Une semaine pour comprendre l'ADN: le séquenceur

Dernière mise à jour 09/09/05 | Audio
Loading the player ...
Bastien Confino vous propose une semaine sur le séquençage de l’ADN.

L'occasion de comprendre comment sont lues ces 3 milliards de lettres ACTG qui représentent, en quelque sorte, notre mode d’emploi.
Dans ce troisième volet, Alexandre Reymond, directeur du Centre intégratif de Génomique et professeur associé à l’Université de Lausanne, explique comment fonctionne un séquenceur d'ADN.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Fin de vie et soins palliatifs

Soins palliatifs: vivre le temps qui reste

Les soins palliatifs, c’est une démarche qui vise à aider les personnes gravement malades atteints de maladies incurables à maintenir une certaine qualité...
Lire la suite
Génétique

Consanguinité et maladies rares

Dans l’esprit collectif, la consanguinité est synonyme de mal formations et de maladies graves.
Lire la suite
Directives anticipées

Un jeu pour aider à remplir ses directives anticipées

Moins d’une personne sur dix remplirait des directives anticipées pour spécifier le type de soins qu'elle aimerait recevoir, ou non, au cas où elle ne...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
genetique_expliquer_complexite

Génétique: expliquer simplement la complexité

Reconnue dès les années 1970 aux États-Unis, la profession de conseiller en génétique ne compte encore que huit représentants en Suisse romande. Présidente de l’Association suisse créée en 2016 et conseillère au Service de médecine génétique des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Anne Murphy estime que ce métier va connaître un fort développement dans les années à venir.
genetique_service_cancers

La génétique au service des cancers

Les cancers sont des maladies génétiques, car ils résultent d’une atteinte de certains gènes dans les cellules tumorales.
tests_genetiques_promesses

Tests génétiques: risques et promesses

De plus en plus de consommateurs confient leur ADN à des sociétés privées avec des attentes parfois démesurées et une faible conscience des risques.