Les «sept clefs» pour aider son cœur à battre le plus longtemps possible

Dernière mise à jour 28/10/15 | Article
Les «sept clefs» pour aider son cœur à battre le plus longtemps possible
Des cardiologues américains démontrent que le fait de respecter sept règles simples permet de se protéger des principaux accidents cardiovasculaires. Explications pratiques.

Le cœur est une pompe qui bat, en moyenne, 1,16 fois par seconde, l’équivalent de 100000 fois par jour et de 36,8 millions de fois par an. Ainsi, dans la poitrine d’une personne de 80 ans, il aura battu trois milliards de fois. Pour autant, cette mécanique prodige réclame d’être protégée. Voici tout l’objet des sept «règles de vie» (‘’Life’s Simple 7’’) élaborées par l’American Heart Association.

Il s’agit ici d’un petit bréviaire exposant les principes de base à respecter pour garder un cœur en bonne santé et prévenir le risque d’insuffisance et d’accidents cardiaques. Tout d’abord, il faut contrôler sa tension artérielle. En effet, l’hypertension artérielle est un facteur de risque majeur de maladie cardiaque et d'AVC. Il faut également apprendre à contrôler ses taux de cholestérol et de graisses dans le sang ainsi que réduire ses apports en sucre et contrôler la normalité de sa glycémie à jeun. Il s’agit également de maintenir une vie active comportant un minimum d’activités physiques et apprendre à mieux se nourrir et ainsi réussir à perdre du poids de manière durable. Un régime alimentaire sain est l'une des meilleures armes pour lutter contre les maladies cardiovasculaires. Enfin, il faut impérativement parvenir à arrêter de fumer.

Travail sur vingt ans

Une étude qui vient d’être publiée dans The American Journal of Medicine1 confirme le bien-fondé de ces préceptes. L’étude ARIC (Atherosclerosis Risk in Communities) avait déjà permis d’observer une forte association entre l’adhésion à ces règles et une incidence ultérieure plus faible de maladie cardiovasculaire. Cette nouvelle étude a été menée auprès de 13462 adultes sur vingt ans. Les personnes suivies étaient âgées de 45 à 64 ans au début de l’étude en 1987-1989. Celle-ci arrive au même résultat en ciblant plus spécifiquement sur le risque d’insuffisance cardiaque et le maintien de la structure et de la fonction cardiaques. Les auteurs de ce travail ont pris en compte l’ensemble des variables de mode de vie des volontaires et les ont analysés au regard des «Life's Simple 7». Ils ont aussi identifié au fil du temps les paramètres en lien avec l'insuffisance cardiaque.

Au total, environ 25% des participants ont développé une insuffisance cardiaque vers l'âge de 85 ans. Les participants, qui avaient respecté au mieux les «Life’s simple 7»,n’étaient que 14,4% à présenter une insuffisance cardiaque. Le score «moyen» était associé à une incidence de 26,8% et le score «insuffisant» à une incidence de 48,6%.

Pour le Dr Aaron R. Folsom (Université du Minnesota) qui a dirigé cette étude, il s’agit là d’une démonstration primordiale compte tenu de la fréquence grandissante de l’insuffisance cardiaque dans le monde. Il établit ainsi qu’en intervenant sur le mode de vie, on peut protéger son cœur et prévenir une forme de dégénérescence qui n’a rien d’une fatalité.

Travail équivalent chez des diabétiques

Une démonstration équivalente a été réalisée via l’amélioration de la prise en charge du diabète et de la prévention de la maladie cardiaque chez des personnes diabétiques. Il s’agit ici d’une étude menée à Taïwan et publiée également dans The American Journal of Medicine2. Elle était dirigée par le Dr Edy Kornelius (department de medicine interne, Chung Shan Medical University Hospital, Taichung, Taiwan). Elle illustre l'impact d’un programme de prévention contre le diabète sur le risque d'événements cardiovasculaires. Ce programme était conçu pour améliorer la qualité des soins chez les personnes diabétiques. Il a permis de réduire les taux d'événements cardiovasculaires de 14%, d’accidents vasculaires cérébraux de 16% (AVC) et de mortalité toutes causes confondues de 22%.

