Cancer: intervention chirurgicale

Dernière mise à jour 11/07/11 | Article
operation chirurgicale
La chirurgie demeure la méthode la plus répandue et la plus utilisée pour le traitement des cancers. Cet article vous permettra de vous familiariser avec les différents buts de la chirurgie.
CHUV

Un article du Centre du cancer (CHUV)

A l’heure actuelle, la chirurgie reste la méthode la plus utilisée pour traiter les maladies cancéreuses. Elle peut prendre différentes formes, selon l’objectif visé. L’opération peut être curative, palliative, exploratoire ou encore plus rarement préventive.

L’opération curative

Visant à guérir la maladie cancéreuse ou à stabiliser à long terme l’état de santé de la personne, la chirurgie curative constitue la forme de traitement la plus fréquente. Elle consiste à enlever toute la tumeur (opération radicale), plus une partie des tissus sains et des ganglions lymphatiques avoisinants pour s’assurer une marge de sécurité. Une zone ou la totalité de l’organe malade est opérée.

Cette forme d’intervention est surtout utilisée pour les cancers du sein, de l’estomac, du côlon, du poumon et de la peau, ainsi que pour les tumeurs des parties molles (tissus conjonctifs et de soutien, muscles, tendons, bourses séreuses) et des os. Elle est également fonction des résultats des analyses histologiques faites suite à un prélèvement de tissus (biopsie, ponction-biopsie). C’est à dire qu’un échantillon du tissu suspect est prélevé et observé au microscope.

Grâce aux progrès réalisés ces dernières années, il est désormais possible dans bien des cas de préserver la fonction de l’organe touché et l’aspect extérieur sans que les chances de guérison s’en trouvent diminuées pour autant (opération dite conservatrice). Cette forme de chirurgie n’est toutefois généralement possible que si elle est complétée par une radiothérapie et/ou une chimiothérapie complémentaire.

L’opération palliative

A un stade avancé de la maladie, il n’est souvent plus possible d’enlever la tumeur dans sa totalité: il se peut que celle-ci soit localisée dans un endroit difficile d’accès, qu’elle fasse corps avec le tissu avoisinant ou encore qu’il y ait déjà des métastases inopérables. Dans pareil cas, l’opération permet de limiter les douleurs, les complications et autres effets indésirables liés à la maladie et de maintenir une certaine qualité de vie.

L’opération exploratoire

Utilisée lorsque d’autres investigations ont confirmé la présence d’une tumeur, l’opération exploratoire consiste à prélever un fragment de tissu (biopsie) afin de déterminer le stade de la tumeur et son comportement (vitesse de croissance, agressivité) avant une opération ou un autre traitement. Elle est souvent pratiquée ambulatoirement à l’aide d’une aiguille fine que l’on introduit sous la peau pour prélever un échantillon de tissu tumoral.

Pour les tumeurs de l’estomac, du côlon, de la sphère ORL ou du poumon, il suffit généralement de pratiquer une exploration visuelle (endoscopie) de l’organe avec prélèvement simultané de tissu suspect. L’opération exploratoire se révèle nécessaire si la tumeur est difficilement accessible ou s’il est nécessaire de disposer d’une plus grande quantité de cellules.

L’opération préventive

Très rares, les interventions chirurgicales prophylactiques sont éventuellement indiquées pour certaines précancéroses (côlon, utérus), c’est-à-dire lorsque l’organe présente un amas de cellules en cours de cancérisation.

Si vous avez des doutes ou des appréhensions quant à l’opération qui vous est proposée ou aux éventuelles conséquences qui pourraient en découler, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Article original: http://www.cancer-chuv.ch/ccl_home/ccl_traitements/ccl_cancer_traitements_page/ccl_traitement_chirurgical-page.htm

A LIRE AUSSI

Dépistage du cancer
J’ai une grosseur, un kyste… que faire?

J’ai une grosseur, un kyste… que faire?

L’apparition soudaine d’une grosseur sur la peau, ou juste en dessous, peut sembler très banale à certains...
Lire la suite
Cancer des os
Quand le cancer touche les os, il complique les choses

Quand le cancer touche les os, il complique les choses

Vous l’ignorez peut-être, mais la plupart des cancers peuvent se propager dans les os. Une fois que les...
Lire la suite
Cancer de la prostate
Troubles sexuels après une intervention chirurgicale pour un cancer de la prostate

Rétablir la fonction érectile après un cancer de la prostate

Après traitement chirurgical du cancer de la prostate, une rééducation de la fonction érectile doit être...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
P20-04_cancer_sein_chimiothérapie

Cancer du sein: moins de chimiothérapie

Grâce à la signature génomique de la tumeur, 40 % des chimiothérapies sont aujourd’hui évitées. Du dépistage au suivi thérapeutique, le Centre du sein des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) propose toutes les prestations dans le domaine du cancer du sein.
cancer_2016

Le cancer en 2016

Contre le cancer, quels progrès ont été réalisés ces dernières décennies et quels sont les défis brûlants? Les réponses d’un expert, le Pr Pierre-Yves Dietrich, chef du Service d’oncologie des Hôpitaux universitaires de Genève.
immunotherapie_ou_sommes_nous

Immunothérapie: où en sommes-nous?

Moins d’une décennie après son arrivée, l’immunothérapie suscite les espoirs les plus vifs, mais fait aussi des déçus. Explications.
Videos sur le meme sujet

Rencontre avec Mikaël Pittet, un spécialiste de l'immunothérapie

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Réduire le coût d'un traitement à 370'000 francs

Le Kymriah, un médicament produit en Europe par Novartis, permet d'espérer une prochaine révolution dans le traitement de certains cancers.

Nouvelle piste dans l'immunothérapie

Lʹimmunothérapie est un traitement qui s'appuie et stimule le système immunitaire, afin quʹil attaque les cellules cancéreuses.