Pollution atmosphérique et infarctus du myocarde: on y voit un peu plus clair

Dernière mise à jour 19/10/15 | Article
Pollution atmosphérique et infarctus du myocarde: on y voit un peu plus clair
Quel est précisément l’impact des polluants atmosphériques sur notre système cardiovasculaire? Deux études, l’une belge et l’autre polonaise, venant d’être publiées, aident à prendre la mesure des risques.

Le premier travail vient d’être présenté au congrès annuel de la Société européenne de cardiologie qui s’est tenu à Londres du 29 août au 2 septembre. Les résultats de cette étude dirigée par le Dr Jean-François Argacha (Université libre de Bruxelles) seront prochainement publiés dans l’European Heart Journal. Cette étude montre que l’augmentation de certains polluants dans l’atmosphère est associée à une élévation du risque d’infarctus du myocarde, principalement de sa forme la plus sévère dite «STEMI» pour «infarctus avec élévation du segment ST». Or, cette augmentation du risque est déjà observée pour des seuils de pollution de l’air inférieurs aux normes établies par l’Union Européenne.

On estime que la pollution de l’air est responsable chaque année d’environ 1,3 million de morts prématurées dans le monde. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère que la pollution atmosphérique constitue (avec celle inhérente à la consommation de tabac) l’une des principales causes évitables de mortalité. Il est aisé de comprendre le lien entre pollution atmosphérique et pathologies pulmonaires. Toutefois, il en va différemment pour les affections cardiovasculaires.

Particules fines

Le travail, conduit en Belgique par le Dr Argacha, démontre que des pics de pollution atmosphérique peuvent être associés à une augmentation des événements cardiovasculaires, que ce soient des accidents vasculaires cérébraux ou des infarctus du myocarde. Il révèle en outre qu’une pollution de l’air peut réduire le délai de survenue des STEMI.

Entre 2009 et 2013, les chercheurs ont recensé 11428 hospitalisations pour un diagnostic de STEMI en Belgique. Au final, ils n’ont pas observé d’association entre les STEMI et les taux d’ozone dans l’air respiré par les victimes. En revanche, ils ont pu associer les taux de particules fines PM 2,5 et de dioxyde nitrique (NO2) à un risque accru de STEMI (respectivement 2,8 et 5,1%) pour chaque augmentation de 10 ug/m³ dans l’atmosphère. Cette association n’est observée que chez les hommes. Il apparaît aussi que la population la plus âgée (75 ans et plus) semble plus sensible aux particules PM10 tandis que la population la plus jeune (54 ans et moins) le serait davantage au dioxyde nitrique.

Gaz d’échappements

«Une personne âgée est moins exposée au trafic automobile et donc aux gaz d’échappement et au dioxyde nitrique du fait qu’elle ne travaille plus et qu’elle a moins d’activités sociales. En revanche, les particules comme les PM10 sont des polluants extérieurs et intérieurs donc les personnes âgées y sont plus exposées», explique le Dr Argacha, cité par le site Medscape France. Le spécialiste belge souligne un point important: si le nombre d’infarctus augmente, la mortalité associée à ces infarctus reste stable. «Il n’y a pas d’aggravation des infarctus en raison de la pollution. Ils surviennent un peu plus tôt mais ils ne sont pas plus graves» explique-t-il.

Pour le Dr Argacha, ces résultats sont en parfaite cohérence avec ce que recommande l’Union Européenne. Il plaide pour que celle-ci adopte les normes de l’OMS «plus anciennes, mais plus strictes». Ce cardiologue dénonce l’influence des lobbies industriels sur l’établissement des normes européennes.

Lublin et Cracovie

Également présentée au congrès de la Société européenne de cardiologie, la seconde étude a été menée par les Prs T. Guzik et A. Wysokinski (Jagiellonian University). Les chercheurs ont évalué l'impact à long terme de la pollution de l'air sur la santé cardiovasculaire des jeunes adultes, à Cracovie, l’une des villes les plus polluées d'Europe. 

