Guérison

Dernière mise à jour 20/10/11 | Article
Peintre en action
La guérison ne commence pas lorsque les symptômes d’une maladie disparaissent, mais dès qu’ils apparaissent.

L’ouverture à la guérison est plus importante que la guérison. La santé n’est pas l’absence de maladie, mais un état d’esprit. La guérison ne commence pas lorsque les symptômes d’une maladie disparaissent, mais dès qu’ils apparaissent. Elle précède même l’apparition de tout symptôme, par une attitude saine, la recherche immédiate d’un bien-être, si minime soit-il, la mise en place, l’instauration d’un confort, d’une détente, d’un mieux-être, fut-il très relatif. En toute circonstance, il s’agit non pas de se fixer sur la souffrance, les symptômes, la maladie, mais sur leur contraire, sur ce qui est sain, sur la créativité, la joie d’exister, de partager, d’être heureux.

La guérison d’un état dépressif est possible. Eviter des rechutes également. Cela nécessite un long travail psychothérapique, jamais achevé, qui dure toute la vie, travail qui consiste à mettre en place dans le cerveau une mémoire nouvelle, celle de l’ouverture au plaisir. A terme, cette nouvelle mémoire, ces nouveaux circuits cérébraux neutralisent l’impact des anciens circuits, ceux de la maladie et modifient les conséquences biologiques des émotions, voire même la nature de ces émotions. Ce qui auparavant,­ par exemple était ressenti comme un coup de poignard peut devenir une égratignure.

Cette modification demande beaucoup de temps, mais se poursuit en permanence, de manière invisible, une fois le travail mis en route et la stratégie de l’ouverture au plaisir maintenue. Ce travail ne se fait pas tout seul, il nécessite une attention, une vigilance, de la persévérance et de la force, par conséquent un bon état général, un renouvellement constant de l’énergie par une hygiène de vie appropriée impliquant des périodes de repos et un respect absolu du sommeil.

Dans l’épuisement dépressif, tout est une montagne. On peut parler de guérison, lorsque les difficultés, les échecs, les rebuffades, les crises, les chocs, les contrariétés, les mauvaises nouvelles, etc. au lieu d’abattre le patient, au contraire, chaque fois le renforcent. Cette modification du vécu n’est pas imaginable, planifiable. C’est une véritable découverte, une révolution.

Couverture du Petit lexique de la psychothérapie

Source

Retrouvez d'autres mots essentiels dans le Petit lexique de la Psychothérapie du Dr François Adler aux éditions Georg.

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anesthésie
Une banane

Circoncision: à quoi sert le prépuce?

La circoncision, du latin circumcisio, signifiant «découper autour», consiste en l’ablation du prépuce,...
Lire la suite
Paracétamol
Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Vous ne connaissez peut-être pas le paracétamol et, pourtant, vous en avez déjà sûrement ingurgité. En...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
dompter_anxiete

Maîtriser son anxiété, c’est possible

En modifiant de façon durable les comportements ou les pensées qui favorisent l’anxiété, les psychothérapies permettent aux personnes anxieuses d'aborder leur vie plus sereinement.

Traitement de l’addiction: sortir de l’ornière

Le traitement de l’addiction constitue une prise en charge globale qui engage les valeurs du patient, sa vie et sa place dans la société.
Face au juge et au prisonnier

Face au juge et au prisonnier

Les psychiatres doivent assumer la responsabilité de deux missions délicates: déterminer le niveau de responsabilité d’un accusé et suivre un détenu malade.
Videos sur le meme sujet

Le futur de la médecine

Demain, un tiers de la population aura plus de 65 ans. 40% de la population aura une maladie chronique. Les hôpitaux seront saturés, les médecins trop peu nombreux et les coûts de la santé continueront de prendre l’ascenseur. Dès lors, quelles sont les mesures adoptées par le monde médical pour répondre à ces problématiques?

Vaccins: quelle utilité?

Se faire vacciner n'est jamais un plaisir, ça pique, ça gonfle, et parfois on se sent un peu patraque. Mais pourquoi se vaccine-t-on au juste? Le point avec l'antidote.

Rougeole: faisons la disparaitre!

Faire disparaitre durablement le spectre d'une maladie contagieuse, c'est l'objectif de bien des responsables de santé publique à travers le monde. Par le passé ils y sont parvenus, et ils comptent bien récidiver. Cette émission vous en apprend plus sur l'une de ces maladies : la rougeole.