Le soleil peut vous sauver la vie

Dernière mise à jour 08/08/12 | Article
Fleurs au soleil
N’hésitez pas à profiter du soleil – mais pas n'importe comment –, la vitamine D qu'il vous apporte est indispensable!

La chercheuse Ellen Smit, de l'Oregon State University, a réalisé une étude prouvant que le manque de vitamine D augmente le risque de décès chez les personnes âgées, en particulier chez les plus fragiles.

Une personne fragile est physiquement diminuée, explique The Times of India, et souffre d’au moins trois de ces problèmes: la faiblesse musculaire, la marche lente, l’épuisement, le manque d’activité physique et la perte de poids involontaire. Est considéré comme «pré-fragile» une personne souffrant d’une ou deux de ces difficultés.

Ellen Smit a étudié le cas de 4300 personnes de plus de 60 ans en utilisant les données du National Health and Nutrition Examination Survey.

L’étude révèle notamment que les personnes âgées ayant un faible niveau de vitamine D ont une augmentation du risque de décès de 30% par rapport à une personne sans carence. Les personnes fragiles ont plus du double de risque de décès que celles en bonne santé.
La vitamine D ayant un rôle primordial dans la fonction des muscles et des os, elle serait donc directement liée à la fragilité.

Le soleil en petite quantité: un anticancer naturel

S'il est important de se protéger des rayons nocifs du soleil, il ne faut pas pour autant s'en cacher complètement. Une étude surnommée E3N, rapporte que prendre le soleil (en petite quantité) permettrait d’éviter le cancer du sein. Selon Futura Sciences, l’étude fait état d’une «diminution significative (25%) du risque de cancer du sein chez les femmes présentant des concentrations en vitamine D les plus élevées».

Il s’avère que les trois quarts des femmes n’ont pas un taux de vitamine D conforme à la norme. Elle devraient maintenir leur taux de vitamine D à 30 ng/mL, ce qui équivaut à 2.000 UI quotidiens.

Françoise Clavel-Chapelon de l’Institut Gustave-Roussy, auteure de l’étude, rappelle pourtant que 12 minutes au soleil chaque jour suffiraient amplement à obtenir cet apport:

«Douze minutes d’exposition au soleil sur 50% de la surface de la peau, un jour de grand beau temps, équivalent à la prise de 3.000 UI de vitamine D».

Et puisque les coups de soleil sont très mauvais pour la peau, Natural News rappelle qu’il est possible de trouver de la vitamine D dans la nourriture. On en trouve dans le saumon, les sardines, les œufs, le lait le yaourt et le beurre. La vitamine D est également présente dans les feuilles de pissenlit, les céréales et les patates douces.

Article original: http://www.slate.fr/lien/60053/soleil-sante-vitamine-d

A LIRE AUSSI

Sexualité féminine
excitation sexuelle féminine

L’excitation sexuelle féminine, comment ça marche ?

L’excitation sexuelle est un élément crucial de la sexualité, puisqu’avec elle naît la volupté qui peut...
Lire la suite
Chlamydia
Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Plaisir sexuel très apprécié par beaucoup d’hommes, la fellation pratiquée sans préservatif peut toutefois...
Lire la suite
Papillomavirus (HPV)
Les verrues en dix questions

Les verrues en dix questions

Sur les mains, les pieds et parfois autour de la bouche, la verrue est une excroissance disgracieuse...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
P20-04_cancer_sein_chimiothérapie

Cancer du sein: moins de chimiothérapie

Grâce à la signature génomique de la tumeur, 40 % des chimiothérapies sont aujourd’hui évitées. Du dépistage au suivi thérapeutique, le Centre du sein des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) propose toutes les prestations dans le domaine du cancer du sein.
PS37_reconstruction_mammaire

Cancer du sein: le temps de la reconstruction

La reconstruction mammaire fait désormais partie intégrante de la prise en charge globale du traitement du cancer du sein. Ces dernières années, les techniques se sont développées pour apporter des résultats sûrs et satisfaisants pour les patientes.
sein_eviter_chimiothérapie

Cancer du sein: éviter la chimiothérapie grâce aux tests génétiques

Depuis plusieurs années, les analyses génétiques sont utilisées pour orienter le choix thérapeutique dans les cancers du sein. Mais une nouvelle étude pourrait permettre de réduire significativement la prescription de chimiothérapies.
Videos sur le meme sujet

Un soutien-gorge pour détecter le cancer du sein

SmartBra est un soutien-gorge qui intègre un diffuseur dʹultrasons pour détecter les tumeurs naissantes.

Le réseau FARE pour accompagner les femmes atteintes du BRCA 1 et 2

Le réseau FARE (Face Au Risque Ensemble) est un réseau d'accompagnement qui a été mis sur pied par le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Les vertus de l'aviron lors d'un traitement contre le cancer

Ramer en rose, c’est le nom d’un projet original et courageux qui a démarré sur le Léman.
Maladies sur le meme sujet
Mammographie

Cancer du sein (carcinome mammaire)

Chaque année en Suisse, environ 5500 femmes et environ 40 hommes développent un cancer du sein. Le cancer du sein est ainsi le cancer le plus fréquent dans la population féminine: il représente presque un tiers de tous les diagnostics de cancer chez la femme.