Cancer du sein: taux de mortalité en baisse en Europe

Dernière mise à jour 10/03/12 | Article
Femme se tenant un sein
Dans l'Union européenne, le taux de mortalité par cancer du sein a reculé de 7% entre 2002 et 2006. Le point sur une nouvelle recherche.

Tel est le résultat d'une étude conduite par le Département d'épidémiologie de l'Institut Mario Negri de Milan, en collaboration avec l'Unité d'épidémiologie du cancer dirigé par Fabio Levi à l'Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP) de Lausanne.

Cette étude, qui a fait l'objet d'une parution dans la revue The Breast, montre ainsi que le nombre de décès est passé de 17,9 à 16,7 par 100'000 femmes (taux standardisés pour l'âge selon la population mondiale).

Les plus fortes baisses ont été observées dans les pays d'Europe du nord (-38% dans le Royaume-Uni), alors que dans les pays du centre et de l'est de l'Europe, où la mortalité a augmenté jusqu’ à la moitié/fin des années 90, des baisses plus récentes et modestes ont été constatées. La diminution de la mortalité s'est révélée plus évidente parmi les femmes jeunes (-11,6% entre 20 et 49 ans dans l'UE), alors qu'elle était plus limitée avec l'avancement en âge (-6,6% à 50-69 ans, -5% à 70-79 ans).

Une tendance favorable déjà amorcée au cours de la décennie précédente: la mortalité par tumeur du sein a en effet diminué de plus de 15% dans l'UE entre la fin des années 80 et le début des années 2000. En Suisse, la réduction globale de la mortalité par tumeur du sein entre 2002 et 2007 a été substantielle atteignant -14,2%-14,1% aux âges 50-69 ans, -4,3% après 70 ans et a été particulièrement prononcée (-24,1%) chez les femmes âgées entre 20 et 49 ans.

Selon les auteurs, cette étude indique une constante et persistante réduction de la mortalité par tumeur du sein en Europe au cours des dernières 25-30 années, à l'instar de ce qui a été observé aux États-Unis. Ceci est principalement dû aux progrès des traitements. Les évolutions plus favorables chez les femmes jeunes suggèrent que la mortalité globale par tumeur du sein en Europe est destinée à baisser davantage dans un proche avenir. Au sein de l'UE, on prévoit une diminution de 9% entre 2006 et 2012, jusqu'à atteindre un taux de mortalité autour de 15 décès par 100'000 femmes de tout âge. Grâce à une telle baisse, à la fin de 2012, plus de 25'000 décès seront évités chaque année en Europe par rapport au taux de mortalité des années 80.

Pour en savoir plus

Article original: http://www.unil.ch/getactu/wwwfbm/1329402112479/

A LIRE AUSSI

Chlamydia
Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Plaisir sexuel très apprécié par beaucoup d’hommes, la fellation pratiquée sans préservatif peut toutefois...
Lire la suite
Pilule d'urgence
Contraceptif d'urgence

La pilule d’urgence en dix questions

Autrefois connue sous le nom de «pilule du lendemain», la contraception d’urgence permet, si elle est...
Lire la suite
Pilule contraceptive
Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Il suscite de nombreuses questions, craintes et fantasmes auprès des adolescentes. Le premier rendez-vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Bienfaits de l'exercice physique: 5 coups gagnants!

Des chercheurs américains et australiens ont mené une analyse approfondie de 174 études prospectives consacrées aux éventuels bienfaits d'une activité physique soutenue. Conclusion? La réduction du risque d'être malade s'applique à cinq maladies chroniques majeures.
Un couple dans un champs

Le sexe, une médecine comme les autres? Des vertus thérapeutiques de l'acte amoureux

Le sexe est bon pour la santé. Vous l’ignoriez? C’est sans doute que vous n’avez pas suivi l’actualité d’assez près: si l’on en croit la presse, l’activité sexuelle présenterait plusieurs vertus thérapeutiques (six, huit, dix, seize ou dix-sept, selon les publications). Si l’on en croit les recherches mises en avant par ces articles, le sexe permettrait de brûler des calories, d’évacuer le stress, de dissiper la dépression, de soulager la douleur, de réduire les risques de cancer et de crise cardiaque, d’amoindrir les risques de décès – et permettrait même de réduire la fréquence des bouffées de chaleur chez les femmes ménopausées.
Videos sur le meme sujet

Cancer du sein: dépister pour mieux soigner

Cancer le plus fréquent chez la femme, surtout après 50 ans, le cancer du sein touche les femmes dans leur intégrité et a une connotation particulière. L'antidote nous aide à faire la lumière sur cette maladie.

Etre belle malgré la maladie

Le cancer du sein touche une femme sur 10 en Suisse. La grande majorité de ces femmes seront soumis à un traitement et guériront. Et malgré la maladie, elles peuvent êtres belles!

Cancer du sein: le combat d'Elena

Cancer féminin le plus fréquent, le cancer du sein touche une femme sur huit. Dans 80% des cas, la maladie touche des femmes de plus de 60 ans. Pourtant il atteint parfois des femmes très jeunes, comme Elena, frappée par la maladie à l'âge de 24 ans et qui témoigne dans cette vidéo.
Maladies sur le meme sujet
Mammographie

Cancer du sein (carcinome mammaire)

Chaque année en Suisse, environ 5500 femmes et environ 40 hommes développent un cancer du sein. Le cancer du sein est ainsi le cancer le plus fréquent dans la population féminine: il représente presque un tiers de tous les diagnostics de cancer chez la femme.