Cholestérol: gare aux idées reçues

Dernière mise à jour 07/01/20 | Vrai/Faux
cholesterole_gare_idees_recues
En Suisse, plus d’une personne sur dix possède un taux trop élevé de cholestérol. Or, beaucoup d’entre nous ne savent pas comment s’en prémunir et ignorent la gravité des complications qui peuvent survenir. Démêlons le vrai du faux.

Bon ou mauvais cholestérol?

Il existe différents types de cholestérol.

Vrai Le cholestérol est une particule de graisse qui circule dans le sang. Comme les graisses et l’eau ne se mélangent pas bien, il est «transporté» par des protéines avec qui il forme un tout : les lipoprotéines, classées en trois catégories. Les VLDL (Very Low Density Lipoprotein ou lipoprotéine à très basse densité) et les LDL (Low Density Lipoprotein ou lipoprotéine à basse densité) contiennent des graisses et peuvent déposer le cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins de tous les tissus, bouchant progressivement les artères. VLDL et LDL sont donc surnommées «mauvais cholestérol». Les HDL (High Density Lipoprotein ou lipoprotéine à haute densité) sont considérées comme du «bon cholestérol», car elles captent les molécules de cholestérol circulant dans le sang en périphérie et les ramènent dans le foie qui les élimine.

Avoir trop peu de cholestérol est dangereux pour la santé.

Faux Le rôle de l’hypocholestérolémie dans la survenue de troubles de la mémoire, de la vision, ainsi que de troubles érectiles est discuté. «Dans les études les plus solides, seul le lien entre taux bas de cholestérol et progression vers le diabète a été montré dans certains cas», explique le Dr Tinh-Hai Collet, chef de clinique et responsable de la consultation spécialisée des lipides du Service d’endocrinologie, diabétologie et métabolisme du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Le cholestérol est néanmoins indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, et notamment du foie et du système nerveux. C’est lorsqu’il est présent en quantité trop élevée qu’il devient dangereux.

Un bilan sanguin est recommandé tous les ans.

Faux La prévention est très importante pour éviter les complications dues au cholestérol. Mais il est recommandé de mesurer son taux tous les cinq ans seulement, dès l’âge de 40 ans pour les hommes et de 50 ans pour les femmes. Dans certains cas (hérédité, autres maladies, facteurs de risque, etc.) votre médecin peut préconiser des bilans plus rapprochés ou à un plus jeune âge.

En cas d’hypercholestérolémie familiale, les enfants doivent être dépistés.

Vrai Cette maladie touche 1 personne sur 200 en Suisse. Elle se manifeste par un taux élevé de mauvais cholestérol dès la naissance et multiplie par 13 le risque de maladie coronarienne. Il est donc recommandé d’effectuer un dépistage dès l’âge de 8-10 ans dans les familles à risque.

Des conséquences parfois graves

TEST

Êtes-vous à risque d’avoir du cholestérol?

Voici une liste de facteurs de risque de l’hypercholestérolémie. Si vous cochez deux cases ou plus, il vous est conseillé d’en discuter avec votre médecin traitant qui déterminera si un bilan sanguin est nécessaire afin de doser votre taux de cholestérol.

  • Je mange beaucoup d’aliments gras, sucrés, industriels et peu de légumes ou poissons.
  • Je suis en surpoids ou obèse.
  • Je ne pratique pas d’activité physique régulière.
  • Je fume.
  • Il y a des cas d’hypercholestérolémie dans ma famille.
  • Il y a des cas d’accidents cardio-vasculaires dans ma famille.
  • J’ai une tension trop élevée.
  • Je suis en prédiabète ou j’ai un diabète de type 2

Un taux élevé de cholestérol augmente le risque de maladies cardiovasculaires.

Vrai C’est même la principale complication. En bouchant progressivement les artères, le LDL provoque une athérosclérose. Les organes peuvent être privés de sang et donc d’oxygène et de nutriments, ce qui entraîne un risque accru d’accidents cardiovasculaires, comme un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral (AVC).

L’hypercholestérolémie s’accompagne toujours de symptômes.

Faux C’est précisément le problème: asymptomatique, l’hypercholestérolémie n’est souvent découverte que lors de l’apparition de complications cardiovasculaires. D’où l’importance de faire mesurer votre cholestérol si vous avez une mauvaise hygiène de vie, si vous présentez un surpoids ou lors d’autres maladies.

Les femmes sont plus concernées que les hommes par l’hypercholestérolémie.

Faux Les femmes sont légèrement moins sujettes à l’hypercholestérolémie. Ceci explique en partie qu’elles soient aussi moins touchées que les hommes par les infarctus. En revanche, leur prise en charge est moins bonne et elles sont deux fois plus nombreuses à mourir d’une crise cardiaque.

Une impuissance sexuelle peut être le signe d’un taux trop élevé de cholestérol.

Vrai L’accumulation de graisses dans les artères peut gêner la circulation du sang conduisant aux jambes. On parle alors d’artériopathie des membres inférieurs (AMI). Les conséquences peuvent être des douleurs pendant la marche, mais aussi une mauvaise vascularisation du pénis, provoquant une impuissance sexuelle.

