La cannelle, espoir contre la démence?

Dernière mise à jour 17/06/13 | Article
La cannelle, espoir contre la démence?
Une nouvelle étude laisse espérer que cette épice pourrait recéler des substances capables de s’opposer aux processus conduisant à la maladie d’Alzheimer.

Citée dans la Bible, la cannelle (cinnamon) n’est pas qu’une épice. C’est avant tout l’écorce intérieure du cannelier de Ceylan (Cinnamomum verum). On désigne ainsi un arbre originaire du Sri Lanka, aujourd’hui cultivé en différentes régions du monde, mais surtout en Chine et en Indonésie. La cannelle est disponible sous forme de bâtons et de poudre odorante aux couleurs douces et chaudes. Longtemps inaccessible en Europe, elle fut utilisée dans la Haute Egypte à des fins d’embaumement et, depuis le Moyen Age, on retrouve sa trace dans de nombreuses préparations. A commencer par une boisson qui ne fut pas que de légende : l’hypocras, un vin épicé attribué à Hippocrate. On use toujours de la cannelle dans l’élaboration des «vins chauds» contemporains.

Démocratisation des épices

Avec le temps (et la mise au point en 1856 de la synthèse d'un arôme artificiel de cannelle par le biochimiste italien Luigi Chiozza) la cannelle s’est démocratisée. Elle est désormais utilisée principalement en cuisine après avoir été longtemps utilisée en pharmacie comme antiseptique ou en tant que stimulant des fonctions digestive ou respiratoire. On a aussi vu plus récemment des chercheurs s’intéresser à son action possible dans la régulation de la glycémie chez les diabétiques (résultats contestés) ou dans le contrôle de la tension artérielle. Il est d’autre part établi que la consommation de doses importantes de cannelle ou d'extraits de cannelle peut être toxique.

Il faut aujourd’hui compter avec une étude menée par deux chercheurs de l’Université de Californie Santa Barbara1, qui se sont particulièrement intéressés à deux des composés de la cannelle : la cinnamaldéhyde (qui lui confère son parfum si caractéristique) et l’épicatéchine, une substance antioxydante de la famille des flavonoïdes que l’on retrouve notamment dans le chocolat et les vins.

Cinnamaldéhyde et épicatéchine

Les deux auteurs, R. George et D. Graves, apportent des éléments de nature à démontrer les effets bénéfiques de la cinnamaldéhyde et de l’épicatéchine contre le développement physiopathologique de la maladie d'Alzheimer, bien qu’il ne s’agisse que d’arguments in vitro. La présence de ces deux composés aurait pour effet de s’opposer à la constitution des agrégats protéiques caractéristiques de cette maladie. La cinnamaldéhyde se lie aux résidus d’un acide aminé (la cystéine) de la protéine dite « protéine tau » et inhiberait son agrégation. L’épicatéchine, déjà connue comme un puissant antioxydant, aurait la propriété d’interagir avec la cystéine de la protéine tau et fournirait également une protection comparable à celle conférée par la cinnamaldéhyde.

Pas d’extrapolations hâtives

En juin 2011 un travail préliminaire allant dans le même sens avait été publié dans la revuePLoS ONE2. Il s’agissait alors d’une étude menée sur un modèle de souris atteintes d’une forme de maladie d’Alzheimer.

Aussi intéressantes que soient ces démonstrations in vitro ou expérimentales, elles ne doivent pas pourtant être extrapolées. Rien ne justifie notamment de consommer de fortes doses de cannelle3 en espérant qu’elle pourrait conférer des propriétés préventives. De nombreuses études complémentaires sont nécessaires. Elles seules permettront de dire si des extraits deCinnamomum verumpourront ou non avoir des vertus dans le traitement d’une maladie en constante progression, qui résiste aux quelques médicaments que l’on croyait jusqu’à ces derniers temps pouvoir être efficaces contre elle.

 

1. Cette étude a été publiée dans le Journal of Alzheimer's Disease. On en trouvera un résumé ici (en anglais).

2. L’étude a été menée par des chercheurs de l'Université de Tel-Aviv et de la North Western University. On trouvera ici le texte complet (en anglais) de cette publication.

3. A noter cette étrange pratique qu’est le «défi de la cannelle». Il consiste à tenter d'avaler (sans recracher) une pleine cuillerée de cannelle en poudre en moins d’une minute et sans ingérer rien d'autre. Les expériences répétées montrent qu’il est excessivement difficile d'avaler une telle quantité sans tousser et s'étouffer. Des conséquences très graves ont été enregistrées. Ce défi est parfois filmé et des vidéos mises sur Youtube ou sur d'autres sites analogues rencontrent un succès grandissant depuis 2010.

A LIRE AUSSI

Bien vieillir
Qu'est-ce que la déshydratation?

Qu'est-ce que la déshydratation?

L'eau est le composant principal de l'organisme, et représente environ 60% du poids d'un être humain....
Lire la suite
Personnes âgées
Doigts tenant un ressort

Bien savoir vieillir : des exercices simples pour être en forme

Être en forme, c'est avoir la capacité de supporter un effort physique, ce qui inclut la force, l'endurance,...
Lire la suite
Bien vieillir
Repas de personnes âgées

Troubles de la déglutition chez la personne âgée

Manger est l’un des seuls actes de notre vie quotidienne qui lie à la fois nécessité vitale et plaisir....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Alzheimer

Il existe enfin une piste sérieuse pour soigner l’alzheimer

Un médicament développé par une équipe zurichoise, dans le cadre d’une étude menée sur 165 patients, semble ralentir le déclin cognitif. Les spécialistes affichent un optimisme prudent.
alzheimer_aujourd'hui

Alzheimer aujourd'hui

Malgré des espoirs de traitement, la maladie d'Alzheimer reste très difficile à vivre pour les malades et leurs proches.
On souffre moins de démence qu’il y a quarante ans

On souffre moins de démence qu’il y a quarante ans

Des chercheurs américains sont arrivés à cette conclusion après avoir suivi 5000 personnes. Mais le nombre croissant de gens âgés contrecarrera cette bonne nouvelle.
Videos sur le meme sujet

Alzheimer et autres démences: dépister et anticiper

Aujourd'hui en Suisse près de 90'000 personnes sont atteinte de la maladie d'Alzheimer ou d'une autre forme de démence. Cette vidéo aborde le sujet avec le médecin chef du service de neurologie de l'hôpital de Sion.

La mémoire: les souvenirs reconstruits

La mémoire n'est pas fiable à 100%. Construite de sensations et d'émotions, elle peut nous faire défaut et être créée de toute pièce. Cela peut devenir problématique lorsqu'on y croit dur comme fer ou quand la justice s'en mêle. Témoignages.
Maladies sur le meme sujet
maladie d'alzheimer: deux personnes se tiennent la main

Maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est une dégénérescence du cerveau qui atteint surtout les personnes âgées, et qui a de nombreuses répercussions sur la vie quotidienne.

Symptômes sur le meme sujet
Pense-bête

Perte mémoire

J’ai (il a) des pertes de mémoire