Les troubles du rythme cardiaque

Dernière mise à jour 15/01/14 | Article
Les troubles du rythme cardiaque
Notre coeur n’est pas une mécanique parfaite. Il lui arrive de connaître des troubles fonctionnels qui perturbent son rythme et nécessitent une réaction adaptée afin d’éviter le pire dans certains cas.

La fréquence cardiaque varie en permanence suivant l’heure de la journée, l’activité, l’état émotionnel ou l’usage de certains médicaments. Il n’y a donc pas vraiment de rythme «normal». «Au sommet du coeur, le noeud sinusal dicte le rythme cardiaque, un peu comme un chef d’orchestre», image le Dr Patrizio Pascale, médecin adjoint au Service de cardiologie du Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR).

«Lorsque le cœur n’obéit plus à ce ‹chef d’orchestre› et bat trop vite, trop lentement ou irrégulièrement, on parle de troubles du rythme cardiaque ou d’arythmies.» Certains de ces troubles ne sont pas perceptibles, d’autres s’expriment par des palpitations, des sensations de «trous» ou de «ratés» dans le rythme, mais aussi par un essoufflement, un malaise ou une perte de connaissance.

Le trouble du rythme le plus fréquent est la fibrillation auriculaire. Elle touche environ 1% de la population, sa prévalence augmente avec l’âge et concerne quelque 10% des personnes de plus de 80 ans. Si cette fibrillation auriculaire ne présente pas forcément un danger immédiat, sa persistance peut avoir des conséquences plus graves. Elle est ainsi à l’origine de 10-20% des accidents vasculaires cérébraux.

En effet, chez les patients atteints de fibrillation auriculaire, le sang n’est plus évacué correctement des oreillettes. En stagnant, il forme un caillot qui peut être envoyé dans la circulation générale en obstruant n’importe quel vaisseau, le plus souvent dans le cerveau, causant alors une attaque cérébrale.

Les facteurs de risque favorisant la fibrillation auriculaire et l’arythmie en général sont connus. On peut notamment évoquer l’âge, l’hypertension artérielle, l’obésité, et les atteintes cardiaques structurelles comme celles pouvant causer une insuffisance cardiaque.

Le traitement de l’arythmie cardiaque passe par des médicaments dits «antiarythmiques» ou par une intervention invasive. Certains patients peuvent également bénéficier d’un défibrillateur implantable. Ce petit appareil implanté sous la peau peut détecter les troubles du rythme cardiaque et les corriger par des stimulations rapides, voire un choc électrique si nécessaire.

Rythme sinusal et exemple d'arythmies

A LIRE AUSSI

Hypertension
Quand les reins fonctionnent mal

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Cholestérol
Anti-cholestérol «naturels», levure de riz rouge: pas si anodins

Anti-cholestérol «naturels», levure de riz rouge: pas si anodins

Depuis plus de vingt-cinq ans les statines ont été prescrites aux patients présentant un taux de cholestérol...
Lire la suite
Chirurgie cardiaque

Fistule artérioveineuse (dialyse)

La création d'une fistule est le type d'accès vasculaire préféré pour effectuer les dialyses dans le...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Un examen ciblé pour détecter la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est un trouble du rythme cardiaque très fréquente dont le dépistage est complexe, en particulier lorsqu’il n’y a pas de symptôme apparent. La meilleure solution reste l’examen ciblé des patients de plus de 65 ans.

S.O.S cœur fatigué

A un stade terminal d’insuffisance cardiaque, l’assistance circulatoire mécanique redonne espoir avant la greffe ou pour toujours.

Le cœur, pompe autonome mécanique et électrique

Plus que tout autre organe du corps humain, le cœur est vital. L’entraîner en pratiquant une activité physique régulière et en mangeant sainement est utile pour prévenir les maladies qui peuvent le toucher.
Videos sur le meme sujet

Température corporelle: un fragile équilibre

La température dans laquelle nous évoluons est rarement tout à fait à notre goût. Tant qu'il s'agit de confort, on peut faire avec. Mais si les températures deviennent extrêmes, cela peut avoir des conséquences graves. L'antidote se penche sur la question.

Premiers secours: tous utiles

En Suisse, les secours professionnels sont efficaces. Malgré des interventions rapide, il reste toujours un laps de temps durant lequel tout un chacun peut agir, et jouer un rôle important pour la victime d'une maladie ou d'un accident.

La guerre du sel : CH contre NaCl

Les Suisses consomment beaucoup trop de sel ! En effet, les excès de sel provoquent de graves problèmes de santé. L'Office Fédéral de la Santé Publique a mis sur pied un plan d'intervention pour réduire la consommation de sel… de moitié.
Maladies sur le meme sujet
Stethoscope oscultant un coeur

Insuffisance cardiaque

Quand le cœur a de la peine à se remplir ou à expulser le sang, il n'arrive plus à assurer un débit sanguin suffisant. On parle d'insuffisance cardiaque.

veines

Insuffisance veineuse chronique

L'insuffisance veineuse est un trouble de la circulation dans les veines des jambes. Elle provoque des varices, un gonflement des jambes (œdème) et parfois des thromboses.

l'hypotension

Hypotension

L’hypotension est une pression artérielle plus basse que la normale. Les personnes réagissent très différemment à une tension basse : les unes en souffriront quotidiennement alors que d’autres ne remarqueront rien.

Symptômes sur le meme sujet
Des varices

Œdème des MI

J’ai les deux chevilles enflées

Douleur thorax

J'ai mal dans la poitrine