Les chercheurs ont comparé certains marqueurs de risque cardiovasculaire chez 444 jeunes adultes âgés de 16 à 22 ans habitant Cracovie à ceux de 382 participants du même âge habitant Lublin, une ville peu touchée par la pollution. Ils ont pris en compte, la pression artérielle, la fréquence cardiaque et les niveaux de marqueurs inflammatoires sanguins: ceux de protéine C réactive, d'homocystéine et de fibrinogène (indicateurs précoces de la maladie cardiovasculaire).

Risques ultérieurs

Ils ont fait la part des différents facteurs de confusion possible, à commencer par l'indice de masse corporelle (IMC), les facteurs de mode de vie, l'origine et les antécédents familiaux. Les données relatives à la pollution de l'air ont été recueillies à partir de stations spécialisées de surveillance atmosphériques. Les niveaux de pollution de l'air étaient, sur dix ans, en moyenne deux fois plus élevés à Cracovie qu’à Lublin.

Au terme de leurs analyses, les chercheurs observent des niveaux significativement plus élevés des différents marqueurs de risque chez les participants de Cracovie. Les plus hauts niveaux de ces marqueurs inflammatoires sont identifiés chez les participants en surpoids.

Tout se passe comme si dès le début de l’âge adulte, l’exposition chronique à la pollution induisait des niveaux plus élevés de marqueurs inflammatoires sanguins et donc un risque ultérieur accru de crise cardiaque.

___________

1 Un résumé (en anglais) de ce travail est disponible à cette adresse: http://www.eurekalert.org/pub_releases/2015-08/esoc-yal082815.php

A LIRE AUSSI

Hypertension
Quand les reins fonctionnent mal

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Cholestérol
Anti-cholestérol «naturels», levure de riz rouge: pas si anodins

Anti-cholestérol «naturels», levure de riz rouge: pas si anodins

Depuis plus de vingt-cinq ans les statines ont été prescrites aux patients présentant un taux de cholestérol...
Lire la suite
Chirurgie cardiaque

Fistule artérioveineuse (dialyse)

La création d'une fistule est le type d'accès vasculaire préféré pour effectuer les dialyses dans le...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Un examen ciblé pour détecter la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est un trouble du rythme cardiaque très fréquente dont le dépistage est complexe, en particulier lorsqu’il n’y a pas de symptôme apparent. La meilleure solution reste l’examen ciblé des patients de plus de 65 ans.

S.O.S cœur fatigué

A un stade terminal d’insuffisance cardiaque, l’assistance circulatoire mécanique redonne espoir avant la greffe ou pour toujours.

Le cœur, pompe autonome mécanique et électrique

Plus que tout autre organe du corps humain, le cœur est vital. L’entraîner en pratiquant une activité physique régulière et en mangeant sainement est utile pour prévenir les maladies qui peuvent le toucher.
Videos sur le meme sujet

Température corporelle: un fragile équilibre

La température dans laquelle nous évoluons est rarement tout à fait à notre goût. Tant qu'il s'agit de confort, on peut faire avec. Mais si les températures deviennent extrêmes, cela peut avoir des conséquences graves. L'antidote se penche sur la question.
Maladies sur le meme sujet
Stethoscope oscultant un coeur

Insuffisance cardiaque

Quand le cœur a de la peine à se remplir ou à expulser le sang, il n'arrive plus à assurer un débit sanguin suffisant. On parle d'insuffisance cardiaque.

veines

Insuffisance veineuse chronique

L'insuffisance veineuse est un trouble de la circulation dans les veines des jambes. Elle provoque des varices, un gonflement des jambes (œdème) et parfois des thromboses.

l'hypotension

Hypotension

L’hypotension est une pression artérielle plus basse que la normale. Les personnes réagissent très différemment à une tension basse : les unes en souffriront quotidiennement alors que d’autres ne remarqueront rien.

Symptômes sur le meme sujet
Des varices

Œdème des MI

J’ai les deux chevilles enflées

Douleur thorax

J'ai mal dans la poitrine