Il s’agit de la démonstration qu’une action volontariste et des mesures non invasives permettent de protéger le cœur et le système cardiovasculaire dans son ensemble.

__________

1. Le résumé (en anglais) de cette étude est disponible ici: “American Heart Association's Life's Simple 7: Avoiding Heart Failure and Preserving Cardiac Structure and Function’’

2. Le résumé (en anglais) de cette étude est disponible ici: “The Diabetes Shared Care Program and Risks of Cardiovascular Events in Type 2 Diabetes’’

A LIRE AUSSI

Hypertension
Quand les reins fonctionnent mal

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Hypertension
effets_hypertension_oeil

Les effets de l’hypertension artérielle sur l’œil

L’hypertension artérielle présente de nombreuses comorbidités, dont des atteintes ophtalmologiques. Observables...
Lire la suite
Hypertension
Les maladies du cœur

Les maladies du cœur

Les affections du système cardiovasculaire ne se limitent malheureusement pas au trop célèbre infarctus....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
La concertation médicale pour mieux traiter les anomalies vasculaires

La concertation médicale pour mieux traiter les anomalies vasculaires

Les anomalies vasculaires sont des affections rares présentes dès la naissance. Elles sont dues à la prolifération anormale des cellules situées sur la paroi interne des vaisseaux (tumeurs vasculaires) ou à une altération structurelle des vaisseaux sanguins (malformations vasculaires). La concertation des professionnels de santé est gage d’une prise en charge réussie des patients présentant ces affections congénitales rares qui ne se manifestent parfois qu’à l’âge adulte.
Cardiologie: vers des stents biodégradables?

Cardiologie: vers des stents biodégradables?

Indispensables à court terme, ces implants permettant de garder ouverts les vaisseaux du cœur posent problème après un certain temps. La solution viendrait-elle de prothèses pouvant être résorbées par l’organisme?
vegetarisme_legumes

Végétarisme: tous les légumes ne se valent pas

Un régime végétarien est bon pour la santé et est même recommandé dans le cadre de la prévention des maladies cardiovasculaires. Mais attention, tous les végétaux ne sont pas égaux. Lorsqu’ils sont trop transformés, ils deviennent nuisibles.
Videos sur le meme sujet

Zoom sur les risques cardiovasculaires liés à la consommation de drogues

Charlie Dupiot se penche sur les risques sur la santé de la consommation de cocaïne, de cannabis et d'amphétamine. Un projet de recherche français amène cette réponse: leur absorption augmenterait le risque d’infarctus et de troubles du rythme cardiaque.

Quand le cœur flanche, greffe ou machine?

En Suisse, 150'000 personnes souffrent d’insuffisance cardiaque, un nombre qui va exploser ces prochaines années. Comment soigner ce mal et à quel prix? 36.9° fait le point, à l’occasion du cinquantième anniversaire de la première greffe cardiaque.

Les dangers des stents biodégradables

Anne Baecher vous parle de cardiologie avec une nouvelle inquiétante.
Maladies sur le meme sujet
Stethoscope oscultant un coeur

Insuffisance cardiaque

Quand le cœur a de la peine à se remplir ou à expulser le sang, il n'arrive plus à assurer un débit sanguin suffisant. On parle d'insuffisance cardiaque.

veines

Insuffisance veineuse chronique

L'insuffisance veineuse est un trouble de la circulation dans les veines des jambes. Elle provoque des varices, un gonflement des jambes (œdème) et parfois des thromboses.

l'hypotension

Hypotension

L’hypotension est une pression artérielle plus basse que la normale. Les personnes réagissent très différemment à une tension basse : les unes en souffriront quotidiennement alors que d’autres ne remarqueront rien.

Symptômes sur le meme sujet
Des varices

Œdème des MI

J’ai les deux chevilles enflées

Douleur thorax

J'ai mal dans la poitrine