Perfusion vasculaire: la machine «cœur-poumon»

Dernière mise à jour 10/08/16 | Article
machine_coeur_poumon
Pour réaliser une opération à cœur ouvert, la machine «cœur-poumon» est indispensable. La spécialiste en perfusion vasculaire, Eleonora De Stefano, cheffe perfusionniste au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), nous en détaille les fonctionnalités.

Lors d’une intervention cardiaque, la machine «cœur-poumon», comme son nom l’indique, va remplacer artificiellement les fonctions du cœur et des poumons, sans quoi le patient ne pourrait vivre. Par deux canules, le sang veineux est dévié dans un circuit hors du corps, dans la circulation dite extra-corporelle. Là, il est oxygéné et restitué sous pression par une canule dans l’aorte. Le cœur et les poumons sont ainsi court-circuités.

Des usages multiples

Opérations à cœur ouvert, assistance cardiaque et/ou pulmonaire pour les patients en attente d’une transplantation notamment, mais aussi perfusion isolée d’organes, ses applications sont nombreuses. En outre, la taille et les modèles des machines varient beaucoup en fonction de leur usage, de la taille des patients (enfants, adultes) et du volume de leur circulation sanguine.

La pompe artérielle

La pompe artérielle remplace le ventricule gauche et doit assurer un débit et une pression sanguine analogues au cœur. Elle doit soit remplacer complètement le cœur, soit l’assister. La pompe à galets est la plus utilisée. Elle fonctionne sur le principe de l’occlusion plus ou moins complète d’un tube souple par des galets rotatifs. Le nombre de tours par minute qu’elle effectue détermine le débit sanguin, lequel est lié à la surface corporelle du patient.

L’oxygénateur

L’oxygénateur remplace les fonctions pulmonaires. Les performances techniques permettent d’assurer parfaitement les échanges gazeux.

Perfusions et liquides

Avant d’être connecté au patient, le système doit être rempli d’une solution physiologique. Des doses d’héparine, un anticoagulant puissant, sont par ailleurs régulièrement injectées afin d’empêcher le sang de coaguler dans le circuit extra-corporel. Enfin, une solution de cardioplégie, mélangée au sang froid du patient et enrichie en potassium, lui est administrée pour arrêter le cœur, le protéger et lui fournir les éléments de sa survie jusqu’à la reprise de son activité.

L’échangeur thermique

L’échangeur thermique permet de faire varier la température du sang lorsqu’il passe dans le circuit extra-corporel, et de faire varier la température du patient en profondeur.

Un nouveau master pour un métier peu connu

Face à un manque de personnel qualifié toujours plus grand et à une lacune dans la formation professionnelle en Suisse dans le domaine de la perfusion cardiovasculaire, les hôpitaux suisses possédant un service de chirurgie cardiaque, en collaboration avec les sociétés médicales spécialisées et la haute école spécialisée Kalaidos, ont créé un Master of Advanced Studies en cardiotechnique. Jusqu’ici en Suisse, la formation était prodiguée sur le terrain et le recrutement de personnel à l’étranger –où des formations spécialisées existent– permettait de faire face à la pénurie de personnel qualifié. Depuis octobre 2015, une formation est proposée aux soignants (infirmiers spécialisés en soins intensifs ou en anesthésie) désirant se spécialiser dans ce domaine pointu et complexe. Cette formation de trois ans se déroule en cours d’emploi, avec des cours théoriques d’une part, et des modules pratiques d’autre part, dans les différents services spécialisés des hôpitaux partenaires du master. Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), avec le professeur René Prêtre, y participe pour le domaine de la chirurgie cardiaque pédiatrique. La première volée sera diplômée en 2018.

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anesthésie
Une banane

Circoncision: à quoi sert le prépuce?

La circoncision, du latin circumcisio, signifiant «découper autour», consiste en l’ablation du prépuce,...
Lire la suite
Paracétamol
Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Vous ne connaissez peut-être pas le paracétamol et, pourtant, vous en avez déjà sûrement ingurgité. En...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Consultation préanesthésique: évaluer les risques opératoires

La consultation préanesthésique sert à choisir la technique et à assurer le suivi postopératoire le plus approprié.

Le cœur, pompe autonome mécanique et électrique

Plus que tout autre organe du corps humain, le cœur est vital. L’entraîner en pratiquant une activité physique régulière et en mangeant sainement est utile pour prévenir les maladies qui peuvent le toucher.
baguette_magique

Chirurgie cardiaque: «Un coup de baguette magique sur la vie d’un enfant»

David a 8 ans. Il souffre d’une malformation cardiaque congénitale. Il est venu en Suisse pour se faire opérer par les mains expertes du Pr René Prêtre, chef du service de chirurgie cardiaque du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et grand spécialiste en chirurgie cardiaque pédiatrique. Morceaux choisis d’une opération, à cœur ouvert.
Videos sur le meme sujet

Le futur de la médecine

Demain, un tiers de la population aura plus de 65 ans. 40% de la population aura une maladie chronique. Les hôpitaux seront saturés, les médecins trop peu nombreux et les coûts de la santé continueront de prendre l’ascenseur. Dès lors, quelles sont les mesures adoptées par le monde médical pour répondre à ces problématiques?

Vaccins: quelle utilité?

Se faire vacciner n'est jamais un plaisir, ça pique, ça gonfle, et parfois on se sent un peu patraque. Mais pourquoi se vaccine-t-on au juste? Le point avec l'antidote.

Rougeole: faisons la disparaitre!

Faire disparaitre durablement le spectre d'une maladie contagieuse, c'est l'objectif de bien des responsables de santé publique à travers le monde. Par le passé ils y sont parvenus, et ils comptent bien récidiver. Cette émission vous en apprend plus sur l'une de ces maladies : la rougeole.