puissance musculaires sont des indices encore plus utiles pour déterminer une diminution des capacités physiques susceptible d’avoir des conséquences indésirables. Pour obtenir des critères diagnostiques plus solides, des experts européens ont mis en commun leur expérience et ont défini la sarcopénie comme un grand syndrome gériatrique, au même titre que l’ostéoporose. Un lien est ainsi clairement établi entre la perte de force et de masse musculaire et des conséquences telles que le handicap physique, une altération de la qualité de vie, voire un risque accru de décès.

Evaluation de la marche et de l’équilibre

Vitesse de marche et force de préhension sont autant de critères pris en compte dans diverses recherches visant à préciser les contours de la sarcopénie et les risques qu’elle entraîne. Il s’agit là de mesures complexes dont les résultats ne sont pas toujours simples à interpréter.

Parallèlement, il existe des dépistages cliniques plus concrets et plus directement liés aux activités physiques de la vie quotidienne.

C’est le cas d’un outil fonctionnel tel que le «Short Physical Performance Battery» qui comprend un test d’équilibre, un test de vitesse de marche, et un test de lever de chaise. Un médecin soumettant son patient à ce test lui demandera de maintenir sa position debout, en équilibre, avec les pieds côte à côte, puis décalés, et enfin l’un derrière l’autre. Tenir 10 secondes dans la troisième position apporte quatre points, soit le maximum. Le test de vitesse de marche mesure le temps nécessaire pour effectuer quatre mètres à une vitesse de marche confortable. Au-dessous de cinq secondes, le test vaut aussi quatre points. Enfin, le test de lever de chaise consiste à se lever de sa chaise cinq fois de suite, aussi vite que possible, sans l’aide des bras: quatre points pour un résultat au-dessous de onze secondes. Cette batterie de trois tests permet de définir, selon le score total, un niveau faible, intermédiaire ou élevé de performance physique.

D’autres tests simples consistent à monter dix marches d’escalier le plus rapidement possible, ou encore à se lever d’une chaise, faire trois mètres et se rasseoir aussi vite que possible.

Un questionnaire permet également de faciliter un diagnostic de sarcopénie et les conséquences que peut avoir la maladie. Il est demandé au patient s’il a des difficultés pour lever et transporter cinq kilos, pour marcher dans une pièce, pour se lever d’une chaise, pour monter dix marches d’escalier, et combien de fois il est tombé dans l’année écoulée.

Diagnostiquer, dépister, mais aussi prévenir

Au vu de la prévalence de la sarcopénie dans la population vieillissante –jusqu’à 5% chez l’homme et 13% chez la femme, un taux qui peut tripler en milieu institutionnel– on comprend mieux l’importance d’un diagnostic toujours amélioré pour une maladie dont on parle moins que de l’ostéoporose, mais qui entraîne elle aussi un risque accru de chutes, de fractures, de perte de mobilité et d’autonomie.

Mieux dépister la sarcopénie représente donc un gage de qualité de vie jusqu’à un âge avancé. Il s’agit aussi, en amont, de mieux la prévenir, notamment par une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, tous deux garants d’un bon maintien de la masse musculaire.

_________

Référence

Adapté de «Définition et évaluation de la sarcopénie au cabinet», Dr Andrea Trombetti, Service des maladies osseuses, HUG. In Revue Médicale Suisse 2015:11:651-6, en collaboration avec l’auteur.

A LIRE AUSSI

Mémoire
trous_memoire_inquieter

Trous de mémoire, quand s’inquiéter?

Avec l’âge, la mémoire se fragilise et peut nous jouer des tours. Mais comment savoir si nos oublis sont...
Lire la suite
Bien vieillir
cinq_facteurs_rester_jeune

«Il existe cinq facteurs majeurs pour rester jeune le plus longtemps possible»

Le vieillissement est un processus biologique complexe. Le professeur Karl-Heinz Krause de l’Université...
Lire la suite
Bien vieillir
Qu'est-ce que la déshydratation?

Qu'est-ce que la déshydratation?

L'eau est le composant principal de l'organisme, et représente environ 60% du poids d'un être humain....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_demence_peu_aimable

Pour vous protéger contre la démence, soyez peu aimables et curieux

Les personnes peu agréables, mais qui ont une grande ouverture d’esprit, ont moins de risques que les autres de souffrir de pertes de mémoire, selon des chercheurs genevois.
PS37_santé_suisses

La santé des Suisses

Comment vont les Suisses? Différentes enquêtes sont menées à l'échelle nationale pour répondre à cette question. Etat de santé général, accidents, comportements de vie, addictions, bonheur, dépression, sexualité, qualité de vie des aînés… Découvrez une compilation des derniers résultats
itw_danierl_perler

Daniel Perler: «Les mots croisés ou la télé, très peu pour moi!»

Gravir 60 sommets de plus de 6000 mètres avant ses 69 ans, voici le défi fou que s’est lancé Daniel Perler, postier de Prangins à la retraite. Passionné d’alpinisme et animé d’une ténacité à toute épreuve, il nous raconte son incroyable projet.
Videos sur le meme sujet

Les chutes: tomber quand on est âgé

Chaque année en Suisse, 280’000 personnes font une chute qui nécessite un traitement ambulatoire ou une hospitalisation.
Symptômes sur le meme sujet

Douleur thorax

J'ai mal dans la poitrine