L'épigénétique pour améliorer lʹefficacité des chimiothérapies

Dernière mise à jour 12/04/22 | Audio
Loading the player ...
En modifiant lʹexpression de certains gènes par des médicaments épigénétiques, les tumeurs pourraient plus ou moins bien résister aux médicaments anticancéreux.

C'est ce qu'affirme une étude publiée dans la revue "Nature Genetics".

Les explications de Céline Vallot, directrice de recherche au CNRS, interrogée par Bastien Confino.

H3K27me3 conditions chemotolerance in triple-negative breast cancer (Nature Genetics)

Plus d'infos sur le cancer dans le dossier spécial de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Génétique

Consanguinité et maladies rares

Dans l’esprit collectif, la consanguinité est synonyme de mal formations et de maladies graves.
Lire la suite
Fin de vie et soins palliatifs

Soins palliatifs: vivre le temps qui reste

Les soins palliatifs, c’est une démarche qui vise à aider les personnes gravement malades atteints de maladies incurables à maintenir une certaine qualité...
Lire la suite
Directives anticipées

Directives anticipées: une vie dans un formulaire

Les directives anticipées demandent une réflexion profonde sur nos valeurs, sur le regard que l’on porte sur la médecine, la douleur.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
pulsations_interview_Korff

«La neuro-pédiatrie est une spécialité multidisciplinaire par excellence»

Tandis que son domaine connaît une véritable révolution grâce à l’essor de la génétique, le Dr Christian Korff, responsable de l’Unité de neuropédiatrie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), reste mobilisé sur des enjeux majeurs en lien avec le quotidien des enfants.
LMD_autisme_génétique

Autisme: la part génétique se confirme

Si l'errance du diagnostic reste le lot de nombreuses familles, les recherches se multiplient pour percer les causes de l'autisme. Et la piste génétique n'est pas en reste: près d’un cas de trouble autistique sur cinq trouverait son origine dans les gènes des jeunes patients.
rene_frydman

Pr René Frydman: «La connaissance peut être retardée, enfouie, mais tôt ou tard, elle se dévoile»

Dans le monde médical, René Frydman est ce que l’on appelle une superstar. Spécialiste en gynécologie-obstétrique, père du premier bébé-éprouvette en France, puis plus tard du premier bébé-médicament, co-fondateur de Médecins Sans Frontières avec Bernard Kouchner, professeur émérite… son curriculum vitae suscite l’admiration. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, il mène en parallèle diverses recherches, organise des colloques, a une vie de famille, se rend régulièrement à l’opéra, produit quasiment tout seul des émissions médicales à grand succès sur France Culture, et pratique même des accouchements. Retenu à l’Assemblée Nationale, il arrive avec une heure de retard à notre rendez-vous: «J’essaie de changer la loi, vous comprenez».
Videos sur le meme sujet

Régénérer les écosystèmes grâce à l'ADN environnemental

Mary Vakaridis est à Zurich pour rencontrer Loïc Pellissier, un scientifique qui travaille sur la biodiversité et plus précisément, sur le retour de la vie sauvage dans des zones de nature qui ont été exploitées par les humains.

Lire lʹhistoire des peuples en étudiant les gènes et les langues

L'évolution des langues se fait elle en parallèle de lʹévolution biologique ?

L'influence du génome sur nos compétences langagières

Nos capacités à lire et à lʹorthographe sont liées à de toutes petites variations dans notre génome !