Quand le désir se conjugue au féminin

Dernière mise à jour 13/02/18 | Article
desir_conjugue_feminin
Le désir sexuel est un phénomène universel et profondément humain. Pourtant, chez la femme, il a longtemps été relégué à un plan secondaire, voire même négligé.

Le désir sexuel est l’élan intérieur qui pousse une personne à chercher ou à répondre à une stimulation sexuelle ou au désir de l’autre. C’est la phase où l’excitation est ressentie «dans la tête», mais pas encore dans le corps. Il est souvent confondu avec l’excitation sexuelle qui, elle, implique déjà des réactions physiques (lubrification vaginale, etc.) en réponse au désir. Une femme peut également s’exciter d’abord et sentir son désir s’éveiller pendant l’excitation, car il n’y a pas de chronologie entre désir et excitation féminine.

Jusqu’au début du XIXe siècle, on considérait que les femmes n’étaient naturellement pas enclines à ressentir de désir sexuel et qu’il était l’apanage de l’homme. Le manque de désir féminin n’était donc pas considéré comme un problème. Il était ainsi naturel que l’homme, lui, éprouve des envies sexuelles qu’il était en droit d’assouvir. Sa partenaire, elle, devait uniquement remplir son «devoir conjugal», qu’elle en eut envie ou non.

Aujourd’hui encore, on trouve des réminiscences de cette conception du rôle sexuel de la femme dans un certain nombre de couples et de cultures, où la femme est obligée ou pense avoir à se soumettre à ce «devoir», malgré elle.

A chacune son désir

On ignore encore tous les éléments pouvant déterminer et déclencher la libido féminine et la totalité de ceux qui peuvent, au contraire, l’affecter. Cela d’autant qu’on ne peut pas mesurer la libido objectivement. Bien que le désir soit universel, présent dans toutes les cultures et tous les pays, il est difficile à définir. Il est en effet très personnel, dépendant de facteurs d’ordre psychique, physique, relationnel et social (éducation, culture, religion) qui changent et évoluent en fonction du temps, des expériences sexuelles ou encore de l’âge.

Le désir peut naître à tout moment, en une fraction de secondes, en présence du partenaire ou non, et de manière souvent incontrôlée, spontanée. Cela à diverses occasions, de multiples façons, variables selon la personne: un fantasme (situation sexuelle imaginaire qu’on souhaite réaliser ou pas), un regard, un souvenir, un parfum ou une odeur corporelle, une situation, une date ou un événement particuliers, une rencontre, des mots, des images, un film, un geste, une émotion, une mélodie, un rayon de soleil sur sa peau…

Mythe et réalité

Le mythe selon lequel un homme aurait des besoins sexuels naturellement plus forts qu’une femme est encore largement répandu. Ce qui est vrai, c’est qu’en général le niveau de désir sexuel de l’homme est plus constant, apparaissant habituellement de façon spontanée, qu’il soit célibataire ou en couple. Chez la femme, le désir peut varier davantage selon les circonstances. Il peut disparaître complètement ou presque en l’absence d’un partenaire, sans qu’elle en ressente un manque, puis exploser quand elle rencontre quelqu’un.

Par ailleurs, la femme a généralement besoin davantage d’éléments subjectifs, comme par exemple les émotions, le charme du partenaire, du romantisme, de la tendresse, ou encore des sentiments amoureux pour se sentir stimulée et attirée sexuellement.

Les facteurs du désir

L’éveil et l’intensité du désir sexuel féminin dépendent de multiples facteurs. Parmi eux:

- Une vie de couple harmonieuse.

- Peu ou pas de stress, d’anxiété, de dépression.

- Un partenaire approprié, plaisant et sachant éveiller le désir.

- Une bonne santé physique (facteurs biologiques et hormonaux).

- Une bonne estime de soi.

- Une acceptation de soi en tant que personne sexuelle (qui a un sexe, des organes génitaux, qui a une vie sexuelle et qui connaît son fonctionnement, son corps).

- Un bon apprentissage de sa sexualité, du fonctionnement de son corps.

- Des expériences positives avec la sexualité actuelle et passée.

Satisfaction importante

L’intensité et la présence du désir dépendent évidemment aussi de la satisfaction qu’apporte le rapport sexuel. Dans l’idéal, la femme devrait en retirer du plaisir (sans forcément avoir d’orgasme) et une satisfaction émotionnelle à travers l’intimité et l’échange avec son partenaire. Le plaisir devrait être partagé et le partenaire aussi satisfait sexuellement. Sans cela, le désir peut évidemment s’émousser.

Il ne saurait donc y avoir une fréquence ou une intensité «normale» des moments d’envies sexuelles. Certaines femmes ont fréquemment des pensées érotiques, assouvies ou non, d’autres quasiment jamais. Dès lors, on comprend mieux pourquoi les couples ne parviennent pas toujours à s’accorder sur le rythme et le moment de faire l’amour. Par ailleurs, des changements hormonaux, comme l’ovulation ou la grossesse, font aussi varier le désir sexuel féminin.

________

Extrait de J’ai envie de comprendre… Ma sexualité (femme), de Ellen Weigand, en collaboration avec le Dr Francesco Bianchi-Demicheli, Ed. Planète Santé, 2013.

A LIRE AUSSI

Chlamydia
Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Plaisir sexuel très apprécié par beaucoup d’hommes, la fellation pratiquée sans préservatif peut toutefois...
Lire la suite
Sexualité féminine
excitation sexuelle féminine

L’excitation sexuelle féminine, comment ça marche ?

L’excitation sexuelle est un élément crucial de la sexualité, puisqu’avec elle naît la volupté qui peut...
Lire la suite
Pilule d'urgence
Contraceptif d'urgence

La pilule d’urgence en dix questions

Autrefois connue sous le nom de «pilule du lendemain», la contraception d’urgence permet, si elle est...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Puls_preserver_sexualite_vivre

Préserver la sexualité pour mieux la vivre

Faire l’amour… trop, trop peu, malade. Devenue la cible de normes parfois nécessaires, souvent arbitraires, la sexualité est aujourd’hui le lieu de la performance, l’objet de pressions potentiellement ravageuses pour soi, le conjoint, le couple.
PULS_jasmine_abdulcadir

Jasmine Abdulcadir: «J’ai grandi dans le respect des différences»

Médecin adjointe responsable des urgences de gynécologie et obstétrique des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Jasmine Abdulcadir a fondé la consultation spécialisée dans la prise en charge des femmes avec mutilation génitale. Promouvoir la santé sexuelle et reproductive des femmes est chez elle une vraie vocation.
desir_montagnes_russes

Quand le désir joue aux montagnes russes

Changements hormonaux, stress, problèmes de couple et idées reçues: beaucoup de facteurs peuvent influencer notre libido.
Videos sur le meme sujet

Rencontre avec Jasmine Abdulcadir, une spécialiste de la santé et de la sexualité des femmes

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Entre plaisir et santé: que savez-vous du clitoris?

Le clitoris jouit d’un triste privilège: c’est l’organe du corps humain le moins bien connu et le moins étudié.

Entre plaisir et santé: que savez-vous du clitoris?

Le clitoris jouit d’un triste privilège: c’est l’organe du corps humain le moins bien connu et le moins étudié.