Des compléments alimentaires pour réduire le cholestérol?

Dernière mise à jour 04/04/18 | Article
complements_alimentaires_cholesterol
De nombreux patients se tournent vers des substances naturelles pour réduire leur taux de cholestérol et le risque de maladies cardiovasculaires. Mais sont-elles réellement efficaces? Le point sur ces différents produits dont la publicité nous vante tant les mérites.

Selon une étude américaine, 75% des patients qui ont une maladie cardiovasculaire consomment des compléments alimentaires pour faire baisser leur taux de cholestérol. Largement médiatisées et commercialisées, ces substances semblent être un produit miracle. Or, contrairement à la prise de statines et à une alimentation équilibrée, les preuves de leur efficacité sont encore limitées: certains compléments alimentaires ont un effet avéré sur le taux de cholestérol, mais variable et limité sur le risque cardiovasculaire; d’autres n’en ont pas du tout, d’après les données scientifiques existantes.

Il faut savoir que les compléments alimentaires ont une influence potentielle sur trois éléments spécifiques: le cholestérol HDL (le «bon» cholestérol, soit les lipoprotéines qui permettent d’éliminer le cholestérol), le cholestérol LDL (le «mauvais» cholestérol, soit les lipoprotéines qui s’accumulent dans les vaisseaux sanguins) et les triglycérides (des acides gras, nocifs quand ils sont en surnombre).

La prise de ces produits devrait donc faire l’objet d’un suivi avec le médecin traitant, au même titre que les traitements médicamenteux habituels.

La levure de riz rouge

Issue de la fermentation du riz, la levure de riz rouge présente les mêmes caractéristiques que les statines, médicaments habituellement prescrits aux patients dont le cholestérol est trop élevé. Grâce à la molécule monacoline K qu’elle contient, la levure de riz rouge permet d’augmenter le cholestérol HDL tout en baissant le LDL et les triglycérides. Elle est donc indiquée en prévention primaire, par exemple chez un patient qui ne souhaiterait pas prendre des statines synthétiques ou qui aurait de la difficulté à changer son hygiène de vie. En revanche, il n’existe pas assez de preuves pour la prescrire à des patients ayant déjà connu un incident cardiovasculaire.

A noter qu’elle ne devrait pas être prise en même temps que les statines synthétiques, étant donné qu’elle partage les mêmes effets –bénéfiques comme secondaires. Interdite en Suisse, elle est commercialisée dans le reste de l’Europe.

Les phytostérols

Lipides issus de plantes et d’huiles végétales, les phytostérols ressemblent beaucoup au cholestérol présent dans notre organisme. En ingérer (2 g par jour, idéalement) permet de limiter l’absorption du cholestérol dans l’intestin et de réduire le «mauvais» cholestérol LDL. Toutefois, leurs effets sur le HDL, les triglycérides et le risque cardiovasculaire sont nuls.

Les fibres alimentaires

Bon à savoir

10 g de fibres alimentaires sont contenus dans:

> 20 g de son de blé

> 55 g de salsifis, crus

> 55 g de haricots blancs, secs

> 150 g de framboises, crues

> 150 g de pain graham

Source: http://www.sge-ssn.ch/media/Fibres-alimentaires.pdf

Il est unanimement reconnu que la consommation de fibres alimentaires joue un rôle important dans la réduction du cholestérol et la prévention des maladies cardiovasculaires. L’Office fédéral de la santé publique recommande à cet effet d’en consommer 30 g par jour et de privilégier le son d’avoine, les fruits et les légumes.

Les acides gras oméga-3

Si les aliments riches en oméga-3 (poissons gras, fruits à coque, huile de colza, soja) sont réellement efficaces en termes de prévention cardiovasculaire, il n’en va pas de même pour les oméga-3 sous forme de compléments alimentaires. En effet, les suppléments en acides gras oméga-3 restent sans effet sur le taux de cholestérol et la diminution du risque cardiovasculaire. Mieux vaut donc leur préférer les vrais aliments, et consommer par exemple deux portions de poisson gras par semaine.

Thé vert, soja, guggul et feuilles d’artichaut

Contrairement à ce qui est largement répandu, ces quatre aliments ne sont que peu –voire pas du tout– efficaces sur le taux de cholestérol. A ce jour, aucune donnée n’atteste leur capacité à faire baisser le risque cardiovasculaire.

Si la consommation de thé vert permet de réduire sensiblement le cholestérol total et le LDL, elle reste en revanche impuissante sur le HDL et les triglycérides. De plus, il en faudrait une dose très importante (6-7 tasses par jour) pour atteindre l’effet escompté!

Quant au soja, son effet est minime; idem pour le guggul, une résine végétale issue de la médecine ayurvédique, et pour les feuilles d’artichaut, dont les effets supposément bénéfiques ne sont toujours pas confirmés.

_______

* Adapté de «Peut-on abaisser son taux de cholestérol avec des compléments alimentaires?», Dr P.-Y. Rodondi et F. Degoumois, Centre de médecine intégrative et complémentaire, Institut universitaire de médecine sociale et préventive, CHUV; Pr P. Marques-Vidal, Département de médecine interne, CHUV; N. Rodondi, Policlinique médicale, Clinique universitaire de médecine interne générale, Hôpital de l’Ile, Berne. In Revue Médicale Suisse 2016;12:451-3.

A LIRE AUSSI

Hypertension
Quand les reins fonctionnent mal

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Hypertension
effets_hypertension_oeil

Les effets de l’hypertension artérielle sur l’œil

L’hypertension artérielle présente de nombreuses comorbidités, dont des atteintes ophtalmologiques. Observables...
Lire la suite
Angine de poitrine
Infarctus et attaque cérébrale: les signes d’alarme

Infarctus et attaque cérébrale : les signes d’alarme

Dans les deux tiers des cas à peu près, l’organisme manifeste des signes précurseurs de l’infarctus du...
Lire la suite
Videos sur le meme sujet

Sclérose en plaque et cholestérol pour le Prix Leenaards

Le Prix Leenaards pour la recherche médicale translationnelle 2017 a été remis à trois chercheuses.
Maladies sur le meme sujet

Hypercholestérolémie

Le cholestérol est une graisse indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Mais lorsque le taux de «mauvais» cholestérol est en excès dans le sang, c’est la santé qui est en péril. En effet, l'hypercholestérolémie augmente le risque de survenue de maladies cardiovasculaires, d’où l’intérêt de surveiller ses valeurs et d’adopter une hygiène de vie saine.