Le pouvoir d’une bonne hygiène de vie

Un taux de cholestérol élevé est souvent dû à une alimentation trop riche en graisses.

Vrai Il existe trois groupes de graisses: les graisses saturées (aliments d’origines animales, produits industriels sucrés souvent gras), les graisses trans (viandes, produits laitiers, produits industriels) et les graisses mono et poly-insaturées (certaines huiles, oléagineux, poissons gras). Tandis que les acides gras saturés et les acides gras trans diminuent la capacité du foie à éliminer le mauvais cholestérol (LDL), les acides gras insaturés augmentent le bon cholestérol (HDL).

Les huiles végétales contiennent beaucoup de mauvais cholestérol.

Faux Les huiles d’olive, de colza, de tournesol ou encore de maïs font partie des graisses insaturées, bonnes pour la santé. Mais tout est question de modération, et il convient de limiter l’apport en gras pour éviter le surpoids et le risque de maladies cardiovasculaires.

Les végans ont généralement un taux de cholestérol très bas.

Vrai et Faux Le cholestérol étant issu des graisses animales, les végans risquent en effet moins de développer une hypercholestérolémie. « Cependant, environ la moitié du cholestérol de l’organisme est produite par le foie», rappelle le Dr Tinh-Hai Collet. En cas d’apport alimentaire faible, le foie peut se mettre à produire plus de cholestérol. Les taux sont donc plus ou moins semblables chez les végans et le reste de la population, mais varient au cas par cas.

Le sport aussi peut faire baisser le taux de cholestérol.

Vrai Des études ont mis en évidence l’action positive de l’activité physique sur la hausse du taux de «bon cholestérol», le HDL. Bouger est donc recommandé de façon préventive.

Traitements: les statines en première ligne

Les statines sont indiquées à toutes les personnes qui ont du cholestérol.

Faux Chez certains patients, une bonne hygiène de vie ne suffit pas à faire baisser le taux de cholestérol. Un traitement à base de statines peut alors être recommandé. Ce médicament désactive une enzyme du foie productrice de cholestérol. «C’est le traitement le plus efficace pour abaisser le taux de cholestérol, en particulier chez les personnes atteintes d’une maladie familiale ou pour éviter une récidive d’événement cardiovasculaire», précise le Dr Tinh-Hai Collet, chef de clinique et responsable de la consultation spécialisée des lipides du Service d’endocrinologie, diabétologie et métabolisme du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Chez les personnes à faible risque, ou intolérantes aux statines, d’autres solutions peuvent être envisagées.

Les statines peuvent entraîner des effets secondaires.

Vrai Les statines sont depuis quelques années au cœur d’une controverse en raison de leurs effets secondaires: «Chez 5 à 20% des patients, elles provoquent des douleurs musculaires, des troubles digestifs, des maux de tête ou encore une hausse de la glycémie», détaille le Dr Collet.

La levure de riz rouge peut faire office de traitement.

Vrai et Faux La levure de riz rouge, utilisée depuis longtemps en médecine chinoise, agit à la manière de statines naturelles pour faire baisser le taux de mauvais cholestérol LDL. Cependant, «après avoir longtemps été utilisée en Suisse, elle y a été retirée du marché à cause de sa toxicité rénale potentielle», rappelle le Dr Collet. Qui dit naturel ne dit pas forcément sans danger, et avant toute automédication (y compris homéopathique et phytothérapeutique), il est nécessaire d’obtenir un avis médical.

________

Paru dans le hors-série «Votre santé», Le Nouvelliste, Novembre 2019.

A LIRE AUSSI

Angine de poitrine
Infarctus et attaque cérébrale: les signes d’alarme

Infarctus et attaque cérébrale : les signes d’alarme

Dans les deux tiers des cas à peu près, l’organisme manifeste des signes précurseurs de l’infarctus du...
Lire la suite
Hypertension
effets_hypertension_oeil

Les effets de l’hypertension artérielle sur l’œil

L’hypertension artérielle présente de nombreuses comorbidités, dont des atteintes ophtalmologiques. Observables...
Lire la suite
Hypertension
Quand les reins fonctionnent mal

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Videos sur le meme sujet

Sclérose en plaque et cholestérol pour le Prix Leenaards

Le Prix Leenaards pour la recherche médicale translationnelle 2017 a été remis à trois chercheuses.

Cholestérol: l'accès aux données brutes des essais cliniques

Dans le cadre de l'opération de la RTS consacrée au cholestérol, Stéphane Délétroz s'intéresse à l'accès aux données brutes des essais cliniques.

Cholestérol, un business qui rend malade

Des centaines de millions de personnes à travers le monde sont "sous statines" pour baisser le taux de cholestérol.
Maladies sur le meme sujet

Hypercholestérolémie

Le cholestérol est une graisse indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Mais lorsque le taux de «mauvais» cholestérol est en excès dans le sang, c’est la santé qui est en péril. En effet, l'hypercholestérolémie augmente le risque de survenue de maladies cardiovasculaires, d’où l’intérêt de surveiller ses valeurs et d’adopter une hygiène de vie saine.